15/08/06 (B362) Nouvelles innondations tragiques en Ethiopie : de nombreuses victimes. Les secours tentent de localiser les disparus. (Info lecteur)

________________________________ 1 – AP

De nouvelles inondations font 125 morts dans le sud de l’Ethiopie

ADDIS ABEBA (AP) – De nouvelles inondations ont fait 125 morts dans le sud de l’Ethiopie, a annoncé la police lundi, une semaine après le décès de 256 personnes dans l’est lors d’un premier épisode de pluies torrentielles.

Le fleuve Omo est sorti de son lit dans le sud du pays, à 700 km au sud d’Addis Abeba la capitale, selon des responsables locaux cités par le commissaire adjoint pour la région Zeleke Menebo.

Le bilan pourrait s’alourdir, alors que cinq villages ont été inondés, bloquant des milliers de villageois. Des silos à grain ont été emportés par les flots, et 825 têtes de bétail ont été tuées.

Les secours sont dépêchés sur place par hélicoptère, dans un secteur comptant peu de routes ou de téléphones.

Dans le même temps, la police a fait état d’un nouveau bilan de 256 morts dans les inondations qui ont frappé le 6 août la ville de Dire Dawa, située à 500 km à l’est de la capitale. Les fortes pluies ont aussi fait cinq morts dans le nord du pays.

Ces huit derniers jours, plus de 15.000 personnes sont sans-abri à cause des inondations, et des centaines d’autres sont toujours portées disparues, selon les agences de l’ONU.

AP nc/v678
______________________________________ 2 – AFP

lundi 14 aout 2006, 18h50 : Ethiopie: plus de 380 morts et des milliers de déplacés dans des inondations

Par Abraham FISSEHA

ADDIS ABEBA (AFP) – En une semaine, plus de 380 personnes ont été tuées et des milliers déplacées au cours d’inondations dans l’est, le nord et le sud-ouest de l’Ethiopie, provoquées par des précipitations torrentielles correspondant à la saison des pluies dans ce pays de la Corne de l’Afrique.

Dans la nuit de dimanche à lundi, au moins 125 personnes ont été tuées dans des inondations provoquées par le débordement du fleuve Omo – qui se jette dans le lac Turkana – dans cinq villages situés sur les rives du lac, à environ 700 km au sud-ouest de la capitale éthiopienne Addis Abeba.

Ce débordement a été causé par des pluies diluviennes qui s’abattent depuis une semaine sur les Hauts-Plateaux éthiopiens.

“Le bilan des morts a atteint 125 (personnes), 872 animaux ont été emportés par les flots et cinq silos de céréales ont été détruits”, a déclaré à l’AFP l’inspecteur Daniel Gezhegn, porte-parole de la police pour la région fédérale des Populations et Nationalités du sud, joint par téléphone depuis Addis Abeba.

“Cinq villages, soit une population entre 15.000 et 20.000 personnes, sont actuellement emprisonnés par les eaux, et les équipes de secours luttent avec l’aide d’hélicoptères et de bateaux pour sauver des sinistrés qui sont en grave danger”, a-t-il précisé.

“L’administration du district de l’Omo sud a lancé un appel pour plus de bateaux, d’hélicoptères, d’abris, de moustiquaires et de médicaments”, a-t-il ajouté.

Les équipes de secours aidaient lundi les survivants à rejoindre des refuges situés en hauteur.

Les services météorologiques éthiopiens ont averti les habitants que cette région continuerait lors des prochains jours à recevoir des pluies abondantes, leur conseillant de se déplacer vers les hauteurs.

Le 6 août, des inondations causées par le débordement de deux rivières après de de fortes pluies avaient envahi la ville de Dire Dawa (située à environ 500 km à l’est d’Addis Abeba) et ses environs, dans l’est de l’Ethiopie.

Au moins 256 personnes – dont la majorité surprises par les flots dans leur sommeil – ont été tuées et environ 10.000 déplacées.

Les équipes de secours ont travaillé d’arrache-pied depuis le 6 août pour retrouver des corps de disparus, parfois jusqu’à des dizaines de kilomètres en aval des rivières.

Le Programme alimentaire mondial (PAM), qui a qualifié vendredi la situation dans cette région de “catastrophe humanitaire”, a prévu de distribuer prochainement aux déplacés des rations alimentaires pour une durée d’un mois.

Dans le nord de l’Ethiopie, des inondations survenues le 9 août dans le district de Gondor et dans la région Amhara ont tué cinq personnes.

En outre, le débordement de la rivière Tekze, dans la région de Tigray (environ 950 km au nord d’Addis Abeba), a également provoqué le déplacement d’au moins 400 personnes depuis mercredi.

Au total, le bilan de ces inondations dans l’ensemble du pays est d’au moins 386 morts et des milliers de déplacés.

Le sud et l’est de l’Ethiopie ont été frappés plusieurs fois ces dernières années par des inondations dramatiques pendant la saison des pluies, qui dure de juin à septembre dans ce pays.

Depuis plusieurs mois, le sud et le sud-est de l’Ethiopie subissent en outre une grave sécheresse qui menace au moins 1,7 million de personnes.

