21/03/07 (B387-A) AFP : MOGADISCIO – Somalie: au moins 14 morts dans d’intenses combats à Mogadiscio. (Info lectrice)

Au
moins 14 personnes, dont 6 soldats, ont été tuées mercredi
dans d’intenses combats dans le sud de Mogadiscio entre des assaillants non
identifiés et les forces somaliennes et éthiopiennes, provoqués
par l’attaque à l’aube du quartier général de l’armée
éthiopienne.

Ces combats se sont déroulés dans au moins cinq quartiers du
sud de la capitale somalienne, ravagée par l’instabilité depuis
le début, en 1991, de la guerre civile dans ce pays.

Mogadiscio est le théâtre d’attaques quasi quotidiennes et meurtrières
depuis deux mois et demi, menées par des hommes armés inconnus
mais attribuées par le gouvernement aux islamistes somaliens qui ont
perdu fin décembre 2006-début janvier les régions qu’ils
contrôlaient.

Selon des sources hospitalières, une dizaine de personnes ont aussi
été blessées dans ces violences.

“J’ai vu des hommes armés masqués qui tiraient en direction
des troupes du gouvernement (…) Les forces gouvernementales répondaient
par de l’artillerie lourde sur les quartiers, certains tirs ont atterri dans
des habitations, la situation devient exaspérante”, a lancé
à l’AFP Abdisatar Mohamed, un habitant du quartier KBB (sud).

Selon un précédent bilan, huit personnes, dont trois soldats
en uniforme, avaient été tués dans l’attaque tôt
mercredi du quartier général de l’armée éthiopienne
à Mogadiscio.

“Des hommes armés ont attaqué le bâtiment de l’ancien
ministère de la Défense (qui sert de quartier général
à l’armée éthiopienne) et ouvert le feu. Les Ethiopiens
ont riposté avec une puissance de feu incroyable”, selon un habitant,
Mohamed Ali Nur.

Au moins trois civils et trois autres soldats ont été tués
dans ces tirs, avec une intense riposte des forces somaliennes et de l’armée
éthiopienne, ce qui porte le bilan à 14 morts.

De son côté, le capitaine Paddy Ankunda, porte-parole des troupes
ougandaises, premiers éléments de la force de paix africaine
en Somalie (Amisom), a affirmé que la force n’était pas impliquée
dans les combats de mercredi.

“Trois civils ont été tués après la chute
d’obus de mortier dans leur maison. J’ai vu les corps”, a rapporté
à l’AFP Abdulkadir Hassan, résident du quartier Labothataha
(sud).

Selon un journaliste de l’AFP, trois soldats en uniforme ont été
tués, dont deux ont été brûlés par des habitants
en colère et le troisième a été traîné
et piétiné dans une rue par la foule dans le quartier Baruwa
(sud).

Par ailleurs, plusieurs centaines de soldats du contingent éthiopien
stationné à Mogadiscio ont quitté la ville mercredi,
lors d’une nouvelle phase du retrait de l’armée d’Addis Abeba de Somalie.

Ces soldats ont quitté l’enceinte de la présidence somalienne
à bord de camions militaires à l’issue d’une cérémonie
à laquelle ont participé des responsables éthiopiens
et de l’Union africaine (UA).

“Le second contingent des troupes éthiopiennes quitte la Somalie
pour l’Ethiopie. Un régiment part aujourd’hui” mercredi, a déclaré
à l’AFP le représentant du gouvernement éthiopien à
Mogadiscio, Faissah Chawl.

Selon lui, environ un régiment de l’armée éthiopienne
encore en Somalie restera après ce retrait.

L’Ethiopie avait justifié fin décembre son intervention en Somalie
par la menace que faisait peser, selon elle, le mouvement islamiste sur sa
sécurité. L’armée éthiopienne aide depuis décembre
le gouvernement somalien à tenter de stabiliser le pays.

L’Amisom doit progressivement prendre le relais de l’armée éthiopienne.