17/05/03 (B198) Tiens Elmi Bouh semble fauché en ce moment ….! L’habitué de notre chronique de la semaine, l’un des rares à avoir été nominé à deux reprises, va quémander, pour le compte de Guelleh (et pour le sien ?) un peu d’argent frais à New York auprès du FMI et la Banque Mondiale.

 

Elmi
Bouh, le Ministre des finances de Djibouti, serait l’un de hommes les plus corrompus,
d’après certaines rumeurs que nous n’avons pas toutes pu vérifier.

Souvenez-vous
c’était en septembre 2000, à titre d’exemple :


Par arrêté n°2000-0659/PR/MEFPCP, du Président de la République,
chef du Gouvernement, en date du 04 septembre 2000, il sera alloué à
titre exceptionnel à Monsieur Yacin Elmi Bouh, Ministre de l’Economie,
des Finances et de la Planification, chargé de la Privatisation, une avance
de 6.000.000 FD (env. 240.000 FF).

En
tout cas, c’est l’homme qui emprunte au Trésor, sans justification, ni
fondement, ni plan de remboursement, des sommes importantes. Qui pourrait dire
s’il les a rendues ? Probablement peu de gens en dehors de lui. Et comme il n’est
pas un homme de confiance, personne ne le croira jamais.

DAF
avait déjà été incarcéré à l’époque,
à la demande d’Elmi Bouh, parce qu’il avait écrit un article pour
dénoncer cette pratique scandaleuse. En cela, Elmi Bouh avait précédé le fameux Général Zakaria, grand amateur, dit-on, de fêtes spéciales, qui vient de faire remettre injustement DAF en prison.

Guelleh
a du lui confier la mission de trouver un peu d’argent frais. Les sommes colossales
données par les USA et par la France, ne lui suffisent plus. IOG
a-t-il peur aussi de manquer ?

Espérons
que les autorités monétaires internationales (qui consultent notre site) ne se laissent pas
apitoyer par les larmes de crocodile de ces deux hommes aux pratiques
et à l’éthique plus que contestables et à l’échine souple devant IOG : Elmi Bouh et le beau-frère
du Président !

Souhaitons qu’elles conditionnent tous les versements à un changement profond dans les méthodes et pratiques du régime mafieux de Djibouti.


Ils devraient défendre leur dossier de réduction de la pauvreté : comment pourraient-ils avoir la moindre crédibilité dans ce domaine, sachant qu’ils ne connaissent de la pauvreté, que celle qu’ils ont générée pour pouvoir s’enrichir honteusement au détriment du peuple.

_________________________________
Extrait de l’ADI

Une
mission de haut niveau à Washington pour des consultations avec la Banque
mondiale et le FMI

DJIBOUTI
(ADI)- 15 mai – Une importante délégation conduite par M.Yacin Elmi
Bouh, ministre des Finances et de l’Economie, doit s’envoler ce soir
de Djibouti à destination de Washington (Etats-Unis), où elle entamera
dés le lundi 19 mai prochain, des discussions avec les responsables de
la Banque mondiale et du Fonds monétaire international.

Cette
mission djiboutienne de haut niveau devrait avoir jusqu’au 24 mai des discussions
relatives au Document de la Stratégie de Réduction de la Pauvreté
à Djibouti (DSRP) et au Mémorandum de politique économique
avec le FMI.

La
délégation doit par ailleurs négocier la deuxième
phase du projet de l’Agence nationale d’Exécution des Travaux
d’Intérêt Public (ADETIP).

Signalons
que dans le cadre de ces négociations, le ministre des Finances sera assisté
du gouverneur de la Banque centrale, M.Djama Mahamoud Haid, du directeur de cabinet
du Premier ministre, M.Mohamed Awaleh ainsi que de l’équipe chargée
du DSRP.