Articles

28/07/09 (B509)  Exclusif : joint par téléphone, Jean-Paul Noël Abdi, président de la LDDH, récemment arrivé en France, dresse un bilan catastrophique de la situation dans le pays.

Jean-Paul Noël Abdi, Président de la LDDH est arrivé récemment en France. Il a tenu à nous faire part de la situation catastrophique dans laquelle se trouve le pays et surtout de la dégradation. Il insiste beaucoup sur les échecs industriels (sauf les Eaux de Tadjourah), comme des projets à Ali Sabieh, etc..

Surtout, il nous a fait part de la perte de confiance d’une grande majorité des Djiboutiens dans le Président auto-proclamé. Même les plus grands commerçants, qui le soutenaient, se méfieraient désormais de lui …

A croire, ajoute Jean-Paul, qu’IOG a perdu la tête. Il se renferme sur lui-même, ne communique plus. On le voit de moins en moins sur la RTD, car on a l’impression qu’il n’a plus rien à dire, sauf des mensonges ou des annonces irréalistes et irréalisables.

En revanche, Jean-Paul a noté un changement d’attitude des barons du régime à son égard. Désormais des militaires comme Zakaria le saluent avec empressment et courtoisie et il n’est pas le seul dans ce cas.

Pour quelles raisons, un tel changement ?

– Ces hauts responsables auraient-ils enfin compris que Jean-Paul est un homme honnête, qui ne combat que les mauvaises pratiques, quand elles sont vérifiées, en toute neutralité et qu’il a le plus haut sens de l’intérêt collectif, jusqu’à sacrifier sa liberté, pour ne pas accepter la moindre compromission.

– Ou ont-ils déjà pris conscience que les jours du régime sont comptés, à cause de l’attitude (et de la maladie ??) de leur patron
et qu’il faut mieux se ménager les bonnes grâces de ceux qui pourraient témoigner un jour devant une juridiction pénale … ?

En tout cas, la conclusion de Jean-Paul est qu’il faut débarasser le pays du tyran qui le gouverne et qu’il fera tout ce qui est en pouvoir pour qu’IOG soit mis derrière les barreaux et jugé pour tout le mal qu’il a fait au pays et à sa population.

Avant de terminer, Jean-Paul Noël Abdi nous a promis de nous donner une interview avant de rentrer à Djibouti, après les vacances.

27/07/09 (B509) Nouvelles de Somalie (5 articles en Français)

______________________ 5 – Romandie News (Ch) avec AFP

L’UE envisage d’aider à la formation des forces de sécurité en Somalie

L’Union européenne envisage d’aider à la formation des forces de sécurité en Somalie, dans le cadre de sa stratégie de soutien au gouvernement de transition du pays (TFG).

Lors d’une réunion lundi à Bruxelles, les ministres européens des Affaires étrangères ont dit vouloir étudier "la possibilité d’un soutien supplémentaire de l’UE au secteur de la sécurité, notamment sous la forme d’un soutien (…) aux priorités et aux engagements du TFG et d’une formation des forces de sécurité".

"Il y a lieu d’appuyer une stratégie de sécurité nationale somalienne, axée sur le respect de l’Etat de droit, des droits de l’Homme et de l’égalité entre les femmes et les hommes", ont-ils ajouté dans une déclaration commune.

Pour étudier cette question, les Etats de l’UE ont décidé la semaine dernière d’envoyer une "mission exploratoire" en Somalie qui pourrait précéder une éventuelle mission de formation des forces de sécurité.

La mission exploratoire sera sur place "au début" du mois d’août, a précisé le diplomate en chef de l’UE Javier Solana.

Elle se concentrera sur trois points: "l’idée de former les forces de sécurité, comment aider à payer les salaires de ceux qui sont formés, et comment coopérer avec l’Amisom", la mission de l’Union africaine en Somalie a-t-il ajouté.

Si les 27 ont apporté un soutien de principe, il semble que la plupart des Etats de l’UE ne soient pas prêts à participer concrètement à une telle mission de formation, dans un pays dangereux où les enlèvements sont légion.

"La France a proposé et l’UE l’a accepté sur le principe, de participer à la formation de la police et de l’armée" mais "est-ce que d’autres pays nous soutiennent?", s’est interrogé le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner.

