26/03/06 (B343-A) Comment les lecteurs de l’ARDHD peuvent-ils apporter un soutien à leur compatriote, Abdoulkader Mohamed Guidar, qui est sous le coup d’un arrêté administratif d’expulsion vers Djibouti. Il faut envoyer un maximum de fax au Préfet du Finistère pour le convaincre d’annuler la décision. Merci à tous d’adresser un fax. Modèle joint.

Abdoulkader Mohamed Guidar est réfugié avec sa famille à Brest.

Ancien syndicaliste et enseignant, il a été torturé par les Gendarmes de Tadjourah, pendant 20 jours.

Ayant réussi à fuir le pays, il a trouvé refuge en France, où il se reconstruit, entouré par sa famille qui a pu le rejoindre.

Mais voilà que le 2 mars, la Commission de recours a refusé sa demande d’asile et que le 9 mars, il a reçu un avis d’expulsion du territoire français.

Au même moment, la France accueille pendant 9 mois, le Chef de ses bourreaux, au sein de l’Ecole de Guerre et lui assure une formation supérieure de grande qualité …

Le constraste est honteux : en France on acceuille maintenant les bourreaux mais on expulserait leurs victimes !

De plus, nous savons que si Abdoulkader devait rentrer à Djibouti, il serait de nouveau soumis à l’incarcération et à la torture : cela ne fait aucun doute. Quatre syndicalistes subissent actuellement ce sort dans la sinistre prison de Gabode, depuis plus de deux semaines.

Les informations sont reprises en particulier par :
ARD : http://www.ard-djibouti.org/dernier/sommaire.html#p34
DJIBWATCH : http://www.djibwatch.org/affart.aspx?id=255

Ce que nous recommandons à tous les lecteurs :

ENVOYEZ UN FAX AU PREFET DU FINISTERE.
Si pour des raisons matérielles, vous ne pouvez pas envoyer de fax, envoyez-nous votre accord et vos coordonnées (nom, prénom et adresse précise) par e-mail et nous le ferons parvenir pour vous.
Envoi : ardhd@ardhd.org

A adresser à Monsieur le Préfet :
Préfecture de Quimper

Fax : + 33 /(0)2.98.76.27.01

Monsieur le Préfet,

Ayant été alerté par de nombreuses associations qui lancent des appels en faveur du Droit d’Asile pour M. Abdoulkader Mohamed Guidar, je vous écris pour vous demander de faire procéder à une nouvelle étude de son dossier.

En tant que syndicaliste et enseignant, Monsieur Guidar a été torturé gravement par les Gendarmes de Tadjourah en juin 1998.

Il ne fait aucun doute, qu’il serait incarcéré et de nouveau torturé, s’il était renvoyé dans son pays. Actuellement quatre syndicalistes subissent la torture depuis deux semaines, dans la prison de Djibouti, ce qui est dénoncé par de nombreuses associations (dont l’OMCT, la FIDH, l’ARDHD, …)

Je sais par ailleurs que la France accueille en ce moment, le Lt-Colonel Zakaria Hassan Aden, qui était le supérieur des gendarmes qui ont torturé M Abdoulkader Mohamed Guidar et nous nous étonnons que la France puisse réserver le meilleur accueil aux bourreaux et expulser en même temps, leur victime.

C’est la raison pour laquelle, je soutiens le cas de mon compatriote et que je me joins à toutes les Associations qui le soutiennent. Ayant confiance dans vos décisions, je vous remercie de mettre en oeuvre tous les moyens pour que la famille Guidar puisse rester sur le sol français.

Je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, à l’assurance de ma haute considération.

Prénom et nom
Adresse
CP / Ville
Pays de résidence