05/03/2021 (Brève 1753) SE Ayeid Mousseid Yahya Ambassadeur à Paris et Omar Houssein Président du Conseil régional de Tadjourah cooptés “Hommes de la Semaine” pour services exceptionnels

Ce jeudi, tous les membres du comité des “Hommes et Femmes de la Semaine” avaient été convoqués pour une réunion extraordinaire au Palais présidentiel. Aucun n’était absent, d’autant plus que des rumeurs sérieuses affirmaient que le couple Princier de Pacotilles serait présent personnellement.

Aprés une boisson d’accueil, les membres ont été invités à occuper leurs places attribuées dans le grand salon d’apparat du Palais, somptueusement décoré avec un mauvais goût affirmé de nouveau riche sans culture. Passons sur ce détail.

Citons quand même les heureux propriétaires présumés de l’établissement familial du Palais de l’Escale, à savoir le Prince Guelleh de Pacotilles et son épouse la Reine Paulette.

Le Président du Comité en exercice M Moumin Ahmed Cheick, Ministre de l’intérieur a pris la parole pour ouvrir la séance
et présenter l’ordre du jour,uniquement centré sur la proposition de cooptation de MM Ayeid Mousseid Yahya, ambassadeur auprès de la République française et Omar Houssein, Président du Conseil régional de Tadjourah, pour services rendus à la Patrie au cours d’une opération conjointe extraordinaire qui fera date dans les annales du crime organisé.

Obéissant sans état d’âme aux directives émises par le Palais, ces deux hauts-fonctionnaires ont eu le courage d’appliquer des mesures d’exception, en totale contradiction avec la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, mais dans le droit fil de la pensée présidentielle et ils méritent la reconnaissance de la Nation.

Pour défendre la candidature des impétrants, c’est M Ali Hassan Bahdon, Ministre de la Justice qui a pris la parole.

Il a salué non seulement l’acte héroïque des impétrants, mais aussi leur coopération sans faille afin de faire retirer à une femme sa nationalité djboutienne sans passer par la procédure de déchéance. Cela étant juridiqument difficile, ils ont échaffaudé une stratégie habile. Sans lui retirer sa nationalité, l’astuce consistait à la priver des moyens légaux de le prouver, en ne lui renouvelant pas son passeport et en ne délivrant pas d’acte de naissance.

Certains grincheux estimeront peut-être que le coup est tordu et illégal. Qu’ils continuent à critiquer. Les faits et le résultat sont là. Cette vieille dame, âgée de 88 ans et malade dit-on, est devenue “sans papier” et “sans droit” en France, avec l’impossibilité de sortir du territoire.

Le résultat est à la hauteur des enjeux, d’autant que le procédé peut être renouvelé à l’infini. D’ici deux ou trois ans, Djibouti et son Prince n’auront plus d’opposition djiboutienne à l’étranger. Je leur fais totalement confiance pour s’occuper de l’opposition intérieure, a-t-il déclaré avant de conclure.

L’assemblée toute entière y compris le Prince se sont levés pour applaudir les deux fonctionnaires serviles et leur cooptation a été immédiatement adoptée.

Désormais isl devront arborer fièrement et en toute circonstance les insignes de leur dignité et leurs noms respectifs seront ajoutés au tableau permanent de l’ARDHD.