"Pour le moment nous sommes les seuls, beaucoup de pays nous annoncent de bonnes intentions (…) Il y a un certain nombre de pays qui sont d’accord mais sur le terrain, la France seule est décidée à faire quelque chose pour le moment, j’espère que cela ne durera pas", a-t-il répondu.

La France s’est engagée à former à Djibouti un bataillon de l’armée somalienne, soit 500 hommes.

Cette formation n’a pas encore commencé et risque d’être rendue plus compliquée après l’enlèvement de deux agents français, qui selon Paris étaient "en mission officielle d’assistance auprès du gouvernement somalien (…) dans le domaine de la sécurité".

Depuis des années, l’équation somalienne semble insoluble: le gouvernement a besoin d’un fort soutien international pour asseoir son autorité dans le pays, en guerre civile depuis 1991, mais toute intervention étrangère a pour effet de souder ses adversaires.

La seule force étrangère présente en Somalie actuellement, l’Amisom, composée de soldats ougandais et burundais, est la cible régulière d’attentats ou d’attaques au mortier menés par les insurgés islamistes.

Les ministres européens ont d’ailleurs estimé lundi qu’il fallait "recenser les besoins les plus urgents" de la mission de l’ONU et "déterminer le soutien supplémentaire que l’UE pourrait fournir à l’Amisom".

Plus généralement, l’UE "examinera les moyens d’accroître l’aide qu’elle apporte en faveur des institutions du TFG".


__________________________ 4 – AFP

Somalie: 7 morts dans des combats

Au moins sept civils ont été tués et 18 blessés aujourd’hui à Mogadiscio dans des combats entre les forces gouvernementales somaliennes et les islamistes radicaux des shebab, qui ont également attaqué une réunion de parlementaires, ont rapporté la police et des députés.

"Des combattants des shebab ont attaqué nos positions près du (carrefour de) K4 (dans la capitale) et nous les avons repoussés; sept civils ont été tués dans l’échange de feu et par des tirs d’obus de mortier qui ont atterri dans des zones habitées", a rapporté à l’AFP un commandant de police, le colonel Mohamed Yusuf.

En outre, les shebab ont tiré plusieurs obus de mortier, sans faire de blessés, sur une réunion d’environ 300 parlementaires dans un bâtiment du sud de la capitale somalienne.Le Parlement de transition ne peut plus se réunir à Baïdoa (250 km au nord-ouest de Mogadiscio) où il est théoriquement basé depuis que cette ville a été prise par les shebab.

__________________________ 3 – Google

De jeunes Somaliens de Minneapolis enrôlés par la milice Al-Shabab

De Patrick Condon Et Amy Forliti (CP)

Abdifatah Yusuf Isse a été arrêté aux Etats-Unis alors qu’il rentrait de Somalie. Mais le jeune homme, inculpé d’aide au terrorisme, avait-il bien compris qu’il rejoignait l’insurrection islamiste quand il a accepté un billet gratuit pour son pays d’origine? Son histoire fait écho aux témoignages de proches de Somaliens de Minneapolis qui ont disparu depuis un an et demi.

Abdifatah Yusuf Isse a raconté aux enquêteurs qu’il avait sauté sur l’occasion d’un billet gratuit pour aller rendre visite à sa grand-mère en Somalie. Enrôlé dans la milice islamiste Al-Shabab, il dit s’être échappé pour rentrer aux Etats-Unis où il a été interpellé à l’aéroport de Seattle en février dernier.

Depuis un an et demi, ils seraient près d’une vingtaine de jeunes d’origine somalienne à avoir disparu de Minneapolis. Trois d’entre eux sont morts en Somalie. Tout petits quand leurs familles ont fui la guerre civile, la plupart partageaient les préoccupations des jeunes de leur âge aux Etats-Unis: les études, le sport, les filles.

Mais une fois en Somalie, Abdifatah Yusuf Isse et les autres ont rejoint les rangs du groupe islamiste al-Shabab, qui figure sur la liste des organisations terroristes du département d’Etat américain. Leurs disparitions ont entraîné l’ouverture d’une enquête fédérale, dans la crainte que ces détenteurs de passeports américains ne puissent menacer le territoire américain.

D’après les procureurs, en Somalie, ils vivaient dans des maisons appartenant à Al-Shabab, s’entraînaient au maniement des armes et participaient à la construction d’un camp d’entraînement. La milice en lutte contre le fragile gouvernement somalien dément tout lien avec le réseau terroriste Al-Qaïda, mais les experts pensent que des centaines de combattants étrangers aident les insurgés islamistes.

