16/12/08 (B478) Le journal de la Flibuste … Des doutes sur l’efficacité de l’escadre Atalante et des retards à l’envoi des navires qui la composent. (5 dépêches en Français)

___________________________ 5 – Centre d’information ONU

Somalie : L’escorte navale de l’Union européenne est lancée

Les escortes militaires permettent au PAM de livrer l’aide alimentaire à la Somalie.

Le premier cargo du Programme alimentaire mondial (PAM) accompagné de la nouvelle force navale de l’Union européenne a quitté dimanche le port de Mombasa (Kenya) pour la Somalie.

Le MV Semlow a quitté Mombasa avec à son bord assez de nourriture pour 50.000 personnes pendant un mois, outre d’autres fournitures humanitaires. Il était accompagné par la frégate britannique HMS Northumberland, selon un communiqué.

L’opération « Atalante » est la première opération navale jamais organisée par l’Union européenne. Elle comprendra, pendant un an, une escorte militaire des navires du PAM et des bateaux commerciaux, une surveillance aérienne et des mesures pour prévenir la piraterie et les vols à main armée le long des côtes somaliennes.

Selon le responsable adjoint des opérations du PAM, Ramiro Lopes da Silva, il s’agit de l’assistance que l’agence appelle de ses voeux depuis longtemps. « Elle permettra de garantir le flux de l’assistance aux Somaliens qui souffrent de la sécheresse, des conflits et de l’impact du coût de l’alimentation », a-t-il expliqué.

Malgré les risques, le PAM a déjà réussi à faire parvenir 60 cargaisons, soit plus de 260.000 tonnes de nourriture, assez pour nourrir 1,3 million de personnes pendant un an.

Avant l’Union européenne, une succession de pays a accompagné depuis novembre 2007 les cargos du PAM, avec succès. L’Union européenne prend le relais des Pays-Bas et de l’OTAN.

Par ailleurs, le Bureau politique des Nations Unies sur la Somalie (UNPOS) a confirmé que le groupe international de contact se réunirait à l’ONU mardi, en présence du représentant spécial du Secrétaire général, Ahmedou Ould-Abdallah et de la Secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice.

La discussion portera sur la coopération politique, les droits de l’homme, la piraterie, la reconstruction et le développement.

___________________________ 4 – Parlement européen

Atalante, pas suffisante pour mettre fin aux actes de piraterie en Somalie

“les pirates en somalie n’ont peur de personne”

La mission navale européenne “Atalante”, lancée la semaine dernière par l’Union européenne, ne serait pas assez efficace pour mettre fin aux actes de pirateries en Somalie. C’est en tout cas ce qu’estiment les députés européens. Si tous s’accordent à dire qu’il faudrait agir de concert afin de stabiliser la situation sur place, les avis sont encore partagés quant à l’origine du problème et la nature du rôle de l’Europe vis-à-vis de la Somalie durant ces dernières années.

“Il est très difficile de gérer les actes de piraterie mais je pense que la réponse à ce problème doit être ferme sinon le nombre d’attaques augmentera” a déclaré M. Filip Kaczmarek (Polonais, membre du Groupe du Parti populaire européen et des Démocrates européens- PPE-DE). Il insiste, par ailleurs, sur l’importance de traiter les pirates comme “des terroristes”.

Mais pour Mme Ana Gomes (Portugaise, membre du Parti socialiste- PSE), vice-présidente de la sous-commission sécurité et défense, “les pirates ne sont pas nécessairement des terroristes. Nous devons comprendre qu’à la base il s’agissait de simples pêcheurs qui ont tenté de défendre leurs zones de pêches, pillées par des bateaux de pêche étrangers. Bien sûr, ils ont compris par la suite que les actes de piraterie rapportaient davantage que la pêche”.

Les deux s’accordent cependant sur le point suivant: l’opération militaire lancée par l’Union européenne (UE) ne sera pas suffisante afin de mettre fin aux actes de piraterie. Selon eux, même si cette mission est une bonne chose, ce qu’il faudrait c’est un Etat fonctionnel et une stabilisation de la situation en Somalie.

Cent actes de piraterie recensés cette année en Somalie

C’est le lundi 8 décembre qu’a été lancée la mission Atalante afin de protéger les navires marchands et les bateaux délivrant de l’aide alimentaire en Somalie.

Durant douze mois, Atalanta aura pour mission d’éviter et de réprimer les actes de piraterie dans une zone équivalente à la surface de la Mer baltique. Quelque 1200 personnes prennent part à cette opération: le Royaume-Unis, la France et la Grèce contribuent actuellement de manière active à cette mission alors que l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, les Pays-Bas et la Belgique devraient s’y joindre plus tard.

Quelque cent actes de pirateries et de vols à main armée ont été recensés cette année en Somalie, faisant de cette zone une des plus dangereuses au monde. Les pirates somaliens auraient extorqué près de 90 million d’euros et 17 navires seraient actuellement entre les mains de pirates.

Stabilité politique pour moins de piraterie ?

Mme Gomes remet en question le rôle de l’UE dans la protection des navires: “Je trouve cela immoral que l’Union européenne protège les navires commerciaux et les bateaux de pêche qui profitent de l’incapacité des Somaliens à contrôler leurs ressources naturelles et oublie les Somaliens qui meurent à cause de l’anarchie qui règne dans leur pays”.

Mais pour M. Kaczmarek, il ne faut pas exagérer: “Je pense que cela n’a rien à voir avec la pêche. L’Union européenne dispose d’accords en matière de pêche avec de nombreux pays. Bien évidemment, cela limite les opportunités pour les pêcheurs locaux mais ce n’est pas une raison suffisante pour devenir un pirate. En Somalie, il n’y a pas de pouvoir qui contrôle la situation donc les pirates n’ont peur de personne. Cela pourrait être stoppé par les autorités locales, régionales et nationales, mais elles n’existent pas, tout simplement”.

