Articles

25/03/09 (B491) La pétition pour refuser la violation de la constitution qui permettrait à Guelleh de briguer un troisième mandat : 100 premières signatures.(ARDHD)

Ce matin, la pétition a déjà recueilli 100 signatures, dont une majorité de Djiboutiennes et de Djiboutien et le soutien de l’Association SURVIE. Rappelons que la pétition a été co-préparée par le GED, UGUTA-TOOSA et l’ARDHD. Il ne faut pas s’arrêter là !!!

Que toutes celles et tous ceux qui sont hostiles à ce projet anti-démocratique et dictatorial, fassent un geste pour dénoncer la “magouille” à la sauce IOG.

Que les représentants des partis d’opposition, les membres de ces partis et plus généralement toute la communauté expriment officiellement son indignation et son refus en signant la pétition.

http://www.petitiononline.com/ardhdre1/petition.html

Ne pas le faire, c’est accepter le projet de Guelleh, comme s’il s’agissait d’une fatalité.

Plus il y aura de signatures, plus la pétition aura du poids, plus elle sera prise en compte par la communauté internationale.

Alors, vite un geste en faveur de la démocratie !

http://www.petitiononline.com/ardhdre1/petition.html

25/03/09 (B491) Ouverture du procés au tribunal correctionnel de Versailles (en appel) des deux déliquants en fuite : Hassan Saïd et Djama Souleiman … (ARDHD)

Les présents :
– les parties civiles avec leurs conseils respectifs : Elisabeth Borrel, Arnaud Montebourg, Ali Iftin et Mohamed Alhoumekani.

Les absents :
– les deux délinquants sont toujours en fuite … Ils sont représentés par Me Szpiner, qui a souvent été l’Avocat du régime dictatorial de Djibouti.

Les autres présents :
– Madame Marie-Paule Moracchini a demandé à l’audience à être entendue.
Après le dépaysement de la plainte de Toulouse vers Paris, elle avait eu à instruire l’affaire (avec Le Loire qui l’avait rejoint quelques mois plus tard). Elle s’apprêtait à fermer le dossier sur la thèse du suicide, quand elle avait été “contrainte” par la pression médiatique, à entendre le témoignage de Mohamed Alhoumekani, qui dérangeait sa propre vision des faits. Ensuite, le Ministère l’avait déssaisie du dossier, qui avait été confié au Juge Parlos. Poursuivie dans la plainte déposée par Mme Borrel pour subornation de témoin, elle avait nié les faits et bénéficié d’un non lieu.


Roger Picon
Parmi les spectateurs :

la présence très remarquée du Colonel Ladieh, venue assister en personne à l’audience.

Les autorités djiboutiennes ont jugé utile d’adjoindre au “toutou” habituel d’Hassan Saïd, un tortionnaire bien connu, puisqu’il est cité à plusieurs reprises par des victimes de torture.

Depuis ses exploits, où il torturait ses concitoyens, en qualité de lieutenant, il a acquis des galons et se retrouve Colonel, Chef du bureau militaire d’IOG à la Présidence.

L’application cruelle de la torture sur des concitoyens, cela favorise les promotions à Djibouti !!!

En ouverture de l’audience, Me Szpiner a tenu a présenter ses exceptions de nullité habituelles, plus une nouvelle qui concerne la partialité du tribunal. Elles ont été rejetées.

Madame la Procureur a demandé le rejet de toutes ses nullités au motif que les prévenus n’avaient jamais répondu à aucune des convocations qui leur avaient été adressés et qu’ils étaient considérés comme des personnes en fuite. Ils ne pouvaient pas refuser d’un côté de collaborer avec la Justice et de l’autre lui demander à bénéficier des avantages qui sont réservées aux personnes qui ont une attitude loyale… Elle a motivé sa plaidoirie en répondant point par point ensuite.

(la suite est pour bientôt)

25/03/09 (B491) Le journal de la Flibuste … une nouvelle prise pour les pirates – Shabelle (En Anglais) avec Reuters Les pirates arraisonnent un Yacht des Séchelles. // Somali pirates hijack Seychelles yacht

Somali pirates have hijacked a yacht from the Seychelles with two men on board, a maritime official said on Wednesday.

The yacht left the Seychelles in February en route to Madagascar but disappeared soon after, Andrew Mwangura of the East African Seafarers Assistance Program said.

