05/03/09 (B488) Nouvelles de Somalie. Toujours des violences dans le pays. L’arrivée de renforts pour l’AMISOM ne devrait calmer les groupes qui refusent la présence de forces étrangères dans le pays. ( 7 articles en Anglais et en Français)

_________________________ 7 – XINHUA

La Charia est-elle une panacée pour les malheurs de la Somalie? (ANALYSE)

Par Abdurrahman Warsameh

Le gouvernement somalien, dirigé par le président modéré islamiste Sheikh Sharif Sheikh Ahmed, a annoncé cette semaine qu’il pourrait appliquer la loi islamique ( Charia), dans le pays à la suite des exigences de son application par des influents leaders réligieux et deux principaux groupes insurgés, mais les analystes ont estimé que cela pourrait ne pas être suffisant pour apaiser les groupes islamistes de l’opposition décidés à renverser le gouvernenemt.

Au début du mois de février, un groupe d’importants leaders réligieux s’est rencontré dans la capitale, Mogadiscio, et a envoyé plusieurs recommendations au gouvernement, entre autres, l’imposition de la Charia, loi islamique, en Somalie et le retrait des soldats de la paix de l’Union africaine de la nation de la corne de l’Afrique déchirée par une guerre civile depuis pratiquement deux décennies.

“Nous n’avons pas seulement produit des recommendations à l’attention du gouvernement mais aussi rencontré le président et lui avons demandé d’appliquer les lois d’Allah dans le pays, ce qu’il a accepté,” a confié à Xinhua Sheikh Ahmed Abdi Disow, vice- président de l’Union des chercheurs islamistes de la Somalie.

L’application de la Charia est l’une des principales exigences des groupes armés islamistes en Somalie y compris même l’Union des tribunaux islamistes de l’actuel président qui a brièvement dirigé l’essentiel du sud et du centre de la Somalie au cours de la dernière moitié de l’année 2006 avant d’être chassé par les troupes alliées éthiopiennes et de l’ancien gouvernement somalien dirigé par Abdulahi Yusuf Ahmed.

“La Charia n’est pas étrangère au gouvernement somalien étant donné qu’elle est reconnue comme la base de toute loi par l’actuelle charte nationale de transition et le président articule seulement cette loi lorsqu’il a affirmé que la Charia sera appliquée en Somalie,” a déclaré à Xinhua Abdullahi Qadar, porte-parole du président.

Les groupes insurgés de l’opposition ont affirmé que l’actuel gouvernement somalien n’est pas différent du précédent et n’applique pas la Charia dans le pays.

Muqtar Hersi, un intéllectuel islamiste indépendant à Mogadiscio, a affirmé que les différents groupes en Somalie défendent une version différente de la loi islamique: modérée ou stricte, et il semble que la question de la Sharia soit loin d’être résolue.

“Avec l’actuel gouvernement somalien dirigé par les islamistes modérés et les influents chercheurs islamistes étant essentiellement modérés, il semble que le type de Charia proposé par le gouvernement et les chercheurs soit assez différent de celui des groupes armés,” a indiqué Hersi à Xinhua.

Hersi a affirmé que la récente annonce par le gouvernement somalien de sa volonté d’appliquer la Charia dans le pays est loin d’apaiser les groupes radicaux qui exigent que leur version de la loi islamique stricte soit imposée en Somalie, un pays principalement composé de musulmans sunnites modérés.

Les groupes d’opposition, tels que le mouvement radical al- Shabaab, qui impose déjà sa version de la loi stricte islamique dans des vastes régions du sud de la Somalie et la coalition nouvellement formée de groupes insurgés connue sous le nom d’Hezbul Islam (Parti islamique), maintiennent qu’étant donné que la loi du gouvernement actuel est basée sur une charte séculaire et inclue des membres du précédent cabinet, il n’est pas la bonne institution pour appliquer la Charia.

“Je ne comprends pas pourquoi nous sommes partis du précédent gouvernement alors que nous estimons que celui-ci applique la Charia et que l’autre ne le faisait pas? Tous les deux sont pareils avec seulement un changement au sommet,” a indiqué à Xinhua Sheikh Muse Arale, porte-parole du Hezbul Islam.

“La lutte se poursuivra tant qu’un veritable Etat islamique n’est pas créé en Somalie”, a-t-il déclaré.

_________________________ 6 – Le Figaro avec AFP

Somalie : 7 morts et 11 blessés

Au moins sept personnes, en majorité des combattants, ont été tuées et 11 blessées mercredi dans des combats entre les milices de clans rivaux au Puntland, région autoproclamée autonome du nord-est de la Somalie, a-t-on appris de sources concordantes.

Les affrontements ont éclaté à propos d’une ancienne querelle concernant l’accès à la terre, selon ces sources. Mohamoud Jama Feytin, un chef coutumier dans la zone, a rapporté avoir vu au moins 7 corps et 11 blessés dans ces combats, interrogé par l’AFP par téléphone depuis Mogadiscio.

“Nous tentons de faire baisser la tension; jusqu’ici, nous avons recensé 7 morts et 11 blessés, des combattants pour la plupart”, a-t-il déclaré. De son côté, le responsable administratif du district d’Ufeyn, Abdullahi Shire Mohamed, a affirmé “que de nombreuses personnes étaient mortes dans ces combats entre deux milices”.

Il a rapporté qu’au moins “quatre corps” avaient été enterrés, ajoutant que les habitants faisaient état de plusieurs autres victimes. Les combats avaient cessé mercredi soir mais la situation restait tendue, selon les mêmes sources. La violence entre clans rivaux, notamment pour l’accès aux ressources naturelles (eau, pâturages) est commune en Somalie, pays très pauvre de la Corne de l’Afrique en guerre civile depuis 1991.

