07/05/08 (B446-B) APA (Nous l’attendions. Le voici. Le démenti éthiopien aux affirmations d’Amnesty International n’a pas tardé. Qui convaincra-t-il ?) L’Ethiopie rejette les accusations d’Amnesty International

APA-Addis-Abeba (Ethiopie) L’Ethiopie a catégoriquement démenti les accusations contenues dans un rapport publié mardi par Amnesty International et selon lesquelles, les troupes éthiopiennes en Somalie égorgeraient des personnes “comme des chèvres”.

“C’est un pur mensonge délibéré que des groupes affiliés à Al-Shabaab ont fait avaler à Amnesty. Il s’agit de groupes qui sous prétexte de défendre les droits de l’homme, ne pensent qu’à développer leurs activités terroristes”, a déclaré le ministère éthiopien des Affaires Etrangères dans un communiqué.

Selon le ministère Amnesty International s’est laissé aller à une campagne de diffamation manifeste et irrespectueuse contre les troupes éthiopiennes, en utilisant un langage qui soulève les émotions et même le racisme, un “langage qu’il n’utiliserait pas et qui n’a pas été utilisé en dehors de l’Afrique”.

Le rapport d’Amnesty International “évite de manière délibérée de parler des groupes terroristes” et “semble ignorer que Al-Shabaab a été déclarée organisation terroriste”, précise la même source.

En décembre 2006, l’Ethiopie avait envoyé des troupes pour soutenir le gouvernement fédéral somalien de transition et avait participé aux côtés des troupes gouvernementales somaliennes à chasser l’Union des Tribunaux Islamiques qui contrôlait alors la majeure partie du pays.

“Amnesty consacre l’essentiel de son rapport à inventer des accusations contre l’Ethiopie et ses forces armées”, ajoute le communiqué du ministère éthiopien des Affaires Etrangères.

“Il passe sous silence et à dessein, les violations des droits de l’homme commises à grande échelle par Al-Shabaab qui mène une vaste campagne de meurtres et d’assassinats contre certains dirigeants politiques et religieux”, ajoute Addis-Abeba.

L’Union Africaine appelle toujours ses membres à envoyer plus de troupes pour renforcer sa mission de maintien de la paix en Somalie.

A ce jour, la mission de l’Union est forte de 2.500 hommes envoyés essentiellement par l’Ouganda et le Burundi pour soutenir le gouvernement somalien.