15/07/03 (B206) RSF : liberté de la presse. 15 juillet 2003. ERYTHRÉE. Le correspondant de VOA arrêté

Le correspondant en Erythrée
de la radio américaine Voice of America (VOA) a été arrêté
par la police et conduit dans un camp militaire pour faire son service national.

Reporters sans frontières
demande sa libération et rappelle que l’Erythrée est la plus
grande prison du continent africain pour les journalistes. Avec cette nouvelle
arrestation, cela porte à dix-neuf le nombre de journalistes emprisonnés
dans le pays. “Après s’en être prises à la presse
locale, les autorités se tournent maintenant vers les correspondants
de la presse étrangère. L’Erythrée est, de loin, le pays
le plus répressif du continent en matière de liberté
de la presse”, a écrit Reporters sans frontières dans un
communiqué. En septembre 2001, les autorités avaient suspendu
tous les journaux privés et arrêté plusieurs journalistes.
Aujourd’hui, seule la presse officielle continue d’exister.

Akhlilu Solomon, 32 ans,
correspondant local de VOA, a été interpellé à
son domicile le 8 juillet. Des officiels ont ensuite annoncé qu’il
avait été conduit dans un camp militaire pour faire son service
national obligatoire. Selon VOA, le journaliste avait déjà effectué
une partie de son service national et était exempté de la suite
pour raisons médicales. L’ambassade des Etats-Unis à Asmara
a affirmé avoir pris contact avec le gouvernement érythréen
à ce sujet.

Trois médias étrangers
disposent désormais de correspondants dans le pays : la BBC, l’AFP
et la Deutsche Welle.

Depuis 1994, tous les
Erythréens de plus de dix-huit ans sont obligés d’accomplir
un service national de dix-huit mois, dont six de formation dans un camp militaire,
à Sawa, dans l’ouest du pays.

Reporters sans frontières
Bureau Afrique – Africa desk
afrique@rsf.org, africa@rsf.org
www.rsf.org
Tel : 33 1 44 83 84 84
Fax : 33 1 45 23 11 51
5, rue Geoffroy-Marie
75009 Paris
FRANCE