27/10/05 (B321-B) Nouveau meurtre dans les rues de Djibouti ! Le Gouvernement agit-il en sous-main et de façon machiavélique pour détourner l’attention des affaires qui l’embarassent, comme l’assassinat de ce jeune lycéen ? (Lecteur)

Ce matin, une dame a ete poignardée : le crime est odieux.

Par mesures de représaille ou de vengeance, des familles d’origine éthiopienne ont subi des attaques dans certains quartiers de la ville.

Attention à l’engrenage de la violence.


Les soi-disant “groupes de vengeance” seraient manipulés par le Ministre de l’Interieur (toujours lui, dans les coups tordus ?) le fameux Yacin Elmi Bouh et son ami et complice habituel, le Ministre de la Santé. 

Quant la situation est délicat pour les Membres du Gouvernement, on a toujours cherché à détourner l’attention et en général, ce sont des malheureux étrangers qui font les frais de la vengeance. Les Ethiopiens ont souvent bon dos pour être accusés de tous les maux du pays.

Guelleh et de nombreux proches semblent d’ailleurs avoir oublié leurs origines …

Un échec du Gouvernement et on cherche a brouiller les pistes. Le Gouvernement a été incapable de gérer la grève des transporteurs, puis les négociations, alors vite, des faits divers pour faire oublier tout cela. On désigne des coupables et on mobilise l’opinion publique contre eux. Facile à faire !! Mais trop facile.

Un jeune innocent est mort sous les balles des forces armées, obéissant à un ordre venant des plus hautes sphères du Gouvernement. Les responsabilités sont là et nous voulons des réponses et des mises en accusation : pas des opérations de détournement de l’attention … Alors cessez de tuer et de harceler des gens pour tenter de vous éxonérer d’un crime révoltant.