Certains comme Isse semblent avoir basculé sans vraiment comprendre où ils allaient tomber, abusés par des recruteurs à la recherche de proies faciles. Mais d’autres, dont l’un s’est fait exploser l’an dernier dans un attentat-suicide, n’étaient peut-être pas aussi ignorants.

"Ces gars étaient très naïfs", assure Abdirizak Bihi, un militant associatif dont le neveu, Buhran Hassan, fait partie de ceux qui sont morts. "Ils ont mis le pied en plein milieu d’une guerre civile et de décennies de guerres de clans sans avoir aucune idée de ce qu’est la Somalie", explique-t-il. "Burhan me paraissait beaucoup plus intéressé par la NBA que par quoi que ce soit qui puisse se passer en Somalie."

Jamal Bana, également mort en Somalie, prenait des cours d’ingénierie dans un centre universitaire. Sa mère pense elle aussi que son fils n’avait "pas la moindre idée" de ce qui allait se passer en Somalie.

Leurs familles les décrivent comme des bons garçons, même si certains avaient eu affaire à la police. Certains pourraient avoir connu des problèmes identitaires, ne connaissant la Somalie que d’après ce qu’ils avaient réussi à glaner sur Internet, dans les livres ou les histoires des aînés.

Selon les données démographiques de l’Etat du Minnesota, plus de la moitié des quelque 32.000 résidents somaliens vivent dans la pauvreté et nombre de ceux qui sont partis venaient de familles très modestes. Beaucoup avaient été élevés par des mères seules dans une communauté qui valorise nettement l’autorité masculine. Nombre d’entre eux fréquentaient leur mosquée locale. D’après les documents de la justice, c’est dans une mosquée qu’une partie du recrutement pourrait avoir eu lieu.

Un jeune Somalien qui comparaît devant un grand jury fédéral avait ainsi été approché par un Somalien plus âgé, qui figure sur la liste des disparus, selon l’avocat du jeune homme, Me Stephen Smith. Il estime que l’autre l’a choisi "parce qu’il pensait qu’il était impressionnable", profitant de l’influence qu’il avait sur lui.

Shirwa Ahmed a perpétré l’un des attentats-suicide qui ont fait une vingtaine de morts en Somalie en octobre dernier. Ses amis racontent que dans les mois précédant son départ, la religion avait pris de plus en plus d’importance dans la vie de ce jeune homme qui aimait le cinéma et le basket. Il est soupçonné d’être le premier kamikaze de nationalité américaine, selon le FBI.

Jusqu’ici, l’enquête fédérale a conduit à l’interpellation de deux suspects. Adbifatah Yusuf Isse a plaidé non coupable de soutien aux terrorisme et coopère avec les enquêteurs qui tentent de reconstituer le réseau obscur reliant les jeunes à Al-Shabab. Un autre Somalien du Minnesota, Salah Osman Ahmed, doit comparaître en octobre pour des chefs d’accusation liés au terrorisme.

__________________________ 2 – CasaFree (Maroc)

Somalie : Les forces gouvernementales somaliennes s’emparent d’un territoire contrôlé par les insurgés au centre du pays

Les forces gouvernementales somaliennes ont pris possession des territoires dans le calme des parties de la ville de Beledweyn, capitale provinciale de la région centrale somalienne d’Hiran, ont indiqué dimanchedes officiels gouvernementaux somaliens.

"Les éléments hostiles à la paix qui ont occupé les régions ont été chassés par les forces gouvernementales et les populations sont à nouveau libérées de gangs impitoyables", a indiqué aux journalistes Mohamed Dhaqane Elmi, législateur de la région d’Hiran, à Beledweyn.

La partie occidentale de la ville était sous contrôle des forces alliées anti-gouvernementales des groupes radicaux islamistes des shebab et du Hezbul Islam.

Beledweyn fait partie de la poignée de villes contrôlée par le gouvernement somalien qui se bat pour contrer l’insurrection islamiste croissante. Les forces gouvernementales nouvellement formées sont en train de venir dans la région en provenance de l’Ethiopie, selon certaines sources, où ils recevaient une formation militaire.

