14/08/06 (B362) AFP : Les islamistes prennent le contrôle d’une base de pirates (Info lecteur)

SOMALIE – 13 août 2006 – AFP

Les tribunaux islamiques ont annoncé dimanche avoir pris le contrôle de la ville côtière de Haradere, (centre de la Somalie), principale base des pirates qui attaquent les bateaux croisant dans l’océan Indien, au large des côtes somaliennes.

“Les tribunaux islamiques ont pris le contrôle complet de Haradere et nous avons été bien accueillis par les habitants qui étaient auparavant à la merci des pirates”, a indiqué à l’AFP un représentant des tribunaux islamiques, Sheikh Said Ali à Mogadiscio.

“L’ère de banditisme et de piraterie est révolue. Le gens pourront désormais gagner leur vie paisiblement en pêchant ou en ayant d’autres activités, mais pas en étant pirates”, a poursuivi M. Ali joint par téléphone.

“Les pirates ont maltraité des personnes sur les eaux territoriales de la Somalie et ont entamé notre crédibilité (…) Leurs actions étaient illégales, inacceptables et non islamiques”, a ajouté M. Ali.

“Quiconque serait suspecté d’aider les pirates ou d’être parmi eux sera puni en accord avec la charia. Nous allons détruire les pirates et les faire disparaître”, a-t-il conclu.

“Les pirates ont fui la zone jeudi et vendredi après avoir été informé de l’arrivée des tribunaux islamiques”, a pour sa part expliqué un résident de la ville de Haradere, située à 300km au nord de Mogadiscio et à moins de 30 km de la côte, Muhamoud Ibrahim.

“Les tribunaux islamiques ont déployé quelque 200 combattants et huit véhicules équipés de mitrailleuse”, pour s’emparer de Haradere dans la région Mudug, a décrit un autre résident de cette ville, Yahin Haji Ahmed ajoutant que des renforts éteint attendus.

Fin juillet, le chef du Conseil Suprême Islamique de Somalie (SICS), Sheikh Hassan Dahir Aweys, avait annoncé que son mouvement comptait prendre le contrôle de Haradere pour mettre fin à tous les actes de piraterie en Somalie.

Les pirates, appartenant à un groupe dénommé les Défenseurs des eaux territoriales de Somalie, répondent aux ordred du chef de guerre local Abdi Mohamed Afweyne.

Pays livré au chaos depuis le début d’une guerre civile en 1991, la Somalie a enregistré ces dernières mois un nombre croissant d’actes de piraterie maritime au large de ses côtes.

Les tribunaux islamiques, qui se présentent comme “une alternative au chaos par l’islamisation”, contrôlent Mogadiscio et plusieurs régions du sud de la Somalie depuis fin juin et continuent d’étendre leur influence.

Jeudi, les islamistes ont annoncé vouloir s’emparer de la ville de Galkayo (centre de la Somalie), dont une partie est contrôlée par les autorités de la région autonome du Puntland, un jour après avoir pris le contrôle de la ville de Beledweyne, située à une quarantaine de kilomètres de la frontière éthiopienne.

Des institutions de transition, mises en place en 2004, se sont jusqu’ici avérées incapables de rétablir l’ordre.