16/04/2000 – Les réactions se multiplient en faveur des enfants incarcérés à Djibouti

M Maxime GREMETZ, député de la Somme (Lettre à Monsieur Hubert VEDRINE, Ministre des Affaires Etrangères de la France) :

Monsieur le Ministre,

Une nouvelle fois, je tiens à attirer votre attention sur les graves violations des Droits de l’Homme perpétrées à Djibouti.

Selon diverses sources, 24 enfants âgés de 6 à 13 ans sont internés depuis six mois dans la prison de Gabode à Djibouti. Ils sont emprisonnés comme des Droits Communs dans une prison qui est considérée comme un enfer par tous ceux qui en sont sortis.

L’unique crime de ces enfants est d’appartenir à une ethnie qui n’a pas les faveurs du pouvoir dictatorial djiboutien.

On ne peut rester insensible devant une telle inhumanité.

Je vous appelle solennellement à faire pression sur le régime, afin que ces enfants soient immédiatement libérés.

Compte tenu des relations économiques et diplomatiques fortes que la France entretient avec le régime de Monsieur Guelleh, je n’ai aucun doute que vous userez pas de toute votre autorité pour atteindre cet objectif.

En vous remerciant par avance, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en l’expression de mes sentiments distingués.

Maxime GREMETZ

————————————————————————————————————

TERRE DES HOMMES (Espagne)

J’ai ici votre e-mail du 12 Avril 2000 que vous avez envoyé à Terre des hommes- Lausane, et qui a été reenvoyé en même temps à Tierra de hombres- Espagne.
Après tous les ans pendant lesquels j’ai travaillé en cette fondation, les infomations sans fin des catastrophes humanitaires n’ont pas pu éviter que mon corps et mon âme frissonnent en regardant la liste des enfants et des mineurs Oromas qui sont prisonniers à Gadode. (…)

Julia Cárdenas.
Presidenta

————————————————————————————————————

ACTION TCHADIENNE POUR L’ UNITE ET LE SOCIALISME ( ACTUS )
FEDERATION D’EUROPE -SECTION FRANCE

54, Passage des Becquerelles 80. 000 AMIENS ( FRANCE)

Tél: 03.22.92.02.39 Fax: 03.22.72.05.66 E-Mail :
actus@club-internet.fr

AMIENS , LE 16 AVRIL 2000

à Monsieur Jean-Loup SCHAAL
Président de l’ARDHD

Je viens d’imprimer la pétition en faveur des 29 enfants embastillés par le dictateur GUELLEH, Président de Djibouti.
Ma ferme condamnation de cet acte odieux et ainsi que celle de notre Parti, ACTUS sont grandes face à l’impunité et aux cautions criminogènes, diplomatiques et financières dont bénéficie ce régime exécrable de l’Union Européenne et surtout du Gouvernement Français, son géniteur et protecteur.
(…)
Bien cordialement,

LEY-NGARDIGAL Djimadoum
Secrétaire Général de l’ACTUS

————————————————————————————————————

Mariam HASSAN ALI
(Syndicat d’enseignant de Djibouti)

Merci pour ceux qui comme vous font preuve d’une abnégation totale et d’une solidarité sans faille pour toutes les victimes de la dictature.
Privées d’outils d’expression, vous leur permettez à travers votre journal “La Liberté” de sensibiliser l’opinion internationale et nationale sur leur sort.

————————————————————————————————————

SOS AFRICA

Nous nous associons pleinement à la démarche de votre Associaition et nous allons adresser des Fax aux autorités djiboutiennes, afin d’obtenire au plus vite la Libération de ces enfants emprisonnés à Gabode.

Nous connaissons les conditions de vie et de détention à Gabode qui sont épouvantables : comment un règime aussi dictatorial soit-il, peut-il oser y faire enfermer des enfants mineurs ? Cela dépasse la raison !

————————————————————————————————————

Le Député Fédéraliste Ngarlejy YORONGAR
BP 4197
N’Djaména (Tchad)
Tél. 00 235 51 45 59 ou 51 91 12

Monsieur Ismaël Omar GUELLEH
Président de la République de Djibouti

Monsieur le Président,

J’ai été alerté sur la situation des enfants mineurs qui sont incarcérés dans la prison de Gabode et qui subissent des sévices de toute nature. Ces
faits révoltent l’opinion publique.

C’est pourquoi, je vous demande d’intervenir personnellement pour qu’ils soient libérés dans les meilleurs délais et pour qu’ils soient pris en
charge dès leur sortie de prison par des Associations ayant la capacité d’assurer leur réinsertion, dans les meilleures conditions possibles,
compte-tenu de ce qu’ils viennent déjà d’endurer.

Comptant sur votre clémence et sur votre sens de la justice, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de ma haute considération.

————————————————————————————————————

AGIR ENSEMBLE POUR LES DROITS DE L’HOMME.
31 Cours Emile Zola.
69100 Villeurbanne. France.
Tél : 33 4 72 44 24 99 / Fax : 33 4 78 33 93 53
E-mail : Agir-ensemble@asi.fr

Villeurbanne, le 18 avril 2000

à S.E. Monsieur Ismaël Omar GUELLEH,
Président de la République de Djibouti

Monsieur le Président,

Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme est une organisation internationale de défense et promotion des droits de l’Homme dotée du statut consultatif
auprès de l’ONU et du statut d’observateur auprès de la Commission Africaine des droits de l’Homme et des Peuples.

Notre organisation a été alerté sur la situation de 29 enfants mineurs (âgés de 7 à 15 ans) dont 18 issus de la tribu Oromo, qui sont incarcérés à
Djibouti dans la prison de Gabode, depuis plusieurs mois et sans charges connues. Ces enfants subissent des conditions de détention insupportables et
en totale violation des textes internationaux de protection de l’enfance dont notamment la Convention des droits de l’enfant et les Règles des
Nations Unies pour la protection des mineurs privés de liberté du 14 décembre 90.

Nous vous prions instamment, Monsieur le Président, d’intervenir de toute urgence pour que ces enfants soient libérés dans les plus brefs délais et de
veiller à ce qu’ils soient pris en charge, dès leur sortie de prison, par des associations ayant la capacité d’assurer leur réinsertion dans les
meilleures conditions possibles.

Nous sommes persuadés que vous aurez à cour de faire cesser rapidement un tel scandale qui ne peut que ternir l’image de votre pays auprès de la
communauté internationale.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, mes respectueuses salutations.

André Barthélemy
Président