20/03/08 (B439) Romandie News avec AFP : Somalie: les insurgés islamistes “heureux” du label terroriste américain

MOGADISCIO – Les insurgés islamistes somaliens sont "heureux" d’avoir été inscrits sur la liste américaine des organisations terroristes en raison de leurs liens avec Al-Qaïda, a déclaré mercredi à l’AFP un haut responsable de ce groupe appelé "Shebabs" ("jeunesse").

"Nous sommes très heureux de la décision des Etats-Unis de nous mettre sur leur liste de prétendus terroristes", a réagi auprès de l’AFP Mohamed Ali.

La secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, a inscrit le 29 février sur la liste américaine des organisations terroristes les "Shebabs" qualifiés de "groupe extrémiste violent et brutal dont un certain nombre de membres appartiennent à Al-Qaïda", a annoncé mardi le département d’Etat américain.

Les "Shebabs" sont issus des Tribunaux islamiques qui ont brièvement contrôlé pendant le deuxième semestre 2006 le centre et le sud du pays, dont Mogadiscio, avant d’être défaits par les troupes éthiopiennes venues soutenir le gouvernement de transition somalien.

Tandis que les responsables des Tribunaux islamiques ont quitté le pays, les "Shebabs" sont restés en Somalie, notamment à Mogadiscio où ils mènent une lutte de guérilla contre les troupes éthiopiennes, les forces de sécurité somaliennes, les troupes de l’Union africaine (UA) et des responsables gouvernementaux.

"Les combattants de la liberté du Cachemire, le peuple héroïque de Palestine et l’armée de libération de la Tchétchénie sont tous sur la soi-disant liste américaine des organisations terroristes", rappelle M. Ali.

Le gouvernement somalien, confronté à des attaques quotidiennes, s’est aussi félicité de la décision du département d’Etat mais pas pour les même raisons.

"C’est la place qu’ils méritent, ce sont des terroristes et le gouvernement est content que les Etats-Unis aient compris ce que nous disons depuis longtemps", a déclaré un responsable haut place du gouvernement sous couvert d’anonymat. Ce sont des "agents d’Al-Qaïda dans la région", a-t-il ajouté.