26/06/10 (B558) Mise à disposition des internautes du support de la présentation de l’ARDHD par Jean-Loup Schaal.

La copie des « slides » qui ont été commentés par Jean-Loup Schaal, au nom de l’ARDHD, peut être téléchargée en format PDF.

Lien de téléchargement (PdF -6,2 Mo)

26/06/10 (B558) Texte du message adressé par Jean-Paul Noël Abdi, Président de la LDDH à l’occasion de la table ronde de l’UAD, le 26 juin 2010. Le message a été lu par Jean-Loup Schaal. De nombreux applaudissements ont salué le message et honoré le combat de Jean-Paul Noël Abdi.

Message de solidarité de Jean-Paul Noël Abdi, Président de la LDDH,
qui sera lu par Jean-Loup Schaal, Président de l’ARDHD.

Préambule
Ce message a pour objectif d’exprimer notre entière solidarité et d’encourager
– tous nos compatriotes,
– tous nos frères de combat contre la Dictature, combat qu’ils mènent loin de leur Pays mais si proches de leur Peuple,
– tous nos amis mobilisés en particulier les Défenseurs des Droits de l’Homme des Organisations Internationales, de la Presse Internationale notamment
– Reporters Sans Frontières,
– Survie qui combat la politique économique néfaste de la France-Afrique,
– l’ARDHD qui suit avec attention les atrocités du régime sanguinaires au pouvoir en République de Djibouti et qui publie quotidiennement des informations parfois accompagnées d’Alertes urgentes.

En tant que Défenseur des Droits de l’Homme et au nom de tous les Défenseurs des Droits Fondamentaux membres de la LDDH et membres affiliés, je tiens à encourager l’infatigable combat depuis son jeune âge, sans jamais changer de cap, Mahdi IBRAHIM A. GOD continue à harceler comme disait notre ami le Regretté CHEIKO « à harceler encore et toujours ce régime moribond ».

Une solidarité particulière à tous les combattants de l’UAD qui se mobilisent afin de sensibiliser la Communauté Internationale, de la Mobilisation et le Rassemblement qu’ils mènent à l’Intérieur du Territoire et dans la capitale.

______________Message de la Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH)

Je reprendrais un passage de l’Appel du 18 Juin 1940 de Londres du Général de Gaulle, en lançant à partir de votre Table Ronde de Bruxelles cet Appel du 26 Juin 2010 à notre Peuple opprimé en ces termes :

« Quoi qu’il arrive, la flamme de la résistance Djiboutienne ne doit pas s’éteindre, et ne s’éteindra jamais ».

Le Peuple Djiboutien a toujours combattu contre l’invasion coloniale surtout au Nord et à l’Ouest de notre pays, les Djiboutiennes et les Djiboutiens ont constamment combattu pour leur Indépendance de 1956 (avec les Mouvements Syndicaux) jusqu’au 8 mai 1977 date du Référendum de 1977 suivi par le Drapeau et la Déclaration solennelle de l’Indépendance et de la Souveraineté Nationale le 27 JUIN 1977.

Notre Message est destiné aux membres unis de l’UAD à Bruxelles autour d’une Table Ronde pour qu’il redonne à la Flamme de la Résistance Djiboutienne le même éclat qu’au moment de la lutte pour l’Indépendance.

La Lutte contre le néo colonialisme imposé par les Forces étrangères pré positionnées dans notre Pays doit être l’une de nos priorités.

Compte tenu du fait, des ingérences flagrantes des Forces Etrangères tant dans la politique intérieure que dans celles de nos voisins les plus proches en particulier dans la Stratégie du fractionnement de la Somalie et de la déstabilisation de l’Erythrée.

Il est temps de comprendre que nous considérons que la présence de ces Forces Etrangères ne sont plus nécessaires car au détriment de la Dignité de notre Peuple, ces Forces étrangères opèrent aussi en faveur d’une équipe dictatoriale corrompue dont tous les crimes perpétrées contre les populations civiles restent jusqu’à présent Impunies pour des soit disant raisons de géostratégies.

Oui aujourd’hui pire que durant la période coloniale la répression aveugle fait rage dans notre Pays ;

Oui c’est en toute Impunité que le Patrimoine national est totalement dépouillé de tout, même l’Administration coloniale ne se permettait pas de telles gabegies et de telles Répressions aussi sanglantes et abominables.

Oui de Djibouti nous continuerons à nous battre contre ce régime inacceptable.