Elmi a indiqué que les forces gouvernementales iront de l’avant avec la "libération" de toutes les régions contrôlées par les forces islamistes de l’opposition qu’il a accusé de commettre des "atrocités" contre les populations locales.

Aucun des deux principaux groupes de l’opposition, à savoir les shebab et le Hezbul Islam, n’a jusqu’ici fait de commentaires au sujet des récentes avancées des troupes gouvernementales.

Les deux groupes contrôlent l’essentiel du sud et du centre de la Somalie et ont l’intention de renverser le gouvernement somalien internationalement reconnu et établir une république islamique qui applique une version rigoureuse de la loi islamique, la Charia.

La Somalie se prive de gouvernement effectif depuis deux décennies mais le gouvernement de transition qui est un aboutissement de la 15ème tentative de création d’une autorité centrale a été assailli par des groupes insurgés qui s’opposent à toute forme d’administration non islamique.


__________________________ 1 – Afrique Avenir avec APA (Blog)

Les forces somaliennes récupèrent une ville stratégique

Les forces militaires somaliennes ont récupéré dimanche la ville stratégique de Beled weyn, située près de la frontière avec l’Ethiopie suite à de brefs accrochages avec les milices islamistes.

Le gouvernement somalien avait déjà pris le contrôle des localités est de la ville qui longent la route reliant les régions sud au nord de la Somalie tandis que les milices appartenant au groupe séparatiste Hezbal Islam gardent leurs positions à l’ouest de la ville.

Dimanche tôt dans la matinée, les forces gouvernementales se sont dirigées vers les parties ouest de la ville où elles ont contraint, en moins d’une demi-heure, les rebelles islamistes à se retirer complètement des environs.

“Nous avons vu des centaines de militaires loyalistes à bord d’environ 20 chars de combat patrouillant toutes les rues après avoir repoussé les milices islamistes » a confié Ali Sheik, un résident de la ville de Beled Weyn, joint au téléphone par APA.

S’exprimant face aux journalistes à Beled Weyn, le Commandant des forces loyalistes somaliennes dans les régions centrales, le Général Muqtar Hassan Afrah a déclaré que ses troupes allaient encore traquer ce qu’il appelle les rescapés du groupe terroriste .

« Notre opération ne se réduit pas à la seule ville ou à la région de Hiiraan dont Beled Weyn est la capitale provinciale, nous savons que des terroristes se cachent encore dans certaines zones de la région et nous les y traquerons jusqu’à les éliminer de toute la Somalie », a indiqué le Général Hassan Afrah.

Réagissant aux informations selon lesquelles des centaines de forces éthiopiennes auraient installé des bases dans le village d’El-Gal à une dizaine de kilomètres à l’ouest de la ville de Beled Weyn, le Commandant des forces loyalistes somaliennes a nié en bloc.

« Je viens de El-Gal et les troupes en poste sont celles du gouvernement somalien dont je suis le Commandant, aucun soldat éthiopien n’est présent dans la zone », a affirmé le Général Hassan Afrah..

S’exprimant sous le couvert de l’anonymat, un conseiller du président somalien a expliqué aux journalistes que les troupes loyalistes étaient à leur dernière phase de préparation en vue d’une plus grande offensive pour éliminer les rebelles dans tout le pays.

27/07/09 (B509) Yemen Express – Toujours des manifestations dans la région d’Aden.

___________________________________ 1 – Le Figaro

Violences au Yémen: 12 morts

Douze personnes ont été tuées et des dizaines blessées aujourd’hui dans de violents accrochages dans une ville du sud du Yémen entre les forces gouvernementales et des activistes armés, lors d’une manifestation favorable aux séparatistes sudistes, selon des témoins.

La manifestation était organisée à Jinzibar, chef-lieu de la province d’Abyan, à 50 km à l’est d’Aden (capitale méridionale du Yémen), à l’appel du jihadiste Tarek al-Fadhli, un des dignitaires de la ville qui s’est rallié aux partisans d’une sécession du sud du pays.

27/07/09 (B509) Déraillement du train à Djibouti. 13 morts et 24 blessés. (1 article en Français)

Sur le train (Djibouti-Addis), son histoire, ses difficultés et ses accidents, vous pouvez consulter le site qui lui a été consacré par JP Crozet (conception Nicolas Glock) parce qu’il est remarquablement documenté.
Lien avec le site

_____________________________ 1 – AFP

Djibouti: 13 morts dans le déraillement d’un train de marchandises

Treize personnes sont mortes et 24 autres ont été blessées dimanche à Djibouti dans le déraillement d’un train de marchandises à bord duquel étaient montés des habitants, a annoncé lundi l’agence officielle djiboutienne (ADI).

