22/07/08 (B457) Presse canadienne / Un Canadien détenu en Ethiopie reçoit la visite de représentants du Canada

OTTAWA — Après 18 mois d’efforts, des représentants canadiens ont enfin réussi à visiter un Torontois détenu pour des raisons mystérieuses dans une prison d’Addis-Abeba, en Ethiopie.

Le ministère des Affaires étrangères a annoncé lundi que des diplomates ont pu voir le détenu canadien Bashir Makhtal vendredi dernier. Un représentant du ministère, Shaun Tinkler, a affirmé que le Canada continuerait de mettre de la pression sur le gouvernement éthiopien pour que les diplomates puissent visiter régulièrement le détenu.

L’avocat de Bashir Makhtal, Lorne Waldman, a dit que le ministère l’avait mis au courant de la visite, mais qu’il ne savait rien de plus. Me Waldman s’inquiète pour son client depuis que des rapports non officiels ont indiqué que Makhtal avait déjà été traduit en justice devant une cour martiale.

M. Tinkler a toutefois affirmé que le ministère “n’avait été avisé d’aucune accusation déposée contre M. Makhtal par les autorités éthiopiennes”.

Citoyen canadien originaire de l’Ethiopie, Bashir Makhtal est arrivé au Canada en tant que réfugié, mais s’est ensuite installé au Kenya. Il se trouvait en Somalie pour affaires lors d’une invasion par des troupes éthiopiennes en 2006. Makhtal a été emprisonné à la frontière Kenya-Somalie.

Selon Human Rights Watch, M. Makhtal faisait partie d’un groupe d’au moins 34 personnes qui ont été déportées en Somalie depuis le Kenya. Le Canadien a ensuite été envoyé en Ethiopie.

Selon certaines rumeurs, le gouvernement éthiopien s’intéresserait à Bashir Makhtal en raison des liens entretenus par son grand-père avec un groupe séparatiste de la région de l’Ogaden.