_________________________ 5 – Shabelle (En Anglais)

Le nouveau Président somalien rencontre la communauté des affaires. // President meets with business community leaders

Somalia’s president Sheik Sharif Sharif Sheik Ahmed and his Prime Minister Omar Abdirashid Sharmarke with the finance minister Sharif Hassan Sheik Adan has met with Mogadishu business community leaders in the capital on Wednesday.

Abdulahi Qadar, the head of the president’s office said the business community leaders and the president had a long meeting and discussed about the security of the capital and the maintaining of the peace process.

The business community leaders of Banadir region said they fully support the new government and the reconciliation efforts by the government.

President Sheik Sharif Sheik Ahmed suggested to the business leaders to take part the reconciliation efforts.

Clan elders and religious leaders have been mediating between the government and the Islamists who rejected to recognize the new government led by president Sheik Sharif Sheik Ahmed.

__________________________ 4 – Shabelle (En Anglais)

L’un des leaders des tribunaux islamiques s’installe à la tête du ministère de l’intérieur. // Islamist leader takes over power as interior minister

Somalia’s new interior minister Sheik Abduqadir Ali Omar has been handed officially to the documents of the interior ministry Wednesday by former TFG home minister Muse Nur Amin at a ceremony in the capital, Mogadishu.

The new minister Sheik Abdulqadir Ali Omar who has been the leader of the Islamic Courts Union for the past two years said he would start the job of the ministry immediately.

“A country which has been experiencing insecurity and lawlessness is ahead of us, there are a lot of things to do so we pray to Allah to help us accomplish our job” the new minister said at the handing over ceremony.

Muse Nur Amin, the former TFG interior minister said there are difficult obstacles ahead of the interior ministry and hoped for good future.

The ceremony of handing power was held in the ministry of Information Building in the capital.

Nine ministerial posts were handed to new ministers on Monday in Mogadishu. Wednesday’s handing over of interior ministry power went smoothly and completed successfully.

__________________________ 3 – Shabelle (En Anglais)

Au moins huit personnes tuées dans le nord de la Somalie. // 8 people killed in North Somalia

At least eight people have been killed and nine others wounded when fighting erupted between local clan militias in Ufeyn District in Puntland regions north eastern Somalia, witnesses said on Wednesday.

The fighting started after a land dispute between the two clan militias came and residents in the area say there is a tense situation in the district.

The semi-autonomous regions of Puntland of Somalia are more peaceful than the southern regions of Somalia.

Puntland has a parliament and a president, but the land disputes between the different clan militias cause bloody clashes some times.

Clan elders often mediate between the clans. Piracy has also been increasing in the region. U.S. Forces handed over to Puntland authorities on Monday nine pirates they captured after capsizing their boats at sea.

___________________________ 2 – AllAfrica.com

Arrivée d’un renfort de 500 hommes pour les forces de l’AMISOM. //Somalia: 500 African Union Peacekeepers Arrive in Mogadishu

A new batch of African Union peacekeepers arrived in Somalia’s capital Tuesday, days after 11 Burundian peacekeepers in Mogadishu were killed in a suicide bomb attack, Radio Garowe reports.

A military transport plane delivered 500 new soldiers from Burundi, which will reinforce a 3,500-strong AU peacekeeping mission in Somalia, known as AMISOM.

“The soldiers were carrying small arms, and there was not much equipment on board the airplane,” said a source at Mogadishu’s Aden Adde International Airport, which is a major base for AMISOM peacekeepers.

The delivery of fresh troops follows the deadliest attack against the AMISOM force in Mogadishu, where two suicide bombers killed 11 soldiers and wounded 15 others.

Somali President Sheikh Sharif Ahmed recently said he will rule the country under Islamic law, while suggesting that the AMISOM force will leave after Somalia is stable.

A group of self-appointed Somali Muslim scholars recently issued a declaration calling for a ceasefire and the withdrawal of AMISOM peacekeepers within 120 days, beginning on March 1.

Islamist rebels have vowed to continue the anti-government insurgency, despite the election of moderate Islamist Sheikh Sharif as Somali president.

AMISOM soldiers, drawn from Uganda and Burundi, have come under increasing scrutiny following the withdrawal of Ethiopian troops in January.

_______________________________ 1 – Shabelle (En Anglais)

Les militaires kenyans ont rendu 7 camions somaliens. // Kenyan troops release 7 Somali trucks

The Kenyan military soldiers in the border between Somalia and Kenya have released at least seven Somali lorry trucks, witnesses told Shabelle radio on Wednesday.

Locals said that the trucks were released after the scholars and the businessmen in Lower Jubba region made more efforts for releasing the vehicles and lastly achieved to free them from the Kenyan soldiers.

The passengers and Lorries were safe and there were no torturing or other punishment committed to the Somali detainees but reports from Kismayu town say that the soldiers took fining money from the Somali people.

The Kenyan soldiers captured the trucks and their passengers from Amuuna village in the border between Somalia and Kenya in over the past week as the vehicles were from the port town of Kismayu in southern Somalia to Hagar-dheer refugee camp in Kenya.

The released trucks and their passengers were in the hands of the Kenyan military forces in the border for 10 days and reports from there say that they traveled to Hagar-dheer refugee camp in Kenya where trucks were heading earlier.

The Kenyan soldiers in the border between Somalia and Kenya often arrest and take illegal money from the Somali people fleeing from the conflicts and problems in Somali those enter the neighboring country of Kenya to get shelter and refuge.