« Le déraillement d’un train de marchandises près de Holl-Holl, une petite localité située au sud du pays » a fait 13 morts et 24 blessés, indique l’ADI.

Le train, qui transportait aussi du bétail, « aurait raté un virage (…) mais les causes exactes de cet accident n?ont pas encore été déterminées avec certitude et une enquête a été ordonnée », selon la même source.

« Neuf blessés graves ont dû être évacués vers l’hôpital général Peltier » dans la capitale, a précisé un officier des sapeurs-pompiers, le commandant Mahamoud Deheyeh.

27/07/09 (B509)  16 ème anniversaire de l’installation des premiers réfugiés djiboutiens en Ethiopie. (2 lettres adressées à l’ARDHD)

27/07/09 (B509)  16 ème anniversaire de l’installation des premiers réfugiés djiboutiens en Ethiopie. (2 lettres adressées à l’ARDHD)

________________________ 2 – Comité des réfugiés

Le comite des réfugies djiboutiens

Addis Ababa,le27juillet 09

A M. Jean-Loup SCHAAL
Président de ARDHD

Objet : Lettre de remerciements

Monsieur,

Nous, au nom du Comité des réfugies djiboutiens en Ethiopie, nous vous adressons par cette lettre nos plus vifs remerciements pour votre soutien et votre solidarité à nos côtés. En cette occasion, nous vous manifestons en notre nom et en celui de nos compatriotes, notre reconnaissance pour les efforts inlassables et désintéréssés que vous engagez en faveur de la défense de nos droits et pour la solidarité que vous ne cessez d’afficher à nos côtés depuis 2007.

Ensuite, notre remerciement va aussi plus particulierement envers votre ami Omar Gabasse qui est aussi le nôtre et qui ne cesse de penser, de se préoccuper et de se dépenser personnellement, le jour comme la nuit, pour améliorer le sort de ses frères restés en Ethiopie.

Enfin, nous voulons remercier tous les membres de la diaspora qui se sont mobilisés à vos côtés pour nous manifester leur soutien et leur solidarité dans le combat que vous menez en faveur du respect de nos droits.

Ceci dit nous demandons aux hommes et aux femmes de bonne volonté soucieux de nous épauler, de se joindre à vous et à Omar Gabasse pour nous soutenir dans la quête de nos droits. Nous sommes satisfaist de tout ce vous faites pour nous.

Milles mercis pour les efforts que vous consacrez en faveur de notre soutien.

Alors comme vous n’êtes pas sans le savoir, nous aimerions vous affirmer que l’ensemble des réfugies djiboutiens vous manifestent leur sentiment de reconnaissance par le biais de leur comité pour votre engagement à leur côté en vue de faire aboutir leurs revendication. Que le UNHCR tiennent les promesses qu’il nous a fait.

Grand Merci a toutes et a tous par votre intermédiaire en vous souhaitant le succès dans le reste de vos combats pour respects de droits des sans-voies .

En vous remerciant encore une fois pour votre engagement a nos cotes, veuillez croire, M. Jean-Loup Schaal, à l’assurance de notre haute considération.

Signé : Comite des réfugies
Djiboutiens en Ethiopie

______________________________ 1 – Réfugié au Danemark

Je suis un ancien réfugié djiboutien d’Addis, réinstallé au Danemark, depuis 2002, juste 8 mois après Omar Gabasse.

Je sais trés bien que la situation est intenable pour nos frères et nos soeurs restés à Addis.

Je garde le contact avec mes amis restés à Addis.

Au moment où je vous écris, je peux affirmer que c’est grâce à vous M. JeanLoup Schaal et à votre équipe, que leurs souffrance et la privation systématique de leurs droit fondamentaux ne sont point tombés aux oubliettes, comme l’aurait souhaité et programmé l’ARRA. .

Grâce aux efforts de l’ARDHD, l »espoir est revenu au sein de la communauté !!!

Vos efforts et votre engagement pour la Justice et pour les droits des djiboutiens opprimés depuis 32 ans sont dans les bouches de tous les jeunes de tout notre. Même au fin fond des nos petits villages du pays, on parle de vous..