He named the two men on board as Gilbert Victor and Andre Conrad, both from the Seychelles.

“The ill-fated yacht is presently under tight security, anchored next to Garacad, Somalia,” he said.

Somali pirate hijackings have fallen in 2009 after international naval forces began patrolling the busy sea lanes in the Gulf of Aden.

Pirates last year made the Gulf, which connects Europe to Asia and the Middle East via the Suez Canal, the most dangerous waterway in the world. Dozens of ships were hijacked and tens of millions of dollars paid out in ransoms.

The pirates have been extending the range of their attacks, and the taking of the Seychelles boat looks like another long-distance strike.

25/03/09 (B491) Ouverture du procés pénal des deux délinquants en fuite … que certains continuent d’appeler “des dignitaires” alors que l’on devrait peut-être dire des indignitaires, puisqu’ils se sont soustraits à la Justice, après avoir commis un délit de subornation de témoins. (2 articles en Français)

_____________________________ 2 – L’Express avec Reuters

Deux officiels djiboutiens rejugés en marge de l’affaire Borrel

Le procès en appel du procureur général et du chef des services secrets de Djibouti, poursuivis pour subornation de témoins en marge du dossier sur le meurtre du magistrat Bernard Borrel en 1995, s’est ouvert à Versailles.

Le procès en appel du procureur général et du chef des services secrets de Djibouti, poursuivis pour subornation de témoins en marge du dossier sur le meurtre du magistrat Bernard Borrel en 1995, s’est ouvert à Versailles. (Reuters/Charles Platiau)

Les prévenus sont absents et représentés par des avocats. L’affaire Borrel empoisonne depuis une dizaine d’années les relations entre la France et son ancienne colonie de la Corne de l’Afrique, où Paris a sa principale base militaire du continent.

Le procès doit durer deux jours. L’arrêt sera mis en délibéré. En première instance en mars 2008, Djama Souleiman Ali, procureur général de Djibouti, et Hassan Saïd Khaireh, chef des services secrets, avaient été condamnés à 18 mois de prison ferme et un an de prison ferme. Les mandats d’arrêt lancés pendant l’instruction en 2006 avaient été confirmés.

Le corps de Bernard Borrel, coopérant français et conseiller technique auprès du ministère djiboutien de la Justice, a été retrouvé calciné près de la ville de Djibouti en octobre 1995. La thèse du suicide d’abord retenue a fait place à la piste d’un assassinat après des expertises médico-légales.

Les deux prévenus ne se sont jamais présentés devant la justice française. Djibouti se dit victime d’une procédure injuste et a déjà pris des sanctions diplomatiques, telles que des expulsions de coopérants.

Le procureur général a été reconnu coupable d’avoir fait pression sur Mohammed Alhoumekani, ancien militaire djiboutien. Ce témoin a mis en cause pour l’assassinat de Bernard Borrel l’actuel président de Djibouti, Ismaël Omar Guelleh. Le chef des services secrets djiboutiens a été convaincu d’avoir fait pression sur un autre témoin, Ali Iftin, lié au premier.

_____________________________1 – RFI avec AFP

Borrel: procès en appel de deux dignitaires djiboutiens

Le procès en appel de deux hauts dignitaires djiboutiens condamnés en première instance pour avoir fait pression sur deux témoins dans l’enquête sur l’assassinat du juge Borrel en 1995 à Djibouti, s’est ouvert mercredi après-midi à Versailles en leur absence.

Marie-Paule Moracchini, juge d’instruction, en charge du dossier Borrel avant d’en être dessaisie en 2000, devrait être entendue comme témoin à la demande de la défense. Djama Souleiman, procureur de Djibouti, 48 ans, et Hassad Saïd, chef des services secrets, 57 ans, avaient été condamnés en leur absence respectivement à 18 mois et un an de prison ferme pour “subornation de témoin”.

Des mandats d’arrêt européens sont délivrés à l’encontre de ces deux hauts responsables représentés par Me Francis Szpiner. Ils sont accusés d’avoir fait pression sur deux témoins-clés du dossier dans le but d’annuler ou de discréditer un témoignage mettant en cause l’actuel président de Djibouti, Ismaël Omar Guelleh, comme le possible commanditaire du meurtre du juge français. Le corps en partie calciné du magistrat avait été retrouvé en contrebas d’un ravin à 80 km de Djibouti où Bernard Borrel travaillait, dans le cadre de la coopération, auprès du ministre de la Justice.

