02/10/1999: RSF s’inquiéte de la disparition d’Amir ADAWE et de sa probable incarcération en Ethiopie dans des conditions éprouvantes et dégradantes.

L’organisation de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières (RSF) a appelé vendredi l’Ethiopie et Djibouti à donner des informations sur le sort d’un journaliste d’opposition djiboutien, qui serait détenu depuis plus de trois mois en Ethiopie.

RSF “s’est inquiété de la disparition d’Amir Adaweh, rédacteur en chef du journal La République, l’organe du Parti national démocratique (PND, opposition)”, indique RSF dans un communiqué reçu par l’AFP à Nairobi.

L’organisation de défense de la liberté la presse a adressé deux lettres distinctes à Ali Abdi Farah, ministre djiboutien des Affaires étrangères, et à Wolde Woredwolde, ministre éthiopien de la Justice.

“Si celui-ci (le journaliste) est emprisonné en raison de ses activités de journaliste, nous vous demandons alors d’user de votre influence pour obtenir sa libération”, a déclaré le président de RSF, Robert Ménard, cité par le communiqué. RSF croit savoir qu’Amir Adaweh est emprisonné depuis plus de trois mois à Harer, dans l’est de l’Ethiopie, “dans des conditions particulièrement éprouvantes”.

“Partis en vacances dans cette région, le journaliste et plusieurs autres personnes auraient été appréhendés par la police éthiopienne à la demande des autorités de Djibouti”, poursuit le communiqué.

Une trentaine de membres du PND, dont Amir Adaweh, accusés d’avoir organisé une manifestation interdite, doivent être jugés en appel à partir du 13 octobre,
conclut-il.

(Sources AFP)