Articles

19/07/08 (B457) APA-Mogadishio (Somalie) Des hommes armés non identifiés, ont abattu trois réfugiés somaliens qui aidaient les travailleurs humanitaires dans la distribution de nourriture, dans les camps de réfugiés à Elasha, dans la banlieue de Mogadiscio, ont indiqué des témoins vendredi.

« Environ cinq hommes cagoulés, armés de pistolets ont fait irruption dans le camps, nous ordonnant de rentrer dans nos abris de fortune et deux minutes plus tard, nous avons entendu des coup de feu et trois de nos hommes étaient morts, notamment le chef de camp et deux de ses assistants » a déclaré à APA par téléphone, Aden Norow.

« Les hommes ont ensuite disparu dans la brousse et nous pouvions voir à distance les phares d’un véhicule qui apparemment les attendaient », a déclaré un autre témoin oculaire, Saïd Mo’alim Husein.

« L’une des victimes est morte sur le champ, alors que les deux autres sont mortes plus tard à l’hôpital de Hawaabdi », a déclaré Asha, l’un des responsables des camps de réfugiés dans la zone.

« Nous ne savons pas pourquoi nos collègues ont été ciblés, mais nous soupçonnons que ce soit lié au fait qu’ils ont milité lors des récentes manifestations, contre le meurtre des travailleurs humanitaires.

19/07/08 (B457) ALERTE ROUGE / Radio-Trottoir : les dernières nouvelles du front par notre correspondante en tournée à Addis et sur fond de rafles massives des Oromos à Djibouti ville.

CINQ MILLE hectares rien que pour IOG en terre Oromos, pourquoi ?
Ici à Djibouti, plus de 500 Oromos ont été raflés !

Avant son départ de Djibouti, IOG a-t-il donné des ordres pour reprendre les opérations musclées des déportations des réfugiés ou personnes déplacées.

Des opérations de rafle ciblées visant spécifiquement les Oromos résidant à Djibouti se sont déroulées le 17 juillet et surtout du vendredi 18. Elles sont insupportables et choquantes. D’autant que nous avons appris que le Grande Génie de la Corne s’était rendu discrètement en Ethiopie.

Ces rafles avec expulsion manu militari et immédiate sans aucune décision de justice, ni de vérification préalable auprès des services du HCR, avaient nettement diminué ces dernières années, après que 5.000 réfugiés et immigrés Oromos aient été expulsés brutalement en 5 jours.

La « Nation » avait repris les termes provocateurs d’Abdallah A. Miguil grand spécialiste des détournements financiers et des aides internationaux (le HCR en sait des choses), à ce moment là Ministre de l’Intérieur.

Hier soir, le 18 juillet la télévision de Djibouti « à la une » annoncé que Guelleh avait reçu en cadeau d’un responsable de la zone Oromo, une terre de cinq mille hectares pour cultiver du sorgho (Pur ou drogué ?)

On sait que la Presse gouvernementale et même certaines chancelleries ont la fâcheuse tendance de confondre les intérêts de Guelleh avec ceux de la République de Djibouti. Le lapsus est certainement significatif, car c’est bien le cas, tant IOG pique honteusement et directement dans les caisses de l’Etat …

En revance pour le peuple, IOG n’est pas assimilé à la République. Bien loin s’en faut ! Illégitime, fraudeur, injuste, voleur de libertés, il ne saurait représenter la République pour les populations djiboutiennes ….

Reste à comprendre s’il y a un lien entre les expulsions massives de ces dernières 48 heures, les risques d’éliminations sans délai de proches du Front de libération Oromos, et ce don (ou acquisition personnelle à vil prix) consentie officiellement à la République, mais attribuée directement au locataire de l’Escale ?

DERNIERES NOUVELLES On signale que
Borreh vient d’être réhabilité par Meles ! Il est chargé de convaincre Dubaï à ne pas invertir en Erythrée. Sur la base de cette réconcilation, il a pu enfin récupérer son petit château non loin d’Addis. (Ouf ! on était tous désolés pour lui, au pays -sic !-)

Seul hic, la justice Ethiopienne n’est pas au parfum. Est-ce que le Port de Djibouti (Dubaï-IOG) représente une forte pression sur l’économie des Emirats ?

Votre représentante en tournée
à Addis-Abeba.