02/05/11 (B602) Radio-Trottoir – Petites nouvelles du Front. Des choix difficiles (et douloureux ?) puisque le cumul anti-démocratique des mandats de députés et des fonctions de ministre ne devrait plus être possible, en application de la modification constitution, votée (illégalement ?) par ces mêmes ministres-députés (y compris le premier d’entre eux … qui se sont un peu sciés leur branche à cette occasion …)

Selon nos correspondants, la nomination d’un nouveau gouvernement est source de douleurs et de menaces. En effet, il est clair que les Ministres ne devraient plus pouvoir cumuler leurs postes avec un mandat de députés.

(A ce sujet, l’ARDHD rappelle qu’elle dénonce, depuis des années, cette pratique qui est en contradiction avec toutes les régles démocratiques. Celles-ci imposent en effet, la séparation totale des trois pouvoirs : législatif, judiciaire et exécutif).

Certains ministres actuels, qui risquent de ne pas être reconduits dans le nouveau gouvernement qui devrait être annoncé le 08 mai, auraient menacé IOG de s’engager vers une opposition armée et/ou de faire sortir des dossiers secrets.

(Lesquels ? Affaire Borrel ? Incendies des bâtiments et administrations publiques, disparitions inexpliquées, détournements de fonds publics et d’aides internationales, trafics d’armes vers la Somalie, trafics de drogues, etc ???)

Mais
IOG avait prévu cela, en faisant modifier la Constitution. Désormais, il faudra choisir entre “être députés” et ministres !!!

Donc plus 80% de l’actuel gouvernement risque de sauter ! Sinon l’Assemblée nationale va se vider d’un seul coup …