09/09/08 (B464-B) AFP / Somalie: selon l’opposition, “les pirates doivent être éliminés”

Les pirates somaliens qui multiplient les attaques contre des navires dans le golfe d’Aden pour capturer leurs équipages et obtenir des rançons “doivent être éliminés”, a jugé mardi un haut responsable de l’opposition islamiste somalienne.

“Ceux qui commettent ces attaques répugnantes de bateaux vivent à terre et pas en mer. Ils doivent être amenés devant la justice et les pirates doivent être éliminés”, a déclaré à l’AFP cheikh Sharif cheikh Ahmed, de passage à Nairobi.

Cheikh Sharif dirige l’Alliance pour une nouvelle libération de la Somalie (ARS), coalition de l’opposition somalienne dominée par les islamistes.

Les pirates sont motivés par “la cupidité” et la communauté internationale doit “aider la Somalie à traiter ce fléau”, a ajouté le responsable islamiste, selon qui les pirates sont “plus organisés et dangereux” qu’auparavant.

Selon le Bureau maritime international (BMI), au moins 24 actes de piraterie ont eu lieu au large des côtes somaliennes au cours du premier semestre 2008.

Selon Amnesty International, les pirates détiennent actuellement plus de 130 personnes, capturées lors d’attaques de navires. Les pirates exigent le paiement de rançons pour relâcher marins et bateaux.

La Somalie, pays pauvre de la Corne de l’Afrique, est ravagée par la guerre civile et sans gouvernement central depuis 1991.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté le 2 juin une résolution permettant l’entrée de navires de guerre dans les eaux territoriales somaliennes pour traquer des pirates.

Lorsque les islamistes dirigés par cheikh Sharif avaient brièvement pris le contrôle d’une partie du pays en 2006, les actes de piraterie avaient quasiment cessé.

Les forces des tribunaux islamiques somaliens ont été mises en déroute fin 2006-début 2007 par l’armée éthiopienne, venue soutenir les forces du fragile gouvernement somalien de transition.

Un couple de Français a été attaqué et pris en otage le 2 septembre par des pirates somaliens alors qu’il convoyait un voilier dans le Golfe d’Aden.

L’organisation de défense des droits de l’Homme Amnesty International a appelé le 5 septembre à une “action urgente” en faveur des quelque 130 marins de diverses nationalités actuellement otages de pirates somaliens exigeant des rançons pour les libérer.