28/09/04 (B265) Radio-Trottoir : Les bêtises continuent à la Beit el Wali (Lecteur)

Fin Aout, six femmes celibataires
et l’épouse du Commandant Mohamed Djama, le “célèbre”
Caporal Chef qui avait tiré sur les handicapés (militaires,
victimes de blessure et handicapés qui manifestaient pour que leur
soient payés les pensions auxquels ils avaient droit) sont arrêtés
à l’Aéroport de Washingthon aux USA.

La police de l’immigration
américaine a pris cette décision, car “ces dames”
arboraient fièrement des passeports diplomatiques – oui des passeports
diplomatiques. Mais c’est monnaie courante. (Bientôt il y aura autant
de passeports diplomatiques à Djibouti que de Djiboutiens autorisés
à voyager. En conséquence, on note une forte baisse du titre
diplomatique et de son pouvoir, auprès des services de l’immigration
des pays occidentaux … On disait même que certains Ministres accordaient
des passeports diplomatiques à de gentes dames en échange de
quelques services très personnels …)

Vérification faite
aussitôt : il est devenu évident qu’aucune de ces femmes n’avaient
le droit de d’utiliser un titre officiel. L’enquête a montré
que c’était cet Officier, (reconnu par les Défenseurs des Droits
de l’Homme, comme ayant été coupable d’avoir tiré à
balles réelles sur des manifestants pacifiques et sans défense)
qui avait trompé la vigilance du Chef du protocole de la Présidence
: Djama junior qui a remplacé le “vieux”, l’ancien Chef du
Protocole.

L’Officier avait obtenu
les passeports diplomatiques en prétextant un ordre d’IOG.


Etes-vous surpris ou étonnés ?

Va-t-il écopper
d’une peine ou d’une sanction ou se voir infligé, (ce qui devrait lui
plaire, compte-tenu des informations qui circulent sur ses pratiques) l’obligation
de commettre quelques coups fourrés, comme le régime sait si
bien les commanditer ?