La thèse d’un suicide a longtemps été privilégiée avant que des expertises n’orientent l’enquête vers l’assassinat. Djama Souleiman a été reconnu coupable en première instance d’avoir soudoyé un ex-membre de la garde présidentielle djiboutienne, Mohamed Saleh Alhoumekani, exilé en Belgique.

Fin 2001-début 2002, il est venu en personne pour que le garde se rétracte contre 3 millions d’euros et un poste diplomatique. Pour preuve, l’enregistrement d’une conversation téléphonique et un projet de lettre produit par M. Alhoumekani. Dans un témoignage capital, selon l’instruction, pour le déroulement de l’enquête ouverte pour assassinat, l’homme a affirmé devant la justice française avoir entendu, le jour de la mort du juge, cinq hommes rendre compte à Ismaël Omar Guelleh, alors directeur de cabinet du président, de la mort du “juge fouineur”.

Le chef des services secrets a pour sa part été reconnu coupable en première instance d’avoir soudoyé Ali Iftin, l’ex-chef de la garde présidentielle, pour qu’il rédige chez un notaire en janvier 2000 une attestation discréditant le témoignage de M. Alhoumekani. Les réquisitions sont attendues jeudi soir.

25/03/09 (B491) Nouvelles de Somalie … (7 articles en Anglais et en Français)

________________________ 7 – Shabelle (En Anglais)

Cinq soldats gouvernementaux tués à Mogadiscio. Les autorités n’ont fait aucun commentaire. //Five government soldiers killed in Mogadishu

Five government soldiers have been killed in Mogadishu after other soldiers have opened fire on them, witnesses told Shabelle radio on Wednesday.

Residents said the soldiers were robbing a vehicle that was working for one of the aid agencies in Mogadishu when they were attacked by other soldiers. The two sides have exchanged gunfire for minutes.

A witness, who refused to be named, told Shabelle radio that the deceased soldiers were government police forces whom he said they used to rob and harass civilians in the area they were killed today.

There is no word from the government officials about the matter

________________________ 6 – Shabelle (En Anglais)

Marchands de Khat et consommateurs manifestent dans les rues de Baïdoa contre les islamistes qui entendent interdire la consommation des feuilles qui arrivent d’Ethiopie. // Demonstration against al-Shabab orders takes place in Baidoa

A large demonstration against al-Shabab orders has taken place in Baidoa, the former parliamentary seat in southern Somalia on Wednesday, witnesses told Shabelle radio.

Al-Shabab administration in Baidoa banned on Tuesday Khat, a popular stimulant chewed across east Africa to be sold inside the town. They have also banned vehicles with tinted windows except for Al Shabaab officials.

The demonstrators, mostly traders of the Khat, blocked the streets of Baidoa and were throwing stones to al-Shabab individuals and the cars that were using the streets of the town for hours before they were dispersed with gunfire by al-Shabab fighters.

At least one person has been reportedly wounded and more than fifty people have been taken to jails. The protestors were angry by the ban of the Khat.

Al-Shabab officials declined to talk about the incident. Baidoa and other major towns in south Somalia are under the control of al-Shabab Islamists.

________________________ 5 – Shabelle (En Anglais)

Le Président du Parlement somalien lance un appel à la population pour qu’elle cesse les combats. // Parliament speaker calls for warring Somalis to stop fighting

Sheik Aden Mohamed Nor (Madobe), the speaker of the Somali parliament has Wednesday called for the rival forces in Bakol and Galgudud regions in south and central Somalia to stop the fighting as soon as possible.

“It is not good for the Somali people to start fighting once again in Somalia. The fighting in Bakol region is between government soldiers and the Islamic organization of al-Shabab who had defeated from the government soldiers earlier. al-Shabab forces threaten and attack the stations of the government soldiers in the region,” the speaker of the Somali parliament Sheik Aden Madobe told Shabelle radio.

Sheik Aden Madobe said that the government did not order its soldiers in Bakol region to launch attack saying that they were attacked by the Islamist forces in the region.

On the other hand Sheik Aden Madobe called for the warring sides in Galgudud region in central Somalia to stop the fighting as soon as possible urging them that fighting does not bring any benefits.

