31/12/2011 (B637) Sur une chanson d’Henri Salvador : “Le grand Zozo est arrivé !”

Dans mon fauteuil, je regardais
Le film à la RTD
Un type nommé Hassan Saïd
Poursuivait la pauvre Souad
Il la coinça près d’la raffinerie
Et très méchamment lui dit :
“Si tu m’donnes pas ton chameau, en moins d’deux
Je vais t’faire p’dre la vie “
Puis il l’empoigna
– Et alors?
Ben, il la ficela
– Et alors?
Il la mit dans la cuve
– Et alors? Et alors?

Eh, eh, ZoZo est arrivé
Sans s’presser
Le grand ZoZo, le beau ZoZo
Avec son grand ch’meau et son chapeau

Mais bientôt j’ai pris la deuxième chaîne
C’était Dileita qui m’assomait
Charmante soirée, sur la deuxième chaîne
Ils passaient le même navet
Près d’une cabane Zakaria
Coinçait la pauvre Farida
Et il lui disait :
“Donne-moi ton terrain, eh, poupée!
Ou j’te transforme en purée”
Puis il l’empoigna
– Et alors?
Ben, il la ficela
– Et alors?
Il mit le feu à la dynamite
– Et alors? Et alors?

Eh, eh, ZoZo est arrivé
Sans s’presser
Le grand ZoZo, le beau ZoZo
Avec son grand ch’meau et son chapeau

Mais moi j’en avais tellement marre
J’ai repris la première chaîne
Et devant mes yeux, mes yeux hagards
Se déroulait la même scène
Et le p’tit Zakaria
Dans un sac fourrait Saïda
Disant :
“Donne-moi ton Ipod, eh, boudin!
Ou j’vais t’balancer sous l’train”
Puis il l’empoigna
– Et alors?
Ben il la ficela
– Et alors?
Sur les rails il la fit rouler
– Et alors?
Ben le train arrivait, les copains!
– Et alors? Et alors?

Eh, eh, ZoZo est arrivé
Sans s’presser
Le grand ZoZo, le beau ZoZo
Avec son grand ch’meau et son chapeau
Avec son guilaï et son grand lasso
Avec ses bottes et son vieux banjo

Ah! Ah! Sacré ZoZo, va!
Ah ah ah ah!