07/05/09 (B497) Radio-Trottoir : Faut-il détruire tous les logements construits en bois ou en “dur” parce qu’ils dérangent Leurs Majestés … ou bien parce que cela rapporte beaucoup à Leurs même Majestés, qui n’ont pas partagé les indemnités avec Leurs victimes … (Correspondant)

Est-il vrai que tous les logements construits “en dur” et/ou “en bois” durant la période coloniale doivent être rapidement détruits ?


Caricature par Roger Picon
Lors du Séminaire, oh pardon, de la séance de l’Assemblée (*)radio-diffusée lundi dernier, un jeune a posé la question hypersensible du jour en demandant “la raison pour laquelle des bulldozers étaient sur le point de démolir des maisons “en dur” à Doraleh”.

Furax, blème et avant même que le jeune ait pu terminer de poser sa question, c’est un IOG fou de colère qui lui a répondu avec des yeux exorbités :

« Ces gens n’avaient pas le droit de construire ces logements et ils n’avaient pas de permis ».

(*) Rappelons que, comme il l’a fait pour constituer l’AN de Somalie, IOG a désigné 500 membres triès sur le volet en raison de leur engagement à son service, pour participer aux débats !!

Pas d’opposition, peu de contradiction ! C’est plus confortable !

IOG sait très bien que ces propriétaires sont tous originaires de la localité et que leurs familles y ont vécu de génération en génération. Eux, ils ne sont pas des immigrés récents, en provenance de Diré Dawa… (Suivez mon regard)

D’ailleurs leurs aïeux considéraient que le grand-père de Bobard 1er était un véritable traître et surtout “un vendu”. Il avait vendu le Territoire aux forces coloniales alors qu’il était encore un agent de l’Ethiopie et qu’il en tirait déjà des revenus non négligeables !!!

On comprend mieux Sunil et les rapports tendancieux, pour ne pas dire “complètement arrangés ” qu’il a envoyés à Genève pour appuyer Guelleh et la dictature afin qu’ils fassent bonne figure lors de l’Examen universel des Nations unies.

Sunil Saigal, représentant local du PNUD et surtout membre émérite de l’Ordre des Brosses à Reluire avec le grade de “Flagorneur arrogant”. Lien

D’ailleurs le Ministre du logement et de l’Environnement, l’Hyène repue, n’a pas manqué de se prévaloir des éloges qu’il a reçus à Genève (par Sunil interposé).

C’est bien clair ?

Mais ce que Genève ignorait (Un simple oubli de Sunill probablement), c’est que le Koweit avait décidé de construire des logements sociaux à Doraleh. Quand les promoteurs Koweitiens ont mesuré la résistance des populations de Doraleh, ils auraient proposé de les indemniser.

Un chèque de 10 millions de dollars US auraient été débloqués par les Koweitiens et remis en main propre à IOG. A-t-il gardé l’argent pour lui ????

En tout cas, ce qui est sur, c’est que les propriétaires des logements à exproprier n’ont rien reçu jusqu’à présent !

Il est probable que le chèque de 10 millions de dollars se soit envolé vers d’autres paradis fiscaux, “pour rejoindre ses petits frères”, par exemple.

Il est urgent de lancer un Appel à Transparency et pourquoi pas au Président OBAMA qui combat actuellement les fuites des biens de l’Etat, afin qu’ils nous aident à identifier avec précision les filières du crime organisé à Djibouti.

Disposant d’informations précises, nous pourrons alors saisir les Juridictions universelles et déposer des plaintes pour tous les crimes commis par IOG.

Moussa de Doraleh