The statement of the Somali government speaker Sheik Aden Mohamed Nor (Madobe) comes as fighting between the government soldiers and the Islamic administration of al-Shabab in Bokol region killed many people where other fighting between Islamist insurgent forces caused more casualties including deaths and wounds in parts of Galgudud region in central Somalia.

_______________________ 4 – Romandie News (Ch) avec ATS

Somalie: pas de situation plus désespérée au monde, selon l’ONU

Il n’y a pas de situation aussi désespérée dans le monde que celle des Somaliens, a affirmé l’expert de l’ONU pour les droits de l’homme en Somalie Shamsul Bari. Il a dénoncé l’indifférence de la communauté internationale.

“Il n’y a pas de pire crise humanitaire au monde et à la fois de crise aussi négligée par le monde extérieur”, a déclaré M.Bari devant le Conseil des droits de l’homme. Depuis deux décennies, les Somaliens sont victimes “des plus terribles violations des droits de l’homme et du droit humanitaire”.

La communauté internationale a été incapable de mettre fin à cette crise, a déploré Shamsul Bari. Près de trois millions de Somaliens, sur neuf millions d’habitants, ont préféré fuir leur pays, en l’abence de toute perspective d’avenir.

“Si la situation ne s’améliore pas, il est inévitable que d’autres suivront la même route, victimes de trafiquants sans scrupules”, a averti l’expert de l’ONU. Le nombre de demandeurs d’asile dans les pays industrialisés en provenance de Somalie a augmenté l’an dernier de 77%, selon le Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés.

“Ceux qui ne sont pas en mesure de fuir endurent l’existence la plus précaire dont j’ai jamais été le témoin sur toute la planète”, a poursuivi Shamsul Bari.

Plus d’un million de personnes sont en outre déplacées par le conflit, les inondations et sécheresses. Des centaines de milliers d’autres ont été tuées par les combats depuis 20 ans, a rappelé l’expert.

“Je ne connais pas dans le monde d’autre exemple aussi dramatique où les gens ordinaires sont confrontés à une situation aussi désespérée”, a-t-il conclu. L’expert n’a pas pu se rendre en Somalie depuis juillet 2008 en raison de l’insécurité.

_____________________________ 3 – JDD

Somalie: Des habitants lapident des islamistes

Un millier d’habitants de Baïdoa, à 200 km à l’ouest de Mogadiscio, ont manifesté mercredi pour protester contre la décision de la milice islamiste “Al Shabaab” (Jeunesse) au pouvoir d’interdire le khât, un arbuste des hauts plateaux d’Abyssinie dont la mastication produit des effets hallucinogènes.

Mâcher des feuilles de khât acheminées tous les jours d’Ethiopie par petits avions est une tradition très ancrée dans la Corne de l’Afrique et la Péninsule arabique.

_____________________________ 2 – Shabelle (En Anglais)

Des notables traditionnesl du Clan Hawyie s’opposent fermement au déploiement supplémentaire de soldats de l’AMISOM. // Hayiye elders oppose deployment of extra African soldiers in Somalia

Hawiye traditional elders have Wednesday opposed greatly the deployment of the extra African troops joining the African Union Mission (AMISOM) in the Somali capital Migadishu.

Abdullahi Hassan Abukar known as (Dhere), a political spokesman of Hawiye traditional elders said that they are against to bring foreign troops in the country saying that they were only waiting for the clerics’ deadline of the foreign troops’ withdrawal in whole of the country with in 120 days.

Mr. Abdullahi said that the Somali society did not satisfy the demand of the foreign minister of the Somali government for bringing foreign troops in Somalia.

On the other hand the political spokesman of Hawiye traditional elders Mr. Abdullahi Dhere said that they welcome the decision of Hisbul Islam (Islamic party) for dismissing the former chairman of that organization Dr. Omar Iman Abubakar for reasons of refusing the clerics’ statement and added that traditional elders were glad for the party’s support of the clerics.

The statement of Hawiye traditional elders comes as Ugandan government confirmed that it had sent extra troops to Somalia which makes 4000 soldiers the number of African Union peace keepers (AMISOM) in Somalia.

_____________________________ 1 – XINHUA (Chine)

L’Ouganda deploit des soldats supplémentaires en Somalie

L’Ouganda a déployé un autre bataillon de soldats en Somalie, portant le nombre total de ses soldats dans le pays à plus de 2.000, d’après un officier supérieur de l’armée.

