20/06/09 (B504) Nouvelles de Somalie … (6 articles en Français)

____________________________ 6 – Le Figaro avec AFP

Somalie : la population fuit la capitale

Des milliers d’habitants de Mogadiscio fuyaient samedi, certains à pied, la capitale somalienne où les insurgés islamistes ont intensifié leur offensive contre le gouvernement du président Sheikh Sharif Ahmed. Ces habitants partaient massivement du nord de la capitale, théâtre de violents combats vendredi entre les forces pro-gouvernementales somaliennes et les insurgés islamistes.

Des tirs sporadiques étaient entendus samedi matin dans le district de Karan (nord), l’un des derniers bastions controlés par les forces pro-gouvernementales dans le nord et où les affrontements ont eu lieu vendredi. Les habitants fuyaient principalement vers la localité d’Afgoye, où environ 400.000 déplacés s’entassent déjà dans des conditions effroyables.

Il s’agit du plus grand déplacement de population hors de Mogadiscio depuis l’élection en janvier à la tête du pays du président Ahmed, un islamiste modéré. Depuis le 7 mai, les islamistes radicaux des shebab et la milice Hezb al-Islamiya ont lancé une offensive sans précédent à Mogadiscio et ont juré de renverser le président Ahmed. Les forces loyales au président mènent depuis le 22 mai une contre-offensive, mais qui se heurte à des revers.

____________________________ 5 – L’Expression (Algérie)

LA VIOLENCE PREND DE L’AMPLEUR EN SOMALIE Le gouvernement lutte pour sa survie face aux shebab

Les islamistes radicaux somaliens des shebab ont revendiqué jeudi un attentat suicide à Beledweyne qui a fait 30 blessés et 20 morts, dont un ministre.

Le fragile gouvernement de transition somalien lutte pour sa survie face aux insurgés islamistes après les morts du ministre de la Sécurité intérieure et du commandant de la police de Mogadiscio, mais a affirmé hier qu’il poursuivrait ses efforts pour la paix. Manifestement inquiète de la tournure des événements, la communauté internationale a rapidement réitéré son soutien au gouvernement somalien, évoquant une «menace» pour l’ensemble de la région.

Dans un communiqué, le gouvernement somalien de transition (TFG) estime que l’attentat ayant coûté la vie jeudi au ministre, le colonel Omar Hashi Aden, «visait clairement à tenter d’interrompre le processus de paix réussi pour rétablir la stabilité en Somalie». «Mais ces meurtriers sanguinaires ne réussiront pas», ajoute le texte.

Les islamistes radicaux somaliens des shebab ont revendiqué jeudi un attentat suicide à Beledweyne (environ 300 km au nord de Mogadiscio) qui a fait 30 blessés et 20 morts, dont M.Aden, plus haut responsable somalien tué dans les violences en Somalie depuis l’élection en janvier à la tête du pays de l’islamiste modéré Sheikh Sharif Ahmed. L’attaque a été perpétrée par un kamikaze qui s’est fait exploser à bord de son véhicule dans l’enceinte de l’hôtel Medina où se trouvaient des responsables gouvernementaux.

Le Premier ministre somalien, Omar Abdirashid Sharmarke, a fustigé un «acte de lâcheté perpétré par des terroristes liés (au réseau) Al-Qaïda». «Les Somaliens n’ont pas la capacité de mener de telles attaques, ceci est le travail d’étrangers», a-t-il assuré. Mercredi, 26 personnes, dont le commandant de la police de Mogadiscio et de sa région, le colonel Ali Saïd Hassan, avaient été tuées dans des affrontements dans la capitale Mogadiscio où depuis le 22 mai, les forces gouvernementales mènent avec des succès mitigés une contre-offensive face aux insurgés. Depuis début mai, ces combats ont fait environ 300 morts (civils et combattants).

Selon l’ONU, plus de 122.000 personnes ont également été déplacées. Les condamnations de l’attentat se sont multipliés alors qu’à Mogadiscio la situation semblait calme hier. Dans un communiqué conjoint l’ONU, la Ligue des Etats arabes (LEA), l’Union Africaine (UA) et l’Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad, six pays d’Afrique de l’Est) ont «condamné fermement l’horrible attentat suicide à la voiture piégée à Beledweyne».

