18/01/09 (B482) Romandie News avec AFP / Somalie: des combattants islamiques attaquent des soldats de l’UA

Des militants extrémistes islamiques ont attaqué samedi à Mogadiscio des soldats de maintien de la paix de l’Union africaine (UA), pour la première fois depuis le retrait de l’armée éthiopienne de la capitale somalienne, a-t-on appris de sources officielles.

La milice des “shebab” , qui a promis de prendre pour cible des soldats de l’UA après le départ jeudi des troupes éthiopiennes, “a tiré au mortier et avec des fusils sur le camp du contingent burundais” de l’Amisom, dans l’ancienne académie militaire, a indiqué un habitant du quartier, Abdullahi Moalim Ashkir.

“Ils tirent des obus de mortier sur l’ancien bâtiment du parlement où nos forces sont stationnées”, a déclaré de son côté Baridgye Bahuko, porte-parole de l’Amison.

“Ils ont attaqué un second bataillon dans la zone de Kuliyadda cette après-midi mais il n’y a pas eu de blessés”, a affirmé pour sa part un responsable militaire burundais sous couvert de l’anonymat.

L’armée éthiopienne, qui intervenait officiellement depuis fin 2006 aux côtés du gouvernement somalien, a achevé jeudi son retrait de la capitale, à la suite d’un accord conclu entre le gouvernement et l’aile modérée de l’opposition islamiste, signé fin octobre 2008 à Djibouti.

Mais les “shebab” ont promis de continuer le combat contre les “croisés” étrangers, menaçant directement l’Amisom.

“Le départ de la capitale des ennemis d’Allah ne signifie pas que la guerre sainte est terminée, notre objectif est de les chasser et de les attaquer là où ils se trouvent”, a indiqué Sheik Ali Mohamed, un officier Shebab de Mogadiscio.

La ville avait bénéficié d’un certain calme depuis jeudi, les islamistes modérés et les forces gouvernementales reprenant peu à peu les positions abandonnées par les soldats éthiopiens.

Samedi, des centaines de Somaliens déplacés par deux ans de combats à Mogadiscio, avaient commencé à regagner leurs foyers, a constaté un journaliste de l’AFP