29/11/10 (B580) Départ de la XIIIème DBLE pour la base française aux émirats – Juppé a tranché (2 articles)

______________________ 2 – Blog / Ouest – France

Djibouti: bye bye la Légion. A quand encore plus de GI’s?

La 13e DBLE (environ 750 hommes) va quitter Djibouti pour les Émirats Arabes Unis. C’est le blog Secret Défense qui a donné l’information jeudi, information complétée par le blog Le Mamouth qui précise qu’Alain Juppé aurait signé, mardi, le document scellant le destin de cette unité d’élite créée en 1940 et porteuse du cordon vert et noir des Compagnons de la Libération.

Départ de la 13e DBLE donc qui rejoint le nouveau Camp de la paix français aux EAU. Et probable montée en puissance de la présence américaine.

Le Pentagone maintient des troupes au camp Lemonier depuis 2002. 800 hommes d’abord sur 88 acres (35 ha) puis 1 700 hommes en 2007 et quelque 2 500 actuellement sur une emprise de 500 acres (soit 200 ha).

Le camp Lemonier, c’est la base de la Combined Joint Task Force Horn of Africa qui supervise les opérations de lutte anti-terroriste dans la zone. Elle a d’abord dépendu du Centcom (le commandement central) puis, àpartir de 2008, de l’Africom (le commandement Afrique dont le QG est toujours à Stuttgart).

Des éléments de 23 unités américaines sont présents à Djibouti. Dont une unité de protection de l’US Navy qui assure la sécurité du site (d’ailleurs le camp Lemonier est une US Naval Expeditionary Base). Y sont aussi stationnés le 137e régiment d’infanterie (Kansas National Guard) et des marines qui s’y entraînent régulièrement. Côté air, notons la présence d’hélicoptères CH-53, d’avions de patrouille P-3 et du 449e Air Expeditionay Group.

A noter aussi le déploiement de drones dont les vols sont recensés au-dessus du Yemen voisin. Pour 2010, le Pentagone a effectué pour 300 millions de dollars de travaux sur les emprises et d’autres développements sont prévus puisque l’entreprise Pacific Architects and Engineers (PAE) a décroché un contrat de 305 millions de dollars pour aménager la base d’ici à septembre 2011.

______________________ 1 – Le Mamouth

Djibouti : Juppé a tranché

C’est Alain Juppé en personne qui a signé le document scellant le destin des forces terrestres à Djibouti. La signature aurait pu avoir lieu mardi, d’où l’annonce de la nouvelle, aux troupes, jeudi.

Secret-Défense évoquant jeudi l’annonce du départ pour les EAU de la 13e DBLE de sa base historique.

On ne pouvait guère attendre plus longtemps : les personnels affectés ne l’avaient été que pour un an… Et les plans de mutation, de plus en plus tardifs (ce n’est pas le cas qu’à Djibouti) exacerbent de plus en plus les militaires.

Le dossier est, de fait, bien plus complexe. Le départ de la “13” était lié, dans les plans initiaux, à une simple bascule sur les EAU, le “5” restant dans les murs, et reprenant une partie de l’infra de la Légion.

Les parcs d’alerte, la compagnie de maintenance, sont situés dans l’enceinte Légion. Qui vient, par ailleurs de développer une piste entière de formation à la lutte contre les IED.

Or la bascule émirienne semble désormais moins acquise.

Le 5e RIAOM lui-même va évoluer, avec la compagnie permanente (La 1ère, “Les Cynos”) qui devient tournante. Le but étant, vraisemblablement, de faire passer encore plus de monde dans ce site magnifique, qui permet l’aguerrissement au désert, et une sensibilisation aux problématiques afghanes. Le 5e RIAOM, régiment de culture coloniale, est un des seules à avoir survécu, avec le 9e RIMa en Guyane, au coup de hachoir opéré outremer, avec la disparition du 33e RIMa, du RIMAP, etc.

Le nouvel accord de Défense avec les autorités djiboutiennes n’est pas non plus encore définitivement bouclé. Il conditionnera aussi, forcément, le volume des moyens aériens : 10 Mirage, 1 Transall, 7 Puma, 2 Gazelle (et non 3), un Fennec. Et évidemment, le statut du HMC Bouffard.