«Cette attaque déplorable démontre une fois de plus que les extrémistes tenteront tout pour réaliser leur objectif car désespéré de prendre par la force le pouvoir du gouvernement légitime de Somalie», ajoute le communiqué. Ces extrémistes «somaliens et étrangers» constituent «une menace non seulement pour la Somalie mais aussi pour la région de l’Igad et la communauté internationale dans son ensemble».

«Nous appelons le TFG à ne pas se laisser décourager par ces crimes violents d’une petite minorité et à poursuivre ses efforts pour la paix et la réconciliation», ajoute le document. Jeudi soir, le chef de la diplomatie de l’Union européenne (UE), Javier Solana, a dénoncé cet attentat suicide estimant aussi qu’il visait à «saper la réconciliation» du peuple somalien et a appelé «toutes les parties en Somalie et dans la région à montrer de la retenue et à travailler pour la stabilité de la Somalie». La France, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont aussi condamné l’attentat et réaffirmé leur soutien au TFG.

____________________________ 4 – Le Monde

Somalie : un troisième haut responsable assassiné en trois jours

Un député a été assassiné, vendredi 19 juin à Mogadiscio, troisième d’une série d’assassinats de hauts responsables de Somalie où le gouvernement lutte pour sa survie face à l’offensive de plus en plus virulente des insurgés islamistes.

Il s’agit du troisième assassinat en trois jours d’un haut responsable somalien. Mercredi, le commandant de la police de Mogadiscio et sa région a été tué, tandis que le ministre de la sécurité intérieure a été victime d’un spectaculaire attentat-suicide jeudi, qui a coûté la vie à 19 autres personnes.

Le député qui a été tué vendredi, Mohamed Hussein Addow, est un chef de guerre rallié au pouvoir intérimaire. Il aurait été capturé et exécuté par les insurgés qui ont pris le contrôle de la zone de Mogadiscio. M. Addow était un fervent partisan du président Cheikh Sharif Ahmed, un islamiste modéré élu à la tête du pays fin janvier, que les insurgés ont juré de renverser.

A l’offensive des insurgés lancée le 7 mai à Mogadiscio, les forces loyales à M. Ahmed ont répondu le 22 par une contre-offensive, mais qui se heurte à des revers. Manifestement inquiète de la tournure des événements, la communauté internationale a rapidement réitéré son soutien au gouvernement somalien, évoquant une “menace”

____________________________ 3 – AFP

Un troisième haut responsable assassiné en trois jours en Somalie

Par HAJI ABDINUR

Un député a été assassiné vendredi à Mogadiscio, troisième d’une série d’assassinats de hauts responsables de Somalie où le gouvernement lutte pour sa survie face à l’offensive de plus en plus virulente des insurgés islamistes.

Il s’agit du troisième assassinat en trois jours d’un haut responsable somalien, preuve du durcissement de l’offensive des insurgés contre un gouvernement aux abois.

Mohamed Hussein Addow, un chef de guerre rallié au pouvoir intérimaire, a été tué vendredi par des hommes armés dans le nord de Mogadiscio.

“Nous avons eu la confirmation de l’assassinat de Mohamed Hussein Addow qui été tué par balles”, a déclaré à l’AFP le ministre adjoint aux Transports, Mohamed Dhere.

“Il s’agit d’une nouvelle attaque terroriste en quelques jours”, a-t-il dénoncé.

Un haut responsable de la police, le colonel Bahir Mohammed, a confirmé à l’AFP l’assassinat du député. “Le parlementaire a été tué par balles par des hommes armés et nous enquêtons”, a-t-il précisé.

Selon des témoins, des affrontements ont eu lieu vendredi à Karan, quartier du nord de la capitale où était basé le parlementaire. Le député aurait été capturé et exécuté par les insurgés qui ont pris le contrôle de la zone.