Le général Aronda Nyakairima, chef des forces de défense de l’armée ougandaise (UPDF) a indiqué aux journalistes mardi que le bataillon est parti pour la Somalie dimanche afin de renforcer les 1 700 soldats de la paix ougandais déployer à Mogadiscio, la capitale.

“Avec le nouveau président, le parlement et le renforcement de l’AMISOM (force hybride de l’Union africaine et de l’ONU), nous espérons commencer à percevoir plus vite une réconciliation en Somalie,” a-t-il déclaré.

Le nouveau déploiement dans la nation de la corne de l’Afrique arrive deux semaines après la visite du président somalien Sheikh Sharif Ahmed en Ouganda et au Burundi à la recherche de soutiens.

Crispus Kiyonga, ministre ougandais de la Défense a déclaré au parlement au début de cette année que le Burundi pourrait aussi envoyer un autre bataillon en Somalie pour renforcer son contingent déjà sur place.

Il a indiqué que le Gouvernement fédéral de transition somalien (TFG) et l’Alliance pour la relibération de la Somalie de l’opposition se sont accordés sur l’augmentation de 10.000 troupes suplémentaires sur le plan interne afin de pacifier le pays ravagé par la guerre.

24/03/09 (B491) Radio-Trottoir : nouvelles du front. 1 – Paulette fait main basse sur la distribution du gaz à Djibouti : vers une pénurie ? 2 – Le discours d’Aden Robleh Awalleh en faveur du projet de Guelleh, aurait-il provoqué une bataille rangée entre les membres de son parti ? (Lecteur)

____________________________ 2 – Rixe au meeting du PND

Selon des informations en provenance de Djibouti, Aden Robleh Awaleh, le président du PND aurait tenu un meeting, hier soir, à Angela, où son parti a son siège.


En dépit de son intervention “mesurée” lors du congrés du RPP, il aurait finalement demandé aux membres de son parti, de soutenir le projet d’IOG pour réviser la constitution.

Cette volte-face n’a pas du être appréciée par tous les membres du Parti, puisque même avant la fin de son discours, des membres de son Parti se sont opposés avec violence : il y aurait eu plusieurs blessés.

Le gouvernement a tout fait pour étouffer l’affaire.

C’est certainement la raison, pour laquelle, Aden Robleh n’a pas participé à la réunion de l’UMP ce matin.

A la RTD, ce soir, le premier ministre Dileita, a confirmé officiellement l’absence d’Aden Robleh, dans le discours d’ouverture de la réunion de ce matin.

Quelqu’un penserait-il à saboter, en sous-main, le projet d’ IOG ? Dans le climat actuel, ce n’est pas impossible !

2 – Après le marbre (Cf LOI), Paulette fait main basse sur le Gaz !

Va-t-on manquer de bouteilles de gaz à Djibouti ?

Je viens juste d’apprendre que Paulette, dans le cadre du différend qu’elle a avec Abdourahman Boreh, a accaparé la société de distribution du gaz en bouteilles qui lui appartenait. Sans aucune légitimité elle aurait fait inscrire la propriété des parts sociales au nom de ses deux grands enfants (Nasli et Naguib).

Mais il semble que le fournisseur ne soit pas dupe de la manoeuvre frauduleuse et qu’il se fasse “tirer” l’oreille pour assurer de nouvelles livraisons (d’autant plus que lorsque l’on contracte avec Paulette, rien ne garantit que les factures seront honorées … Cf LOI / le marbre !!)

Paulette serait extrêmement frustrée à l’idée que ses enfants d’un premier lit ne reçoivent pas les mêmes avantages que ceux qui sont reconnus par la famille mamassane.

Il faut savoir que c’est le gaz qui était distribuée par la société de Boreh qui alimente tout le pays.

24/03/09 (B491) Le journal de la Flibuste … Des nouvelles tentatives d’attaques de navires par les pirates. Des candidats à l’émigration noyés par des passeurs sans moralité. (3 articles en Français)

______________________ 3 – Le Figaro avec AFP

Yémen: un bateau de clandestins chavire

Sept clandestins sont morts noyés et cinq autres sont portés disparus samedi après que leur embarcation tout juste amarrée dans le port d’Aden au Yémen ait chavirée, a indiqué aujourd’hui le Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR).

L’embarcation transportant une centaine de clandestins somaliens et éthiopiens avait été secourue deux jours auparavant dans le Golfe d’Aden par un bateau français de la force européenne Atalante qui l’avait acheminée dans le port yéménite.

