27/11/05 (B326) La Foire aux élections régionales bat son plein. Chaque dignitaire du régime dictatorial essaye de placer ses poulains … Sagement, l’opposition ne participe pas à la tournée générale, pour éviter une défaite annoncée d’avance, compte-tenu des pratiques anti-démocratiques du régime. (Hourmed Daoud)

Djibouti.Elections régionales
Les préparatifs des élections régionales battent leur plein à Djibouti.

Les concertations d’une part, les tractations d’autre part sont le lot quotidien des responsables des partis politiques qui s’apprêtent à s’engager dans la ” bataille ” électorale de Février prochain. Les négociations s’articulent essentiellement autour de la composition de chaque équipe de Conseillers régionaux. Les préoccupations majeures des dirigeants des formations politiques issues de l’U.M.P qui vont se partager ” le camembert, en sachant par avance que le R.P.P se taillera la part du lion, ne semblent guère se situer autour d’un projet de société digne de ce nom.

Chaque Ministre, chaque Député, tente de peser de tout son poids pour faire ” caser ” son proche au sein du futur Conseil Régional qui sera élu dans sa circonscription électorale. Les motivations des candidats sont aussi variées que nombreuses. Les origines sociales des uns et des autres en disent long sur les véritables raisons de l’engagement des uns comme des autres.

Certaines personnes pensent qu’être élu Conseiller Régional les mettrait définitivement à l’abri du chômage, fléau qui frappe hélas 70 % de nos concitoyens.

D’autres en revanche, estiment qu’elles vont pouvoir s’enrichir davantage puisqu’elles auront accès facilement aux déniers publics, allusion faites aux candidats issus du milieu d ‘ affaires. Ces derniers s’engagent dans la politique ( de la Région ), dans l’unique but de pouvoir rafler indûment les marchés publics au détriment des honnêtes entrepreneurs.

L’opposition pour sa part a d’ores et déjà annoncé qu’elle ne participera pas aux élections qu’elle qualifie sans détour, de ” mascarade électorale “. Il y a une semaine, certaines sources digne de foi , faisait état de la présence en lisse d’une liste indépendante conduite par Hassan Ali Mohamed, alias Dalga.

Paradoxalement, les informations reçues ce matin, laissent entendre que l’idée de conduire une liste indépendante est purement et simplement abandonnée par son initiateur. Pour l’heure, nulle n’est en mesure d’expliquer les vrais motifs d’abandon de l’initiative. Quant à Hassan Dalga lui-même, il aurait rejoint la liste présentée par le FRUD.

Pour revenir aux candidats proprement dit, il est clairement établi que certains d’entre eux ne se soucient absolument pas des conditions de vie des populations dans la région Mak’arassou, d’Aylaadou ou encore Andaba ( district de Tadjourah ) par exemple, oû la soif pose de véritables problèmes aux habitants de ces coins du pays, pour le moins hostiles et reculés.

Toujours dans cette même région, une école ouverte en 1975 à Mouddo a fermé ses portes lors du conflit armé de 1991.Les enfants de cette localité sont privés d’école depuis cette date. Les futurs conseillers régionaux seront-ils en mesure de prendre conscience de la nature de la mission qu’ils auront à remplir tant ils sont obnubiler par la fonction (élective) elle même.

Rappelons que les autres districts de l’interieur :Obock, Dickil ,Ali- Sabieh ne sont pas mieux lotis.

Pire encore, certains candidats ou candidates choisis pour des considérations tribales ou autres, ne savent ni lire, ni écrire.D’ailleurs meme la Représentation Nationale est touchée de plein fouet par le phénomène de l’illettrisme. Peut être, n’a-t-on pas encore trouvé quelques femmes lettrées, capables de représenter dignement nos mères, nos soeurs, qui méritent on ne peut plus nos égards au sein de ces Assemblées régionales ? Seuls les dirigeants des parties engagées dans le processus pourront apporter la ou les réponses.

A ce jour, il est à retenir qu’il y a plus de candidats que d’électeurs pour le scrutin prévu pour Février 2006. En clair, tout le monde veut être Conseiller Régional !

( à suivre )

Houmed DAOUD