09/06/10 (B555) Accords Djibouto-érythréen sous l’égide du Qatar …. ? (5 articles en Français)

_______________________ 5 – ONU (Centre informations)

Signature d’un accord entre l’Erythrée et Djibouti sur leur conflit frontalier

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon a salué l’accord signé entre L’Erythrée et Djibouti sur le conflit frontalier qui opposait les deux pays depuis plus de deux ans.

Le président Erythréen, Isaias Afewerki, et le président Djiboutien, Ismail Omar Guelleh, ont signé l’accord dimanche grâce à la médiation de l’Emir du Qatar, Cheikh Hamad Bin Khalifa al-Thani.

« Le Secrétaire général de l’ONU est encouragé par ce développement positif, qui, selon lui, contribuera à instaurer une paix et une stabilité durable dans la région de la Corne de l’Afrique », a fait savoir mardi le porte-parole de Ban Ki-moon.

L’accord doit mettre un terme au différend qui opposait les deux pays depuis 2008 sur une zone frontalière non délimitée. Des affrontements militaires avaient éclatés dans la zone de Ras Doumeira et dans l”île de Doumeira, située en Mer Rouge. Ces violences avaient causé la mort de 35 personnes et fait des dizaines de blessés.

En janvier 2009, le Conseil de sécurité de l’ONU avait adoptée une résolution (1862) qui exhortait l’Erythrée à retirer ses forces sur les positions du « statu quo ante », et à reprendre des relations diplomatiques avec Djibouti « en vue d”aboutir à un règlement mutuellement acceptable de la question de la frontière ».

En septembre 2008, une mission d’enquête diligentée par l’ONU avait appelé l’Erythrée à retirer ses troupes militaires de la frontière, Djibouti ayant démilitarisé la zone.

_______________________ 4 – Les Echos

Djibouti : la France soutient la médiation qatarie

L’Elysée s’est déclarée, hier, « prête à apporter tout son soutien » au Qatar pour son rôle de médiateur entre l’Erythrée et Djibouti -qui abrite une importante base militaire française. Le Qatar avait affirmé lundi mener une médiation dans un conflit territorial entre les deux pays, dont les relations sont tendues depuis une incursion de troupes érythréennes dans la zone frontalière de Ras Doumeira, à 120 km de Djibouti, en avril 2008. Selon le Premier ministre qatari, L’Erythrée a déjà procédé à « un retrait des zones frontalières en litige ».

Une force d’observation qatarie sera chargée de contrôler la frontière entre les deux voisins jusqu’à la conclusion d’un accord définitif sur un règlement du conflit.

Le Qatar a offert sa médiation dans plusieurs conflits régionaux, notamment dans la corne de l’Afrique.

_______________________ 3 – InfoPlus (Gabon)

Gabon-Afrique : Jean Ping salue la signature d’un accord entre l’Erythrée et Djibouti

Le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Jean Ping, a salué mardi à Addis-Abeba, en Ethiopie, la signature d’un accord entre l’Erythrée et Djibouti, estimant qu’il pourrait contribuer à la stabilité de la Corne de l’Afrique, notamment en Somalie.

Cet accord a été signé dimanche par le président érythréen, Isaias Aferwerki, et son homologue djiboutien, Ismael Omar Guelleh, pour mettre un terme à un vieux litige frontalier opposant leurs pays.

La cérémonie s’est déroulée en présence de l’émir du Qatar, Sheikh Hamid Bin Khalifa Al Thani, dont le pays a servi de médiateur.

L’Erythrée a accepté de retirer ses troupes d’une zone que Djibouti considère comme faisant partie de son territoire.

______________________ 2 – Reuters

Djibouti et l’Erythrée acceptent une médiation du Qatar

L’Union africaine a apporté mardi son soutien à un accord conclu entre l’Erythrée et Djibouti pour une médiation du Qatar dans leur conflit frontalier qui menace de déstabiliser la Corne de l’Afrique.

Ces deux pays de la mer Rouge se sont affrontrés à plusieurs reprises en 2008 autour de leur frontière et s’accusent mutuellement d’attaques.

Jean Ping, qui préside la commission de l’Union africaine, a annoncé la signature d’un accord confiant la médiation à l’émir du Qatar, le cheikh Hamad ibn Khalifa al Thani.

"(Jean Ping) espère que cet effort aura un impact positif sur la situation générale de la Corne de l’Afrique, y compris sur le réglement d’autres contentieux bilatéraux dans la région", indique l’UA dans un communiqué publié au siège de l’UA dans la capitale éthiopienne. "Ping est confiant et pense que l’offre (de médiation) ouvrira la voie à une normalisation complète des relations entre Djibouti et l’Erythrée. "

Les Nations unies ont imposé l’an dernier des sanctions à l’encontre de l’Eythrée pour son refus d’opter pour une solution pacifique à son différend frontalier avec Djibouti et pour son soutien présumé à des groupes rebelles en Somalie voisine.

Djibouti, coincée entre l’Erythrée et la Somalie, a soutenu les sanctions onusiennes et accuse l’Erythrée d’occuper une partie de son territoire.

(Barry Malone; Marine Pennetier
pour le service français)

______________________ 1 – Aufait (Maroc)

Médiation du Qatar dans un différend frontalier entre l’Erythrée et Djibouti

Le Qatar a annoncé lundi avoir entamé une médiation entre les gouvernements d’Erythrée et de Djibouti pour résoudre, à leur demande, un contentieux frontalier qui les oppose.

Cité par l’agence qatarie QNA, le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Cheikh Hamad ben Jassem Al-Thani, a indiqué que les présidents des deux pays ont signé un accord prévoyant cette médiation et habilitant l’émir du Qatar à proposer un protocole à cet effet.

Un groupe d’observateurs qataris "s’est déjà assuré" sur place du retrait de troupes érythréennes des zones litigieuses, a ajouté le Premier ministre, précisant que les ministres des Affaires étrangères des deux pays procéderont incessamment à un échange des accords à Doha.

Il a également indiqué que le protocole élaboré par le Qatar prévoit la désignation, en commun accord, d’une société internationale spécialisée qui procédera au traçage des frontières entre les deux pays selon les normes en vigueur dans le monde et conformément aux instruments internationaux qui régissent ce domaine.

Parmi les autres dispositions du document cité par le responsable qatari, il y a notamment une prévision sur un échange de prisonniers entre les deux parties.