16/11/10 (B578) Radio-Trottoir : alerte, alerte, alerte ! (Correspondant)

Désormais, les Télécoms de Djibouti sont aux mains de deux nouvelles sociétés chinoises, qui sont en conflict direct … entre elles. C’est voulu par IOG !

Le résultat est que la situation des télécommunications est désastreuse.

Peut-on parler de démantèlement de l’office djiboutien des télécommunications ?

Tous les Djiboutiens savent que leurs téléphones portables et fixes sont sur-facturés, écoutés par les services spécialisés et que les communications sont souvent de très mauvaise qualité

A partir de Djibouti, il devient de plus en plus difficile de téléphoner à l’étranger et surtout dans le pays même : grésillement, coupures intempestives et impossibilité de contrôler le montant des factures imputées

On dit que l’Ambassade de Chine à Djibouti ne saurait plus sur quel pied danser : le voyou “d’IOG” a volontrairement mis en compétition directe deux sociétés chinoises et cela se traduit par une nouvelle dégradation du service.

Est-ce la fin de la crédibilité des Télécom, qui restaient encore le dernier service, à fournir un service acceptable, même si nous avions des réserves importantes à formuler, en particulier sur le mode de taxation des communications ?