M. Addow était un fervent partisan du président Sheikh Sharif Ahmed, un islamiste modéré élu à la tête du pays fin janvier.

L’assassinat n’a pas été revendiqué, mais les insurgés ont lancé depuis le 7 mai une offensive contre le gouvernement de M. Ahmed qu’ils ont juré de renverser.

La série noire pour ce gouvernement s’est poursuivie vendredi, après l’assassinat mercredi du commandant de la police de Mogadiscio et sa région, et la mort du ministre de la Sécurité intérieure Omar Hashi Aden dans un spectaculaire attentat suicide jeudi dans la ville de Beledweyne (300 km au nord de Mogadiscio), qui a coûté la vie à 19 autres personnes.

L’assassinat de M. Aden a été revendiqué jeudi soir par les islamistes radicaux des shebab.

A l’offensive du 7 mai à Mogadiscio, menée par les shebab et la milice Hezb al-Islamiya, les forces loyales à M. Ahmed ont répondu le 22 par une contre-offensive, mais qui se heurte à des revers.

Manifestement inquiète de la tournure des événements, la communauté internationale a rapidement réitéré son soutien au gouvernement somalien, évoquant une “menace” pour l’ensemble de la région.

Dans un communiqué conjoint, l’ONU, la Ligue des Etats arabes (LEA), l’Union africaine (UA) et l’Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad, six pays d’Afrique de l’Est) ont “condamné fermement l’horrible attentat suicide à la voiture piégée à Beledweyne”.

“Cette attaque déplorable démontre une fois de plus que les extrémistes tenteront tout pour réaliser leur objectif désespéré de prendre par la force le pouvoir du gouvernement légitime de Somalie”, ajoute le communiqué.

Ces extrémistes “somaliens et étrangers” constituent “une menace non seulement pour la Somalie, mais aussi pour la région de l’Igad, et la communauté internationale dans son ensemble”.

“Nous appelons le TFG à ne pas se laisser décourager par ces crimes violents d’une petite minorité et à poursuivre ses efforts pour la paix et la réconciliation”, ajoute le document.

Jeudi soir, le chef de la diplomatie de l’Union européenne (UE), Javier Solana, avait dénoncé cet attentat suicide estimant aussi qu’il visait à “saper la réconciliation” du peuple somalien. Paris, Washington et Londres ont aussi condamné et réaffirmé leur soutien au TFG.

____________________________ 2 – Mondial Free avec Casafree

Somalie : La communauté internationale condamne l’attentat à la bombe à Beletweyne

La communauté internationale a condamné l’assassinat du ministre somalien de la Sécurité nationale, Omar Hashi Aden, dans un attentat à la voiture piégée jeudi à Beletweyne, au nord de la capitale Mogadiscio.

Dans une déclaration conjointe parvenue vendredi à Mogadiscio, l’ONU, l’Union africaine (UA), l’Union européenne (UE), l’Autorité inter-gouvernementale sur le développement (IGAD) et la Ligue des Etats arabes ont condamné les activités terroristes survenues cette semaine à Mogadiscio, où un autre attentat suicide a tué au moins dix personnes dans une mosquée.

____________________________ 1 – Shabelle (En Anglais)

Coucou les revoilà !!! (Note de l’ARDHD)

Les Ethiopiens de retour dans la région de Bakol. //
Ethiopian troops return back in Bakol region

The Ethiopian troops who reached in Elberde town in Bakol region yesterday have returned back from it after having talks with the elders in the town, witnesses told Shabelle radio.

Reports say that the Ethiopian troops with officials poured in parts of Bakol region and had met with the elders and people of the Elberde town for several hors and lately went back from it.

It is unclear why the Ethiopian troops arrived there yesterday.

But some reports say that they came the town to meet and talk to the people and elders of the town and it is not known what the Ethiopian troops and elders discussed so far.

We contacted to the elders who met with the Ethiopian troops and asked some thing about the meeting but they declined to comment on it.

How ever, it is not the first time the Ethiopian troops come in parts of Bakol region in Southern Somalia and talk to elders and people.

But the step comes as the former administration of transitional government in Bakol region is away from there.