Articles

11/10/07 (B416) Un nouveau témoin témoigne devant la Justice française.(Lecteur)

Selon des informations en provenance d’une source généralement très fiable, un nouveau témoin djiboutien crédible aurait demandé à être entendu par la Juge Clément qui instruit l’affaire de meurtre sur la personne du Juge Bernard Borrel.

Selon les indiscrétions qui ont filtré, le témoin aurait accrédité les témoignages d’Ali Iftin et d’Alhoumekani.

A l’heure actuelle, nous n’en savons pas plus, mais il est probable que ce témoignage va non seulement renforcer la conviction de la Juge Clément, s’il en était besoins, mais va probablement déclencher de nouvelles investigations et peut-être devrions-nous avoir connaissance de nouveaux rebondissements qui pourraient mettre Guelleh en face de ses responsabilités.

11/10/07 (B416) AP Le Soudan a expulsé des Ethiopiens en violation des traités sur la protection des réfugiés, selon le HCR (Info lectrice)

Le Soudan a rompu les accords internationaux sur la protection des réfugiés en expulsant un groupe d’Ethiopiens vers leur pays d’origine, a rapporté jeudi le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

Khartoum a renvoyé au moins 15 réfugiés vers l’Ethiopie le mois dernier, en dépit du fait qu’ils pourraient faire l’objet de persécutions à leur retour, a déclaré le bureau du HCR.

Cette expulsion -qui fait suite à un incident similaire au mois d’août- constitue une rupture de la Convention de 1951 sur les réfugiés et d’autres traités par le Soudan, a rapporté le HCR.

L’agence onusienne a exhorté Khartoum à respecter ses obligations de protéger les réfugiés et à s’abstenir d’expulser une vingtaine d’autres ressortissants éthiopiens, qui auraient été arrêtés par les forces de sécurité soudanaises.

09/10/07 (B416) Un prêtre catholique arrêté à Ali Sabieh par les gendarmes. (Info lecteur)

Un prêtre catholique Européen vient d’être arrêté, après la prière des
matines par des gendarmes d’Ali Sabieh.

Il reste encore sans Avocat, sans médecin et sans prêtre.

____________________________________ Note du lecteur.

Cette intervention intervient-elle dans le cadre de la nouvelle campagne de La Nation « La France pédophile » ou est-elle motivée par le désir de faire pression sur le Vatican, pour obtenir des aides et subventions.

Il se peut que Guelleh ait besoin d’argent de poche en ce moment pour financer les dépenses de la Reine Paulette de Pacotille …

09/10/07 (B416) Pour des raisons exceptionnelles, mais purement matérielles, l’ARDHD n’a pas pu assurer la mise à jour quotidienne de son site, lundi et mardi.

Que nos lecteurs ne s’inquiètent pas. Tous les articles à publier sont préparés et ils seront mis en ligne progressivement et au plus tard mercredi soir …

Avec toutes nos excuses.

06/10/07 (B416) AFP : Somalie: les médias dans le collimateur du gouvernement

Le gouvernement somalien a ordonné à tous les médias de se faire enregistrer auprès du ministère de l’Information pour pouvoir travailler dans le pays, a-t-on appris samedi de source officielle.

Le ministre de l’Information Madobe Nurrow Mohamed a déclaré à l’AFP que le parlement avait avalisé une nouvelle loi sur les médias qui exige leur enregistrement pour opérer en Somalie, un pays en guerre civile presque permanente depuis le chute de l’ex-dictateur Siad Barre, en 1991.

Les médias «doivent venir dans mon bureau pour s’enregistrer légalement pour travailler. C’est ce que dit la loi», a ajouté M. Mohamed à Mogadiscio et joint au téléphone par l’AFP.

Cette obligation survient alors que les organisations de défense de la liberté de la presse et des gouvernements étrangers font pression sur le président somalien Abdullahi Yusuf Ahmed pour qu’il relâche son emprise sur la presse indépendante au moment où le gouvernement de transition doit faire face à une insurrection, particulièrement active dans la capitale.

Le 18 septembre, les forces de sécurité somaliennes ont assiégé et ouvert le feu sur la radio Shabelle, la principale radio de Mogadiscio, détruisant la plupart des équipements de transmission et obligeant ce média à cesser ses émissions.

Elles accusaient un membre du personnel de la radio d’avoir jeté une grenade sur une patrouille.

M. Mohamed a précisé que cette obligation d’enregistrement était applicable aussi aux organisations locales de défense de la liberté de la presse, visant apparemment l’Union nationale des journalistes de Somalie (National Union of Somali Journalists – NUSOJ) basée dans la capitale et qui s’est associée à d’autres organismes pour dénoncer des violations des droits de la presse.

«Les ONG locales ne sont pas autorisées à prendre contact avec des ONG étrangères si elles ne sont pas enregistrées à mon ministère», a-t-il dit.