Nous, les réfugiés djiboutiens qui ont eu la chance de bénéficier des conditions de réinstallation, nous ne sommes pas nombreux au Danemark. Mais tous sans exception, nous vous remercions de tout notre coeur pour vos efforts. On sera toujours avec vous et avec Omar Gabasse.

La justice vaincra sur l’oppression.

Cordialement,

Kassim Halloyta

27/07/09 (B509) Le Journal de la Flibuste …. (1 article en Français)

_______________________________ 1 – AFP

Somalie: les actes de piraterie pourraient se multiplier après la mousson

La force navale multinationale chargée de la lutte contre la piraterie au large de la Somalie a appelé lundi les navires marchands à la vigilance, redoutant un regain d’actes de piraterie après la saison de la mousson.

Dans un communiqué publié par la Ve Flotte américaine, la Combined Task Force (CTF) met en garde contre "une augmentation attendue des actes de piraterie à la fin de la mousson dans les prochaines semaines".

Malgré la récente baisse des activités des pirates, "les marins doivent rester vigilants", ajoute le communiqué.

"La vigilance des navires marchands de jour comme de nuit est plus que jamais importante", a déclaré le commandant de la Combined Task Force (CTF) 151, le contre-amiral turc, Caner Bener.

"Bien que notre capacité à empêcher les attaques s’est améliorée, nous adaptons constamment notre manière d’opérer, tout comme les pirates adaptent et modifient leurs tactiques", a-t-il ajouté.

Pour réduire le risque de se faire attaquer, la CTF recommande aux navires marchands d’emprunter le couloir de navigation internationale dans le Golfe d’Aden, d’informer de leur passage les commandements des forces navales opérant dans la région, d’être de veille et d’embarquer des équipes de sécurité.

"Même si plus de 30 bâtiments et avions de 16 pays continuent à patrouiller au large de la Somalie, le plus proche navire ou avion militaire pourrait ne pas être assez proche pour porter assistance à un bateau au moment où il est attaqué", avertit le communiqué.

Les pirates somaliens ont attaqué plus de 130 navires marchands au large de la Somalie l’an dernier, une hausse de plus de 200% par rapport à 2007, selon les chiffres du Bureau maritime international.

Les pirates somaliens détiennent toujours une quinzaine de navires et plus de 200 marins.

Face à la recrudescence spectaculaire de ces attaques qui menacent une des principales routes du commerce maritime mondial, de nombreux pays ont dépêché des navires de guerre au large de la Somalie, pays en guerre civile depuis 1991.

27/07/09 (B509)  Radio Trottoir / Flash Info – Les journalistes de la RTD fêtent-ils leur libération, de la dictature de certains Mamassans ? Certains cumulards « familiaux » seraient placés sous surveillance discrète. Dileyta choisi par IOG pour une mission qui pourrait ressembler à une opération suicide. Article modifié et complété le 28/07 à 11h30 par l’auteur(Lectrice)

Hier le Directeur de la RTD, Abdi Atteyeh Abdi, qui cumulait cette très lourde responsabilité avec le fait d’être le demi-frère du Minstre de l’Intérieur, a été limogé par Dilleita et remplacé illico par un certain Arreh (Probablement ingénieur).

Ce matin 28/07/09 l’ancien directeur Abdi Atteyeh aurait été arrêté par la Police, mais on ingnore encore les raisons.

Il ne faut surtout pas indisposer Ali Abdi le Ministre de l’Information, qui cumule lui, sa charge, avec la reponsabilité d’être l’oncle de la Première Dame.

A l’heure actuelle, il faut tout faire pour calmer la Révoltée Kadra, car on ne sait jamais quelles seront ses réactions tant elles sont imprévisibles et brutales.

En effet, des rumeurs qui se murmurent entre « initiés » font état d’une possible rencontre au sommet entre des proches de Madame Borrel et Madame Paulette en personne.. (Dans le dos d’IOG ????)

Où et quand ? (That is the question !)

Une mission suicide pour Dilleita ?

Si tout cela a un sens, c’est Dilleita qui aurait été chargé de tout entreprendre pour ramener Kadra à la raison (et à la maison ???) et ce, dans les meilleurs délais.


Roger Picon

Roger Picon

Avec la Reine Paulette de Pacotilles, tout est possible !