L’heure est grave,

Il est urgent de comprendre que l’UAD est une Force Politique Regroupée, qui est décidée à combattre ce régime militairement dangereux mais sans aucun socle populaire

Un régime en perte de vitesse, qui commence à s’acharner, comme des fous, contre nos Forces Armées en délogeant les Familles des Gendarmes, des Militaires dont leurs maris restent cantonnés à la Frontière Nord de Doumeira au Mont du Moussa Ali

L’UAD en tant que Représentant légitime des Populations Djiboutiennes, même si l’Usurpateur qui se maintient par la Force et la Terreur refuse jusqu’à présent de reconnaître qu’il est dangereux de se maintenir par le Trafic des Urnes, ainsi que par d’autres Trafics illégaux et condamnables.

Il est temps à l’UAD de s’engager rapidement à accomplir son Devoir, à arracher son Droit le plus absolu consistant à prendre le pouvoir afin d’instaurer une nouvelle Alternance Démocratique, d’instaurer la Paix, la Sécurité intérieure sans les Répressions sanglantes au Nord, à l’Ouest et dans toute la République de Djibouti, de stopper l’hémorragie financière avec la fuite des Fonds publics et des capitaux Djiboutiens vers des paradis fiscaux, notamment les crimes Organisés.

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) est consciente des Enjeux qui sont en cours ;

La LDDH est consciente de la Force Politique que représente l’UAD ;

Le Peuple attend de vous tous plus d’Engagements et de Détermination afin d’éviter les risques imminent d’une anarchie provoquée et, hélas, incontrôlable.

La VICTOIRE appartient à la Résistance Djiboutienne, à toutes celles et ceux qui sont décidés à se sacrifier avec abnégation, courage et détermination pour sauver notre Patrie.

Que Dieu Tout Puissant guide les pas de votre Table Ronde, les pas de l’UAD, les pas de tous les Résistants.

Tous ensembles nous vaincrons, afin que notre PEUPLE ARRACHE SA DIGNITE.

NOEL ABDI Jean-Paul

26/06/10 (B558) Bruxelles : 26 juin. 1°) des signes encourageants vers la réalisation de l’union de l’oppositon qui permettent un certain espoir. 2°) L’ARDHD a besoin d’un ou deux jours pour mettre en ligne tous les documents vidéos, sons, photos et textes. En attendant, bonne fête à toutes et à tous pour le 27 juin.

___ 1°) Des premiers avancées vers l’union de l’opposition

Il s’est passé beaucoup de choses à Bruxelles en ce samedi 26 juin, veille de la fête de l’indépendance de la République de Djibouti.

Beaucoup de choses : ce sont des actions / manifestations avec le rassemblement devant l’Union européenne, puis la table ronde organisée par l’UAD.

Beaucoup de choses : c’est aussi un espoir d’union des oppositions. Rien n’est fait. Mais il semble que le dialogue soit possible entre les deux groupes différents qui rassemblent à eux deux, l’ensemble de l’opposition crédible.

Oh, ce ne sont encore que des signes, que des paroles d’ouverture pour le moment, mais le dialogue pourrait suivre pour construire les bases d’une plateforme commune, sans aucune exclusive, afin de mettre un terme au régime dictatorial et sanguinaire de Guelleh.

L’équipe de l’ARDHD a toujours été optimiste. Aujourd’hui, elle a confiance dans la sincérité de tous les opposants et dans leur volonté réelle de s’unir autour d’un objectif commun.

Les bases ont été jetées en ce 26 juin. Nous suivrons avec intérêt les développements dans les prochaines semaines.

__ 2°) Un délai de un à deux jours pour
mettre en ligne tous les documents

Le représentant de l’ARDHD est revenu de Bruxelles, où il avait été chaleureusement accueilli par les dirigeants de l’UAD, qu’il remercie infiniment, avec beaucoup de matériel : photos, vidéos, sons et texte. Un ou deux jours seront nécessaires à l’équipe pour mettre en ligne tout ce matériel et nous remecions les internautes pour leur patience …

25/06/10 (B557) Courrier des lecteurs. Daf joue-t-il un double jeu ?

Je voudrais savoir comment DAF, Président du MRD, peut-il rester membre de l’UAD, alors qu’il participe, semble-t-il à la consitution d’une alliance politique d’opposition concurrente ? Cela me donne l’impression qu’il joue un double jeu. D’un côté, il s’associe avec Boreh, qui n’est pas, c’est le moins que l’on puisse dire, un être recommandable au-dessus de tous soupçons et de l’autre son Vice-Président, Lodon, participe aux actions de l’UAD.

En même temps, DAF appelle à une manifestation le 26 juin qui est présentée comme une action concurrente de la table ronde qui sera organisée par l’UAD le même jour. Pouvez-vous nous éclairer, Cher ARDHD ?

Merci, Cher lecteur, pour ce point de vue et pour votre question. Selon nos informations, ce sentiment et ces interrogations seraient partagés par un certain nombre de vos concitoyens.

