28/09/08 (B467) Le Monde / Somalie: 9 civils tués, une vingtaine blessés dans des combats à Mogadiscio

Neuf civils somaliens ont été tués et une vingtaine blessés samedi par des tirs de riposte à l’attaque au mortier par des insurgés de l’aéroport de Mogadiscio où venait d’atterrir un avion de la mission de paix de l’Union africaine en Somalie (Amisom), selon des témoins.

Des insurgés ont tiré au mortier samedi peu après l’atterrissage d’un avion de l’Amisom sur l’aéroport de la capitale Mogadiscio, qui sert de base aux forces gouvernementales somaliennes et aux troupes de la mission de paix.

Selon le porte-parole des forces de l’Amisom, Bahuko Paridgye, les obus de mortier ont été tirés sur l’aéroport peu après qu’un avion transportant de l’équipement pour l’Amisom eut atterri.

En représailles, des obus de mortier ont été tirés depuis la base gouvernementale somalienne vers le quartier voisin du marché de Bakara, qui sert régulièrement de cache aux insurgés islamistes, selon les témoins.

“L’un des obus de mortier a touché un bâtiment (du marché) où des personnes lavaient des vêtements. Quatre civils, dont une femme, ont été tués et cinq autres blessés”, a rapporté à l’AFP un témoin, Hassan Muktar Anteno.

Un autre obus de mortier a tué quatre personnes dans le marché.

“Quatre personnes sont mortes en face de ma boutique alors que les gens étaient occupés à acheter des cadeaux pour le Ramadan”, a indiqué un commerçant Mohamed Ali Nur.

Ce bilan de huit morts et une dizaine de blessés a été confirmé par un autre commerçant, Mohamed Sheik Ali.

En outre, un autre obus de mortier a atterri sur un bus près d’un carrefour dans le quartier de Bakara, faisant un mort et au moins 8 blessés, selon des témoins.

L’Amisom fait face à une recrudescence d’attaque des insurgés ces derniers jours.

Entre le 22 et le 24 septembre, au moins 42 civils ont été tués à Mogadiscio dans des combats ayant opposé l’Amisom et les insurgés.

Samedi, l’UA a condamné dans un communiqué les attaques “injustifiées”, “persistantes” et “inquiétantes” contre les soldats de l’Amisom à Mogadiscio.

Mogadiscio est le théâtre d’attaques meurtrières quasi quotidiennes depuis la débâcle fin 2006 – lors d’une offensive des troupes somaliennes et éthiopiennes – des tribunaux islamiques qui contrôlaient une partie de la Somalie, en guerre civile depuis 1991.