Elle est même capable d’aller témoigner devant la Juge Clément qui instruit le dossier et de lui dire le peu qu’elle sait sur l’Affaire de l’assassinat du Juge Borrel.

Pas impossible, car il est pratiquement acquis qu’IOG se serait souvent confié à elle et qu’il l’aurait informé avec précision sur certains dossiers stratégiques dont l’assassinat du Juge.

Cela ferait un effet désastreux !

De son côté, Hassan Saïd a été chargé de dérouler, mais avec beaucoup de finesse, un filet de surveillance (sans faille) autour du frère de RPP, le très célèbre Djama Haïd, qui cumule ce lien d’allégeance avec la charge de premier portier de la Banque centrale.

Certains hauts responsables de la nébuleuses auraient peur qu’il ne tente de se sauver et qu’en plus, pour faire « son malin », il lui prenne l’envie d’aller balancer à Interpool les activités de trafiquant auxquelles se livre, sans modération, son beau-frère ….

Mais au fait de quel trafic pourrait-il s’agir ?

De notoriété publique, IOG pourrait-il être impliqué dans plusieurs types de trafics ?

Selon le Palais de l’Escale la parade, qui a été préférée, consiste à faire suivre avec beaucoup de soin et de vigilance, tous les dépalcements de Kadra et de Djama Haïd, quand ils sont à l’extérieur de Djibouti.

C’est un ordre d’IOG, qui ne souffre aucune discussion et qui doit être appliqué sans retard ni état d’âme par les plus grands barons du régime mafieux : les derniers fidèles de la garde rapprochée. (Ceux qui sont censés ne pas abandonner le bateau, le jour où il commencera à donner de la gite)

On exécute l’ordre, sans se poser de questions ! Un point c’est tout..

Melle Hibo,
journaliste « spécialiste »
des milieux financiers de Djibouti.

26/07/09 (B509)  Radio-Trottoir : un fait qui m’a beaucoup choqué – C’est arrivé au responsable du parc automobile du HCR à Djibouti. Le HCR contraint à donner un véhicule de 48.000 € au secrétaire général du Ministère de l’intérieur. Son fils l’a réduit à l’état d’épave, le jour même de la livraison.(Lecteur)


Caricature Roger Picon
Pour votre information, puisque vous allez rencontrez les dirigeants du HCR, j’aimerais relater un fait qui m’a personnellement choqué.

Hassan dit le « manchot » s’est permis de séquestrer durant toute une matinée, le responsable du Parc automolbile du HCR à Djibouti, au seul motif qu’il avait refusé de lui livrer, pour la deuxième fois, en l’espace de quelques mois, un véhicule tout terrain dont le coût est estimé à environ 12 millions de Francs DJ (un peu moins de 48.000 €).

Il affirme officiellement que ce véhicule était nécessaire pour effectuer des travaux pour le 4 mars dernier.

Voilà comment le RPP se fait financer en utilisant la force, y compris au détriment d’organisations internationales.

Le Secrétaire Général du Ministère de l’Intérieur et Directeur de l’ONARS (Office Djiboutien chargé des Réfugiés) probablement financé par le HCR n’a relâché le responsable du HCR, de nationalité Djiboutienne, qu’après avoir reçu le Bon de Livraison du Véhicule tout Terrain !!!

Son fils a utilisé le soir même pour son usage personnel. Après avoir bien fêté la soirée, il s’est payé un mur. Comme le véhicule n’était pas assuré, il a été bon pour la casse.

48.000 € du HCR, jetés en quelques heures, pour des délits de corruption, d’abus de biens publics pour des usages privatifs et conduite en état d’ivresse.

Pour ne pas embarrasser Madame ENCONTRE, la représentante du HCR à Djibouti, j’ai refusé de faire de la publicité autour de ce scandale.

Personnellement, je comprends que, dans des pays gérés par des « Voyous », les responsables du HCR soient contraints à être trés prudents, mais il y a des limites !

Faut-il rappeller qu’à Djibouti, les deux derniers Représentants du HCR ont été renvoyés par les autorités djiboutiennes. On dit qu’ils ont pris le vol bleu.

Si les autorités du HCR que vous allez rencontrer ne vous croyaient pas, alors je vous autorise à me citer nomément, car cette infomation est réelle et je l’ai vérifiée auprès du personnel Djiboutien au HCR..

Amicalement.

JP