15/09/04 (B263) Le site de l’ADI est fermé depuis plusieurs heures (pour maintenance ?) Info lecteur

Ce serait un comble. Guelleh
aurait-il fait fermer le site de l’ADI qui ne fait que vanter ses mérites.
Si cela pouvait être vrai, ce serait le signe que la mégalomanie
de l’homme a dépassé des sommets pourtant reconnus comme infranchissables
par des êtres en bonne santé physique et intellectuelle.

Guelleh a coutume de faire
interdire l’accès à notre site ou à celui du GED, lorsque
les nouvelles dérangent sa conscience (probablement est-elle un peu
trop chargée par les temps qui courent “l’oeil était dans
la tombe …”). Mais jamais il n’avait fait fermer celui de l’ADI qui est sous son contrôle absolu et qui n’existe que pour louer ses vertus … ! Peu importe la crédibilité internationale … C’est le miroir du Chef.

Alors plusieurs autres hypothèses
sont à explorer. A force de verser du cirage dans les rouages de la machine,
les journautes (cyber journalistes de l’ADI) ont-ils fait tomber la brosse à reluire ce qui aurait pu provoquer un
bourrage intempestif des circuits. Il faudra un peu de temps pour procéder
à une révision complète de l’engin.

Une autre hypothèse
proposée par un lecteur serait une rébellion des informaticiens
recrutés spécialement pour entretenir le site mais aussi pour d’autres
tâches éventuelles de détection des données transmises
par les vrais internautes et d’envoi en masse de virus ….(cf article du GED au sujet des écoutes informatiques en place à Djibouti) (Rappelons que le site de l’ARDHD
est une de leur cible favorite -envoi de virus, de faux messages, etc -, mais les protections mises en place par nos spécialistes leur résistent toujours
..)

On sait que les jeunes
informaticiens spécialement recrutés par Guelleh pour la mission
ADI et pour les autres “moins gratifiantes”, s’estiment mal payés comparés à
leurs confrères qui travaillent en Europe. Auraient-ils déclenché
ce que l’on appelle de part chez nous “un mouvement social”. En
tout cas, une chose est certaine, ce n’est pas Guelleh qui va prendre demain les
commandes du site de l’ADI et des écoutes électroniques en direct : il n’a pas la formation nécessaire ! C’est certain !

Il est à craindre que confronté rapidement à ‘un manque’, il n’entre une énième fois dans une colère terrible, qui effraiera ses subordonnés et qui présentera des risques sérieux pour son état de santé.