05/12/04 (B275) Je répond au lecteur qui vous a adressé un article concernant la suspension d’Arbahim Ali, directeur de l’OPS, qui n’est absolument pas défendable dans le contexte actuel.

______________________________
Note de l’ARDHD
L’article d’Houmed Daoud sur la suspension d’Arbahim Ali déchaîne
les passions visiblement…

Nous publions cette
contribution, avec des réserves.

D’abord son auteur
prétend agir au nom du Droit de Réponse, ce qu’il n’a pas qualité
pour demander, puisqu’il n’est absolument pas concerné par l’article
….

Certains lecteurs
pensent pouvoir user, selon leur bon vouloir, de cette protection qui est
prévue par la Loi, mais qui est bien encadrée juridiquement
: elle ne peut être mise en oeuvre que par celui qui est lèsé
par un article….

Mais surtout, le
rédacteur commence en affirmant son soutien “héroïque
(?)” au Président de la République et en ajoutant qu’il
lui demande de porter plainte pour crimes contre l’humanité. Cela éveille
notre plus grande méfiance et nous laissons les lecteurs se forger
leur propre opinion … Il nous semble que les rôles sont inversés,
car pour nous, le premier qui devrait être traduit en justice pour crimes
contre l’humanité, c’est bien Guelleh et personne avant lui … après
c’est certain, qu’il y aura des suivants …

Cela est-il une
raison suffisante pour pratiquer la censure ? Probablement pas, alors nous
publions cette contribution sous la responsabilité de son auteur, en
espérant qu’elle apportera un éclairage à l’affaire et
après nous mettrons un terme à la polémique.

_____________________________________________________

Peut-on élever
le sanguinaire ARBAHIM ALI à la qualité de héros national
? C’est ce que ce lecteur voudrait faire.

Je parle au nom des victimes
d’ARBA. Nous adressons un soutien héroique au Président
de République pour avoir chasser ARBA et nous demandons également
un procès judiciaire contre ce dernier qui a commis un contre l’humanité
..

En ce qui concerne l’article
où ce lecteur parle de l’OPS, je vous demande de vous documenter
d’avantage car vous ne savez rien des pratiques quotidien d’ARBA

L’organisme de protection
sociale (OPS) né il y a un peu plus de sept ans, peine à retrouver
le cap tel un bâteau sans gouvernail dans un océan en peine efforie
en dépit d’une publicité mensongère destinée à
redorer son image. Inutile de faire observer que l’opinion publique demeure
insensible à cette publicité dont le caractère mensonger
ne trompe personne tant il est vrai que l’OPS, continue à défrayer
le chronique de l’actualité

Ensuite, la directeur
a procédé à des licenciements abusifs de près
de 300 salariés, qui ont presque tous gagné le procès
qu’ils ont intentéà l’OPS.

Nous s’élevons
au coté de ces malheureux salariés de l’OPS désagrégés,
humiliés depuis des années dans un système structurellement
injuste afin qu’ils n’aspirent à aucun droit des travailleurs,
et qui sont réduits à ne percevoir de la vie que le reflet de
celle des plus nantis.

les abus de pouvoir ,
les menaces , les licenciements abusifs , les sanctions injustes , violation
des droits international des travailleurs , toutes ça sont un échantillon
des pratiques quotidien du Directeur de l’OPS .

Nous parlons également
au nom des femmes marié qui travaille à l’OPS ,et qui sont
victimes des abus sexuel du directeur

Le Directeur de l’OPS
qui se nomme souvent l’homme confiant du président de République
gère l’OPS comme sa poche et continu de s’enrichir injustement
sur le détournement des biens publics depuis qu’il est à
la tête de l’Etablissement , il a construit des nouveaux châteaux
à sa faveur et possède également plus 9 véhicule
dans son parcs

En l’an 2000 le Ministre
de finance à déposé un plainte de détournement
de biens publics contre le Directeur de l’OPS , un audit du trésor
national a confirmé ce détournement de très grand envergure
Le cour de compte a également établi un rapport détaillé
du détournement de biens publics toutes ces démarches n’ont
rien abouti .

Enfin
la justice est revenue , vive la République de Djibouti

Hamadou