La stabilité économique, telle serait donc la solution pour mettre fin aux actes de piraterie en Somalie.

___________________________ 3 – Portail des sous-marins

Une opération navale anti-piraterie commence au large des côtes de Somalie

Un bâtiment de la marine nationale a commencé à escorter des navires dans les eaux troublées de l’océan Indien au large de la Somalie où se déroulent les attaques de pirates.

Le bâtiment de la marine nationale a escorté un navire transportant de l’aide humanitaire vers la Somalie, dans le cadre d’une opération européenne anti-piraterie. Le Semlow transporte de la nourriture pour le Programme Alimentaire Mondial.

La mission de cette première opération navale européenne comprendra pour commencer 3 bâtiments de Grèce, de Grande-Bretagne et de France.

Il y a déjà plusieurs opérations navales dans la région, dont une mission de l’OTAN, mais ils ont fait peu de choses contre les pirates.

_________________ 2 – Organisation Presse Africaine avec WFP

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a remercié aujourd’hui l’Union Européenne de protéger les bateaux chargés de son aide alimentaire contre la piraterie au large de la Somalie. Ce déploiement offre une solution à long terme qui aidera le PAM à y sauver des vies.

« Les pirates menacent de couper la chaîne de ravitaillement humanitaire indispensable à la Somalie, mais l’UE fournit maintenant la protection dont nous avions tant besoin », a déclaré depuis le siège de l’agence à Rome, Ramiro Lopez da Silva, chef adjoint des opérations du PAM. « Ces mesures signifient que nous pourrons garantir un flux ininterrompu d’assistance alimentaire au peuple somalien qui souffre de la sécheresse, des conflits, et de l’impact des prix élevés de la nourriture ».

Le premier des bateaux à être escorté par l’UE, le « MV Semlow », a quitté le port de Mombassa aujourd’hui, chargé d’équipements humanitaires et de suffisamment de vivres pour nourrir plus de 50 000 personnes pendant un mois. Il a été encadré par la frégate britannique, « HMS Northumberland ».

La force européenne fournira des bâtiments d’escorte pour une année, ce qui assurera une protection continue et évitera au PAM de devoir solliciter les gouvernements pour assurer les relais, comme avant la mise en place de l’opération.

L’opération européenne anti-piraterie « Atlanta » comprend les escortes pour le PAM et pour les bateaux commerciaux, une surveillance aérienne et d’autres mesures de dissuasion, de prévention et d’intervention pour mettre fin aux actes de piraterie et de vol à main armée qui sévissent au large de la Somalie. Cette opération navale est la première dans l’histoire de l’Union Européenne et a vu le jour sous la présidence française de l’UE.

Les escortes sont essentielles au PAM pour répondre aux besoins humanitaires croissants en Somalie. Au total, depuis le début de l’année, 60 navires chargés de plus de 260 000 tonnes d’aide alimentaire du PAM – une quantité suffisante pour nourrir 1,3 million de personnes pendant un an – sont arrivés à bon port en Somalie, malgré le fait que 2008 soit la pire année en matière de piraterie, dont on comptabilise plus de 100 attaques depuis janvier.

Depuis un an, plusieurs gouvernements se sont relayés pour offrir une escorte pour les livraisons d’aide alimentaire du PAM en Somalie. Suite à la mise en place de ce système en novembre 2007, les pirates n’ont attaqué aucun navire chargé de nourriture du PAM. 90% de l’aide alimentaire de l’agence est acheminée par voie maritime.

Une frégate hollandaise et deux bâtiments de l’OTAN ont assuré la mission d’escorte depuis la dernière semaine d’octobre, et ont protégé 13 bateaux qui ont livré suffisamment de nourriture pour 1,8 million de personnes pendant 3 mois. L’OTAN et les Pays Bas ont achevé leur mission la semaine dernière.

Au cours de la deuxième moitié de 2008, le pays s’est enfoncé encore plus profondément dans l’abîme et enregistre un total de 3,25 millions de personnes qui ont besoin d’une aide humanitaire, dont 3,1 millions doivent recevoir une assistance alimentaire d’urgence.

Les 260 000 tonnes d’aide alimentaire du PAM acheminées en Somalie pour la seule année 2008 représentent presque 4 fois celle acheminée en 2007, 3 fois celle de 2006 et 8 fois celle de 2005.


________________________ 1 – Secret défense


Piraterie maritime : Atalante pas encore opérationnelle

Le temps des politiques n’est pas celui des militaires.

L’opération européenne Atalante de lutte contre la piraterie maritime au large de la Somalie, approuvée le 10 novembre, a été lancée officiellement le 8 décembre, mais elle n’est pas encore opérationnelle. Son IOC (Initial operationnal capability) devrait être déclarée “cette semaine”, selon une source militaire française.

Cette opération de l’Union européenne mobilise des moyens modestes : la frégate britannique Northumberland, la frégate de surveillance française Nivôse (qui va être relevée par l’aviso PM L’Her) et la frégate grecque Psara, qui fait route actuellement vers Djibouti. Le Psara (photo) embarquera l’état-major de la force navale (FHQ).

Les Espagnols et les Allemands pourraient également envoyer une frégate – mais ces derniers doivent d’abord obtenir le feu vert du Parlement. A ces moyens navals s’ajoutent deux avions de patrouille maritime : un Orion P-3 espagnol et un Atlantique 2 français.