_______________________________ 3 – AFP

mardi 15 aout 2006, 12h39 : Ethiopie: les secours cherchent à atteindre des milliers de sinistrés

ADDIS ABEBA (AFP) – Les sauveteurs poursuivaient leurs efforts mardi dans le sud-ouest de l’Ethiopie pour porter secours à près de 20.000 habitants de cinq villages encore isolés par des inondations qui ont fait au moins 125 morts, a-t-on appris de source policière.

“A cause des difficultés de communications, nous n’avons pas reçu de nouveau bilan depuis la nuit (de lundi à mardi) et le bilan des victimes reste le même”, a déclaré mardi l’un des responsables de la police du district de l’Omo sud, Tsegay Muluneh.

“Les hélicoptères n’ont pas pu voler hier (lundi) à cause du mauvais temps. La population de cinq villages reste prisonnière des eaux. Comme leurs maisons ont été submergées, ils ont apparemment passé la nuit dehors”, a expliqué M. Tsegay.

“Nous avons dépêché plus de bateaux dans la zone, avec plus de personnel, d’équipes médicales, de plongeurs et d’aide alimentaire d’urgence”, a-t-il précisé.

Dans la nuit de dimanche à lundi, au moins 125 personnes ont été tuées dans des inondations provoquées par le débordement du fleuve Omo – qui se jette dans le lac Turkana – dans cinq villages situés sur les rives du lac, à environ 700 km au sud-ouest de la capitale éthiopienne Addis Abeba.

Cette crue a été causé par des pluies diluviennes qui s’abattent depuis une semaine sur les hauts-plateaux éthiopiens.

A Dire Dawa (est de l’Ethiopie) et ses environs, où au moins 256 personnes ont été tuées et environ 10.000 déplacées par des inondations le 6 août, le Programme alimentaire mondial (PAM) a commencé mardi à distribuer des rations alimentaires aux sinistrés, selon un communiqué de l’organisation publié mardi.

La première distribution destinée à 2.000 survivants a eu lieu mardi dans des abris temporaires, comme des écoles et des cliniques mobiles, selon le communiqué.

Ces rations sont prévues pour une durée d’un mois, a précisé le PAM, dont le directeur en Ethiopie, Abnezer Ngowi, a souligné que “l’énorme tâche était d’assurer que des épidémies ne se déclenchent pas, que les infrastructures soient réhabilitées et que l’on subvienne aux besoins vitaux des gens”.

En outre, l’Agence gouvernementale éthiopienne de prévention des catastrophes a fait savoir que selon les services météorologiques nationaux, les régions situées dans l’ouest de la région Tigray (nord-ouest), la plupart de la région Amhara (nord), de la région de Beninshangul Gumuz (ouest), le centre et l’ouest de la région Oromo (sud), dont les environs d’Addis Abeba (centre), devraient recevoir en août des pluies régulières à abondantes.

Au total, le bilan des inondations qui ont frappé depuis le 6 août l’est, le nord et le sud-ouest de l’Ethiopie est d’au moins 386 morts et des milliers de déplacés.

______________________________________________4 – BBC

Heavy rain mars Ethiopia rescue

Homes were destroyed and cattle swept away in the floods

Bad weather is preventing helicopters from reaching thousands of villagers marooned by southern Ethiopian floods.

At least 125 people died when the Omo River burst its banks on Sunday.

Residents spent Monday night outside as houses in villages were submerged.
Officials have sent five motorboats to help. A week ago, floods caused more than 250 deaths in eastern Ethiopia.

Flooding often hits low-lying parts of Ethiopia between June and September, when heavy showers fall on dry regions.

“As the weather is too difficult for helicopters, we were unable to fly,” local police commissioner Tsegay Muluneh told AFP news agency.

“We have dispatched more boats from the area and from the federal government with more personnel, medical teams, swimmers, divers and emergency food,” he said.

Local officials from the United Nations World Food Programme say about 14 villages are affected, with a total population of 6,000 people.

It is mostly women, children and the elderly who are still trapped, surrounded by flood waters, WFP told BBC News.

“In one village alone, I was told that 25 people and many animals had been washed away. Time is of the essence. Stranded people have to be rescued, and rescued quickly from the flood waters,” said WFP’s Nega Ambago, who visited the area by boat.

Over the past two years flooding has afflicted several areas of eastern and southern Ethiopia, killing hundreds and displacing hundreds of thousands.

The flooding of the river and tributaries, which flow into Lake Turkana on Ethiopia’s border with Kenya, also destroyed many homes and swept away hundreds of livestock.

Warnings

Weather forecasters say heavier than usual rains are expected in the coming weeks across much of Ethiopia.

Many small farmers in Ethiopia face both floods and drought

Officials have issued a fresh warning for people living near the Awash River, which is some 300 km (190 miles) east of Addis Ababa, and which flooded earlier this month.

The authorities in Dire Dawa in the east have banned the rebuilding of settlements on the river banks and declared the areas a disaster zone.

There are 256 confirmed deaths from last week’s flooding, but some 250 people are still missing and 10,000 were displaced.

WFP is distributing relief supplies there.