«Nous informons toute (organisation) de journalistes qui a des liens avec des ONG en Somalie de prendre contact avec le ministère de l’Information de la république fédérale de Somalie», a écrit le ministre dans une lettre adressée aux médias.

Au moins sept journalistes ont été tués en 2007 en Somalie. Durant la même période, une dizaine d’entre eux ont été arrêtés, dont certains ont été traduits en justice tandis que cinq autres ont été victimes d’embuscades ou bien de vols.

06/10/07 (B416) AFRIQUE EN LIGNE : Pourparlers entre la Somalie et les factions rivales

Nairobi, Kenya – L’ONU sa salué vendredi, la décision du gouvernement somalien de travailler avec tous les groupes de l’opposition du pays dans le cadre du processus de réconciliation politique.

Le Gouvernement fédéral de transition (GFT) s’est engagé à travailler avec les leaders politiques de l’opposition en exil en Erythrée voisine.

Le représentant de l’ONU pour la Somalie, Ahmedou Ould-Abdallah, a exprimé vendredi sa joie par rapport à cette décision du GFT prise durant la réunion du 4 octobre.

« La décision d’approuver les recommandations récemment sorties du Congrès national de réconciliation (CNR) devrait ouvrir la voie à une plus grande inclusion des Somaliens issus d’un échiquier politique plus large », a déclaré M. Ould-Abdallah.

« Les Somaliens et la communauté internationale attendaient cette approbation » a-t-il ajouté.

Les politiciens en exil en Erythrée se sont opposés au GFT et sont suspectés de soutenir les rebelles islamistes contre le gouvernement de transition.

Les politiciens basés en Erythrée avaient rejeté les négociations dans le pays.

Selon le représentant de l’ONU, le Comité devra continuer le processus de réconciliation nationale, tandis que le GFT devrait préparer le terrain pour les pourparlers entre les Somaliens basés dans le pays et ceux de l’extérieur.

Il a également invité la communauté internationale à soutenir la volonté politique du GFT.

05/10/07 (B416) ANGOLA PRESS : L`Ouganda tente une mission de médiation en Somalie

Mogadiscio, 05/10 – L`Ouganda effectue une médiation pour amener l`opposition et le gouvernement de transition somaliens à dialoguer et restaurer la stabilité dans le pays, a annoncé vendredi un diplomate ougandais.

L`envoyé spécial de Kampala en Somalie, Ongoma Ingine, a déjà eu des entretiens avec le président Abdullahi Youssouf Ahmed, mais n`a pas encore rencontré l`Alliance pour une nouvelle libération de la Somalie (ARS), le mouvement d`opposition dominé par les islamistes.

« Nous sommes en train de faciliter les négociations entre le gouvernement de transition somalien et ceux qui s`opposent à cette institution », a déclaré M. Ingine lors d`une conférence de presse à Mogadiscio.

« L`effort de médiation incluera ceux qui se battent contre le gouvernement à l`intérieur du pays et les groupes d`opposition qui se trouvent à Asmara », en Erythrée, a-t-il expliqué.

Les responsables de l`ARS, alliance créée en septembre à Asmara, ont déjà fait savoir qu`ils ne dialogueraient pas avec le gouvernement tant que les troupes éthiopiennes, intervenues en début d`année pour chasser les tribunaux islamiques du pouvoir à Mogadiscio, ne se seraient pas retirées de la Somalie.

L`Ouganda a déployé quelque 1.500 hommes dans le cadre de l`AMISOM, la mission de maintien de la paix de l`Union Africaine en Somalie.

05/10/07 (B416) XINHUAN / Somalie : des affrontements à Mogadiscio font trois morts

MOGADISCIO, 4 octobre (XINHUA) — Trois personnes ont été tuées et sept autres blessées jeudi après que des hommes armés eurent lancé une grenade sur un véhicule de police et que la police eut repondu en ouvrant le feu près du marché Bakara, dans le sud de la capitale somalienne de Mogadiscio, ont rapporté des témoins et du personnel médical.

« Trois personnes sont mortes quand un jeune homme a jeté une grenade sur un groupe de policiers circulant à pied dans la rue Hawl Wadag dans la partie ouest du marché Bakara, » a indiqué un témoin qui a demandé de garder l’anonymat.

La police n’a pas souhaité faire de commentaires, mais selon du personnel soignant, au moins sept civils ont également été blessés au cours de l’explosion et de la fusillade qui s’en est suivie.

De plus, des islamistes présumés ont attaqué les soldats éthiopiens et somaliens à la recherche d’armes et de combattants dans le quartier de Gubta à Mogadiscio.

Un certain nombre d’obus a été tiré sur des positions du gouvernement dans la nuit, mais les obus ont frappé des endroits vides de la ville. Les soldats sont à la recherche de combattants et des armes utilisées dans l’attaque à Gubta.