27/10/1999 – Depuis le 19 octobre 1999, 45 prisonniers politiques détenus à la prison de Gabode , ont entamé une grève de la faim (Communiqué du CODEP)

Comité en Europe pour la Défense des
Prisonniers Politiques de Djibouti
CODEPP
” La Maison Ouverte ”
17 rue Hoche
93000 MONTREUIL

Le 22 octobre 1999

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Depuis le 19 octobre 1999, 45 prisonniers politiques détenus à la prison de Gabode dans des conditions contraires à la dignité de la personne humaine, ont entamé une grève de la faim pour protester :

– contre l’absence totale de soins aux prisonniers malades et blessés (la dernière victime, Wandafeh Haïlé Mariam est décédé le 29 août par manque de soins)

– contre les détentions arbitraires pour des motifs politiques et les détentions provisoires prolongées qui constituent des condamnations de fait (appelées ” peines de la présidence “).

Le CODEPP dénonce l’irresponsabilité du pouvoir djiboutien qui refuse jusqu’aux soins minimum aux détenus politiques demande :

– des soins immédiats et urgents pour les détenus malades et blessés
– la libération de tous les prisonniers politiques
– ainsi que la subordination de l’aide française au respect des droits humains à Djibouti

Notre comité tient à exprimer sa solidarité et son soutien aux revendications politiques de ces prisonniers.

Pour le Président du CODEPP
Omar Mohamed Chehem