07/03/11 (B594) Si Ismaïl Bobard ouvrait enfin, toute grande, la gueule de ses ânes et qu’il leur dise : “Maintenant, vous aussi vous avez droit à la parole !”, que pourraient-ils faire d’autre, sinon braire à sa gloire et à l’unisson ? Car ils sont “formatés pour cela et rien que pour cela”