"La marine française a secouru un bateau transportant des Somaliens et des Ethiopiens ce week-end, mais au moins sept d’entre eux sont morts noyés après que leur bateau ait chaviré, juste après s’être amarré dans le port d’Aden", a expliqué le porte-parole du HCR Ron Redmond lors d’un point de presse.

"Cinq personnes sont portées disparues et présumées mortes", a-t-il ajouté.
"Au moment où le bateau s’est amarré au port, les passagers effrayés se sont tous précipités du même côté pour débarquer, faisant sombrer le bateau en raison du déséquilibre soudain", a raconté M. Redmond.

Les marins français participant à l’opération européenne contre les pirates au large de la Somalie et les garde-côte yéménites présents sur place sont parvenus à sauver 85 personnes ainsi que les quatre passeurs qui ont été immédiatement arrêtés, a-t-il précisé.

______________________ 2 – Centre informations chinoises

Des pirates attaquent des navires japonais, grecs et chinois

Des pirates ont lancé des grenades incendiaires et ont tiré à l’arme automatique sur des navires de transport japonais, grec et hongkongais, au large des côtes somaliennes. Les bandits ont néanmoins pris la fuite, voyant que les bateaux entamaient des manoeuvres d’évasion.

Il n’y a eu aucun blessé lors de ces attaques qui sont les plus récentes dans les eaux infestées de pirates des côtes somaliennes.

Un membre du ministère japonais du Transport a déclaré que les pirates ont approché le Jasmin Ace, à bord de deux petites embarcations, et tiré plusieurs coups de feu avant de prendre la fuite. Les balles ont brisé des vitres et touché le plafond de la passerelle.

Noel Choong, qui dirige le centre d’observation de la piraterie du Bureau maritime international, à Kuala Lumpur, a expliqué que cet événement faisait partie d’une série de trois attaques ayant eu lieu dimanche, au sud de la Somalie, à quelque 500 miles marins des côtes.

Au cours des autres attaques, les pirates, toujours à bord de deux petites embarcations, ont tiré au lance-roquette et à la mitraillette sur un bateau-conteneur de Hong Kong durant 30 minutes, le navire a néanmoins réussi à semer ses assaillants en augmentant sa vitesse et en exécutant des manoeuvres d’évasion.

Une heure plus tard, les brigands s’en sont pris à un bateau de transport grec, mais ont vite abandonné, lorsque le navire a mis en oeuvre des mesures anti-pirateries, dont des manoeuvres d’évasion, a-t-il précisé.

Le bateau-cargo japonais a été attaqué quatre heures plus tard.

« Fort heureusement, personne n’a été blessé ou tué. Nous pensons qu’il s’agit du même groupe de pirates et cela montre qu’ils sévissent maintenant dans la partie sud de la Somalie, » a expliqué Choong.

Un porte-parole de Mitsui OSK Lines, l’armateur du bateau japonais, a déclaré que le navire de 13 000 tonnes, transportant une cargaison de véhicules à destination du Kenya, avait réussi à repousser les assauts des pirates en faisant des manoeuvres en zigzag.

Les autorités ont fait savoir que les pirates, embarqués sur des hors-bords, avaient attaqué plus d’une centaine de bateaux l’année dernière, au large des côtes somaliennes, dont des détournements très médiatisés avec demandes de rançons se chiffrant en millions de dollars. Il y a eu à peu près dix fois plus d’attaques cette année entre janvier et février que durant la même période l’année dernière.

Cependant, bien que les pirates somaliens continuent de mener leurs attaques, leurs tentatives d’abordage s’avèrent de plus en plus difficiles ces derniers mois, d’après le Bureau maritime international.


____________________________ 1 – XINHUA (Chine)

Des bâtments de guerre russes se rendront dans le golfe d’Aden fin mars

Un groupe de bâtiments de guerre de la Flotte russe du Pacifique se rendra fin mars dans le golfe d’Aden pour participer à des opérations contre les pirates, a déclaré lundi un porte-parole de la flotte..

Le groupe composé de destroyer "Admiral Panteleyev", d’un remorqueur de sauvetage et d’un pétrolier doit remplacer le groupe russe dirigé par le destroyer "Admiral Vinogradov", qui participe à l’opération anti-piraterie au large de la Somalie au début du mois de janvier, a rapporté l’agence de presse RIA Novosti citant le porte-parole, Roman Martov.