Dans l’état actuel des choses, il nous est difficile de formuler une réponse précise et fiable. Nous attendons déjà de savoir ce qui se dira demain à Bruxelles au cours des deux actions organisées d’un côté à l’appel de l’alliance FRUD-Armé et MRD et de l’autre par l’UAD où le MRD’ n’est pas cité dans l’odre du jour parmi les partis politiques présents à la tribune.

Ensuite, il sera intéressant de prendre connaissance des programmes d’action et de gouvernement de chacun pour se faire une idée plus précise des divergences et des convergences.

Comme vous le savez, nous ne suivons la vie politique que dans la mesure où elle a une incidence directe sur la situation des Droits de l’Homme à Djibouti. Vous imaginez facilement qu’il nous est impossible de nous prononcer ou de faire un choix, tant que nous ne connaitrons pas les orientations des différents leaders.

L’ARDHD maintient en tout état de cause sa position et elle appelle à la plus large union de l’opposition pour mettre un terme à la dictature. C’est le préalable ! Unie l’opposition aurait beaucoup plus de poids dans la balance que si elle part avec deux groupes concurrents, qui ne feront que s’affaiblir réciproquement, car chacun dispose d’atouts certains, mais présente aussi de grandes faiblesses.

Ce n’est qu’une fois le régime « bouté » hors du pays, que chaque leader retrouverait alors la liberté d’exprimer ses choix, ses préférences et ses options pour les soumettre démocratiquement au vote populaire.

25/06/10 (B558) Extrait sonore de l’intervention de Me Morice qui a ouvert la conférence de presse hier jeudi 24 juin dans les salons de l’Amérique latine à Paris. (23′,30″) (Mis à jour à 15h45 – Paris)

1°) Version WMA (Windows Media Player) en lecture

 

2°) Version MP3 (3,8 Mo env) en téléchargement

Lien de téléchargement

24/06/10 (B557) Conférence de l’UAD à Bruxelles le 26 juin. Les organisateurs nous adressent l’ordre du jour et la liste des intervenants.

PROGRAMME DE LA TABLE RONDE ORGANISEE PAR L’UAD
LE 26 JUIN 2010 A BRUXELLES
de 14 heures à 17 heures :
ESPACE PINO FABRIK
35, Rue de Fort 1060 Saint-Gille

A l’occasion du 33ème anniversaire de l’Indépendance nationale, l’UAD (Union pour une Alternance Démocratique) organise, en coordination avec :

L’ARDHD/LDDH, le CDS, le FDP et Uguta-Toosa

Et la participation du GED en qualité d’invité et de Survie en qualité d’observateur

Une table ronde autour du thème « la contribution de la diaspora à l’actuelle mobilisation populaire contre un troisième mandat et pour un réel changement démocratique.

Ordre du jour

1) Interventions

Intervenant(s)
Fonction et rôle
Thème
Iftin Ali Responsable du comité d’organisation
et Président de la table ronde
Ouverture et présentation
Mahdi Ibrahim God Vice-président de l’ARD, Membre de la direction de l’UAD La contribution de la diaspora à l’actuelle mobilisation de l’U.A.D
Jean-Loup Schaal Président de l’ARDHD et mandaté par LDDH Situation des droits de l’homme à Djibouti
N.C. FDP N.C.
Ismael Bouh CDS Présentation d’une nouvelle association en Belgique
Mohamed Saleh Alhoumekani
et Mustapha Iftin
GED Le GED solidaire de la mobilisation populaire
Ali coubba Président d’Uguta-Toosa Le programme politique : les valeurs et les idées de Uguta-Toosa
Maki Houmed-Gaba ARD
coordinateur de la table ronde
L’action de l’ARD à Djibouti et en Europe

Laurence Davidovitch, (membre du bureau national de SURVIE) a acepté d’être la modératrice de la table ronde.
______________________________________
2) Conclusion
Après les interventions et avant d’ouvrir le débat avec le public, Cassim Ahmed Dini effectuera une synthèse et il tentera de répondre à la question : « quelle union pour quelle opposition ? »
______________________________________
3) Débat avec le public
______________________________________
4) Décisions et Recommandations
Il s’agira de définir le cadre unitaire le plus approprié afin que la diaspora s’organise pour concrètement soutenir la mobilisation populaire grandissante lancée par l’UAD à Djibouti, c’est-à-dire le véritable terrain de lutte.

Mahdi Ibrahim
Vice-président de l’ARD
Membre du comité directeur de l’UAD

24/06/10 (B557) Conférence de presse à Paris ce jeudi organisée par Me Morice l’avocat de Charles Boreh.

