08/02/09 (B485) Tirs sur le palais présidentiel de Mogadiscio, aussitôt après l’arrivée du nouveau Président. En dépit des nombreux accords de Djibouti et de l’élection d’un nouveau Président par 500 députés sélectionnés, les violences ne cessent pas ! (3 articles en Français et en Anglais)

____________________________ 3 – JDD

Somalie: Tirs sur le palais présidentiel

Des insurgés ont tiré samedi au mortier sur le palais présidentiel à Mogadiscio, quelques heures après le retour dans la capitale somalienne du nouveau président, le cheikh Charif Ahmed, élu il y a une semaine par des députés somaliens réunis à Djibouti pour des raisons de sécurité.

Considéré comme un islamiste modéré, Ahmed a promis de concentrer ses efforts sur le rétablissement de la sécurité dans un pays ravagé par 18 ans de guerre.

La force de maintien de la paix de l’Union africaine a affirmé que l’attaque avait pour but de provoquer une riposte, mais son porte-parole a déclaré que les militaires avaient ignoré les tirs.

____________________________ 2 – L’Express avec Reuters

Tirs au mortier sur le palais présidentiel à Mogadiscio

Des insurgés ont tiré samedi au mortier sur le palais présidentiel à Mogadiscio, quelques heures après le retour dans la capitale somalienne du nouveau président, le cheikh Charif Ahmed, élu il y a une semaine par des députés somaliens réunis à Djibouti pour des raisons de sécurité.

LE PALAIS PRÉSIDENTIEL DE MOGADISCIO VISÉ PAR DES TIRS DE MORTIER

Considéré comme un islamiste modéré, Ahmed a promis de concentrer ses efforts sur le rétablissement de la sécurité dans un pays ravagé par 18 ans de guerre.

La force de maintien de la paix de l’Union africaine a affirmé que l’attaque avait pour but de provoquer une riposte, mais son porte-parole a déclaré à Reuters que les militaires de l’Amisom avaient ignoré les tirs.

“Ils cherchent un prétexte pour accuser l’Amisom d’attaquer des civils. Nous ne le ferons jamais”, a-t-il dit.

Un responsable gouvernemental de la sécurité a déclaré que plusieurs obus de mortier avaient été tirés sur le palais présidentiel mais qu’il n’y avait aucun blessé.

Abdullahi Qadar, un collaborateur du nouveau président, a déclaré qu’Ahmed avait ordonné aux forces gouvernementales et à la force de maintien de la paix de l’UA de ne pas riposter pour éviter de faire des victimes civiles.

Abdi Cheikh et Abdi Gouled,
version française Nicole Dupont

_________________________________ 1 – Shabelle (En Anglais)

Des groupes islamistes veulent poursuivre les combats contre le nouveau Gouvernement. // Islamists want to keep fighting against the new government

An Islamist group known as Hisbal Islam (Islamic Party) said Saturday it will keep fighting against Somalia’s new government led by president Sheik Sharif Sheik Ahmed and the AU forces in Mogadishu.

Four insurgent factions agreed Wednesday to merge and continue fighting against the anticipated unity government of Somalia.

“The so-called government led by Sharif Sheik Ahmed is not different from the one of Abdulahi Yusuf,” said Dr. Omar Iman, who chairs Hisbal Islam.

“The country was no freed from the enemy and Sharia law was not imposed, how we can stop Jihad (holy war),” Mr Iman added.

Somali’s new president Sheik Sharif Sheik Ahmed arrived in Mogadishu on Saturday for the first time since he was elected president in Djibouti by the Somali Parliament last Saturday.

President Sharif briefed reporters and said he came to Mogadishu to form unity government in Mogadishu and to work for the peace.

The new, anti-government Islamic Party is composed of four factions – the Asmara wing of the Alliance for the Re-liberation of Somalia led by Hassan Dahir Aweys, Ras Kamboni Brigade, the Islamic Front, and a little-known group known as Anole.