02/04/06 (B344-B) LDDH : quatre personnalités de la FIDH et du monde du travail ont été refoulées par la Police des frontières de Guelleh. Voilà qui va contribuer à “soigner” l’image du régime dicatorial et anti-social sur la scène internationale !! S’agirait-il d’une nouvelle gaffe monumentale ? Une de plus !

______________________________ Note de l’ARDHD
Il va devenir de plus en plus difficile pour le Gouvernement français et surtout son digne représentant local, l’Ambassadeur Angelier, membre éminent et coopté des Brosses à Reluire de Guelleh et ardent défenseur du régime, de continuer à promouvoir auprès des pays occidentaux, ce système dictatorial, sanguinaire et criminel.

Guelleh traine quand même beaucoup de casseroles : affaire Borrel, affaire des syndicalistes, trafics, fraude électorale, et ….
__________________________________________________________



Le Président

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 1 AVRIL 2006
SUR LE REFOULEMENT MANU MILITARI
DE DEUX REPRESENTANTS D’ORGANISMES INTERNATIONALES
SUR DECISION AU PLUS HAUT NIVEAU DE L’ETAT DE DJIBOUTI..

Une Délégation de trois personnalités du monde du Travail et de la FIDH se
sont rendus à Djibouti dans le cadre d’une mission de médiation entre les
autorités Djiboutiennes et les Syndicats suite à une invitation de la Ligue
Djiboutienne des Droits Humains (LDDH).

Suite au silence des Ambassades de la République de Djibouti en France et en
Belgique, la FIDH qui avait rencontré, l’été dernier, les responsables du
ministère de l’Intérieur avaient téléphoné à ces responsables de ce
ministère.

Ces derniers les ont assuré que le Ministre de l’Intérieur était d’accord qu’ils prennent leur visa directement de l’Aéroport. Il semblerait qu’un autre contre ordre aurait été donné par le Colonel Chef d’Etat Major de la Police.

Dés ce matin et avant leur arrivé le Président de la LDDH a déposé une lettre auprès du Colonel de la Police des Frontières et cette même copie a été transmise au Chef d’Etat Major de la Police.

Dés ce matin et avant leur arrivé le Président de la LDDH a déposé une
lettre auprès du Colonel de la Police des Frontières et cette même copie a
été transmise au Chef d’Etat Major de la Police.

Une chose est claire : c’est que le Chef d’Etat Major de la Force Nationale
de Police (FNP) n’aurait pas pris de tels mesures de refoulement contraire à
la volonté du Ministre de l’Intérieur et du Premier Ministre car la LDDH a
contacté aussi le Cabinet du Premier Ministre.

L’Ambassade de France est intervenue, en vain, auprès de la Police des
Frontières avant le refoulement des ressortissants Européens (Français et
Belge).

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains lance un Appel urgent au Chef de
l’Etat et lui demande d’accepter l’ouverture de dialogue, en donnant des
instructions fermes pour que, dés demain matin les deux personnalités
refoulées dans des conditions inadmissibles puissent bénéficier rapidement
d’un visa de notre Ambassade à Addis Abeba, et de donner toutes les
facilités pour qu’elles soient accueillies par les différents départements
ministériels concernés.

La mission est représentée par :

1. M. Farid Messaoudi, chargé de mission de la FIDH (refoulé dans le
même avion);

2. M. Janek Jean Kuczkiewicz, directeur du département des droits
syndicaux de la Confédération internationale des syndicats libres
(CISL) (Refoulé dans le même avion) ;

3. M. Ibrahim Mayaki, spécialiste régional en éducation ouvrière du
Bureau régional de l’OIT (présent à Djibouti).

4. M. Mamadou Soumaila, responsable de la section francophone du
département des affaires économiques et sociales de l’Organisation
régionale africaine de la CISL (ORAF / CISL) (arrivée prévue pour
demain 2 avril).

M. NOEL ABDI Jean-Paul

 

__________________________________________
Pour information :

Lettre adressée par la LDDH au Colonel de la Police des Frontière de la FNP

Djibouti, le 1er avril 2006

Au Directeur de la PAF (Police des Frontières)
Le Colonel Abdoulkader Ibrahim Gona
Djibouti

République de Djibouti.

Mon Colonel,

J’ai le plaisir de vous informer qu’une délégation des Défenseurs des Droits
de l’Homme va venir aujourd’hui 1 avril par vol d’Ethiopian Airlines.
Je vous serais reconnaissant de bien vouloir donner les instructions
nécessaires pour leur accorder un visa directement à l’aéroport.

J’ai informé le Premier Ministre l’Honorable Dilleita Mohamed Dilleita de la
venue de cette délégation qui sera à Djibouti du 1er au 4 avril.

Le but de cette mission est de consulter et de s’informer auprès des
autorités djiboutienne pour trouver des solutions aux problèmes syndicales,
partenaires sociaux de la République de Djibouti.

Cette Délégation est composée de :

1. M. Janet Kuczkiewicz Directeur du Département syndicaux ;

2. M. Ibrahim Mayaki spécialiste au Bureau Régional de l’OIT ;

3. Mamadou Soumaila de la section Francophone de la CIJL ;

4. M. Farid Messaoudi chargé de mission de la FIDH.

Avec mes sentiments déférents

M. NOEL ABDI Jean-Paul