"Le départ du nouveau groiupe dans le golfe d’Aden, où les pirates somaliens sont actifs, est prévue pour la fin du mois de mars", a déclaré Martov.

Près de 20 navires de la marine de guerre d’au moins d’une douzaine de pays participent maintenant à la lutte contre les pirates au large de la Somalie.

Selon l’Organisation maritime internationale des Nations Unies, quelque 120 attaques de pirates ont été enregistrées en 2008, avec 35 navires saisis et plus de 600 marins enlevés.

24/03/09 (B491) Nouvelles de Somalie … (2 articles en Français)

_______________________________ 2 – XINHUA (Chine)

Somalie: un des principaux groupes islamistes renvoie son leader

Le Parti islamique Hezbul Islam, un des principaux groupes insurgés en Somalie, a renvoyé lundi son leader, Dr Omar Imam Abu Bakar, après l’avoir accusé d’incompétence et d’aller à l’encontre des récents décrets des érudits islamiques pro-gouvernementaux.

Après sa formation en février par une coalition de groupes d’insurgés islamistes contre le gouvernement somalien, Hezbul Islam a rapidement lancé des affrontements mortels contre les forces du gouvernement et les soldats de l’Union africaine (UA) à Mogadiscio.

Les dirigeants du groupe ont déclaré que ces affrontements étaient contraires aux décrets publiés par les érudits islamiques éminents de Somalie, qui stipulent que la violence devrait cesser pour donner au gouvernement le temps d’appliquer la loi islamique (Charia) dans le pays et demander aux forces de l’UA de se retirer du pays.

“Dr Omar Iman a engagé le pays dans une guerre sans consulter les autres leaders et il est également allé à l’encontre des recommandations des religieux islamiques à qui nous nous remettons sur tous les aspects », a souligné Cheikh Daud Mohamed Abtidon, nouveau porte-parole du groupe aux journalistes à Mogadiscio.

M. Abtidon a présenté Cheikh Mohamed Ahmed “Amey”, personnalité relativement peu connue, comme le nouveau leader de Hezbul Islam, qui a promis de travailler avec les érudits islamiques pro-gouvernement.

La décision du groupe est considérée comme un changement de politique au niveau du haut commandement du mouvement, qui a déclaré qu’il s’associerait désormais avec l’Association des érudits islamiques, groupement de hauts dignitaires religieux qui soutiennent le gouvernement.

L’association a recommandé que la charia soit appliquée en Somalie, suggestion acceptée par les officiels du gouvernement. Les religieux ont également conseillé que les forces de maintien de la paix de l’UA se retirent de Somalie, mais le gouvernement somalien n’a pas encore officiellement accepté cette proposition.

Le récent appel lancé par le ministre somalien des Affaires étrangères, Mohamed Abdulahi Oomar, au Conseil de sécurité de l’ONU, pour obtenir d’autres soldats en Somalie, a suscité le mécontentement des religieux pro-gouvernementaux et des groupes de la société civile, pour qui le gouvernement ne souhaite obtenir que “de l’aide militaire et non pas plus de soldats”.

_______________________________ 1 – AFP

Somalie: un meutrier paiera 100 chamelles pour la mort d’un membre de l’ONU

Un tribunal islamique du sud de la Somalie a condamné mardi un homme accusé d’avoir tué un travailleur humanitaire de l’ONU à payer à sa famille cent chamelles en compensation.

L’accusé, membre d’une organisation armée, a plaidé coupable pour le meurte du responsable de la FAO (Organisation des Nations-Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation) Ibrahim Hussein Duale.

“Après un procès de cinq jours, le tribunal a annoncé son verdict aujourd’hui. Il a plaidé coupable et a été condamné a payé cent chamelles”, indiqué à l’AFP un parent de la victime.

Les juges avaient donné le choix à la famille de la victime entre la peine de mort et une compensation matérielle.

Ibrahim Hussein Duale a été abattu par des hommes masqués le 6 janvier.

Le procès s’est tenu dans la ville de Bardhubo, dans la région de Gedo, contrôlée par islamistes extrémistes chebab et leurs alliés.

Les travailleurs humanitaires sont fréquemment la cible d’agresseurs en Somalie, pays où l’ONU estime qu’un tiers de ses 10 millions d’habitants ont un besoin urgent d’aide humanitaire.