Maître Olivier Morice avait convié les media à une conférence de presse à la Maison de l’Amérique latine à Paris. A la tribune, tous solidaires, Maître Morice, Kadamy, Daf, la soeur et le fils de Boreh et le Président d’un parti que nous pensons être M. Mohamed Daoud Chehem, selon le récit de nos représentants (*).

Pour ceux qui ont assisté à la Conférence de presse, il est clair qu’il y a une alliance forte entre Kadamy, Boreh, Daf et Mohamed Chehem Daoud, avec le soutien de Me Olivier Morice qui semble s’être engagé dans le bras de fer contre IOG.

Le grand absent était justement Charles Boreh. Officiellement retenu pour affaire à Dubaï, il est annoncé dans les prochains jours à Paris.

Certains informateurs pensent qu’il est toujours retenu par les autorités de Dubaï à la demande de Djibouti. S’appuyant sur le verdict de complaisance prononcé hier à Djibouti contre Boreh, Guelleh aura certainement la possibilité de lancer un mandat d’arrêt contre Boreh. Que fera Dubaï ? Extradition ?

Mais revenons à la Conférence de presse.

Le quatuor a clairement affiché ses intentions de reprendre le pouvoir au couple de pacotilles. Aucun programme politique n’a encore été présenté. En réponse à une question sur le sujet, Me Morice a sauvé la situation en affirmant que les différents leaders impliqués dans la coalition vont se rencontrer dans les prochaines semaines pour construire une plateforme d’action commune.

Nous publierons des extraits sonores dans la journée de vendredi.

Nous avons écouté avec consternation le récit de nos délégués, car il devient évident qu’au lieu de travailler pour l’unité de l’opposition, ce sont deux oppositions qui sont en train de s’organiser pour se concurrencer. L’une a choisi d’associer une expérience d’extrême gauche au capitalisme et l’autre s’appuie sur la rue et la population.

Quelle puissance accumuleraient-elle, si elles s’alliaient au lieu de se préparer à un combat fratricide ?

Peut-on prédire un beau gâchis ? Nous ne le souhaitons pas, mais si les clans devaient rivaliser, le seul gagnant serait le couple de Pacotilles qui n’a jamais su régner que par la division, et qui connaît admirablement ce terrain.

(*) Que M Mohamed Daoud Chehem veuille bien nous excuser, si nos correspondants avaient mal identifié le quatrième leader présent à cette réunion.

22/06/10 (B557) (Rappel) APPEL DE L’UAD – TOUS ENSEMBLE A LA TABLE RONDE DU 26 JUIN 2010 A BRUXELLES

Continuant de régner par la répression et l’intimidation et après avoir :

  • spolié la liberté du peuple en 1999 face au candidat Moussa Ahmed Idriss de l’Opposition unie ;
  • violé l’Accord de Paix définitive de 2001 signé avec le Président du Frud Ahmed Dini Ahmed ;
  • modifié la Constitution de la République de 1992 pour rester à vie au pouvoir ;
  • provoqué contre l’Erythrée une guerre qui aurait pu être évitée ;

Et après ses ingérences dans les affaires intérieures somaliennes au détriment de notre voisin somalilandais ;

Ismail Omar Guelleh cherche désespérément à séduire la diaspora Djiboutienne en Amérique du Nord et en Europe, en organisant des soirées de soutien à son régime et à sa personne à coups de centaines de milliers de dollars. Après Minneapolis, Atlanta, New-York et Washington, son projet mystificateur pour l’Europe commencerait à Bruxelles par l’organisation d’une soirée culturelle grandiose pour le 27 juin prochain.

Or, cette journée nationale de l’indépendance appartient à nous tous enfants de ce pays et l’imposture du dictateur se révèle dans toute sa dimension : pourquoi courtise-t-il une diaspora qui, par définition, a fui son régime par un exhibitionnisme qu’il est incapable d’imposer à notre Peuple au pays ?

Combattre ce projet de présidence à vie est aujourd’hui le premier objectif de l’opposition pacifique. Une mobilisation populaire s’affirme comme dernier rempart contre une reprise du conflit armé.

En renfort à cette dernière chance d’instaurer pacifiquement la Démocratie, et au nom de toute l’UAD, une table ronde est organisée

le 26 juin 2010 à Bruxelles,
de 14 heures à 17 heures
ESPACE PINO FABRIK
35, Rue de Fort
1060 Saint-Gille

Le thème en sera : la contribution de la diaspora à l’actuelle mobilisation populaire.

Toutes les sensibilités de l’opposition djiboutienne exilée sont invitées à y participer en prenant contact avec moi.

Le programme complet sera bientôt rendu public après concertation avec tous nos alliés.

Pour l’UAD
Mahdi Ibrahim
Vice-président de l’ARD
Membre du comité directeur de l’UAD