11/01/03 (B180) Législatives à Djibouti: le chef de l’opposition dénonce des “fraudes”, qui ont abouti à la désignation de 65 députés UMP, mais il plaide pour agir sur la voie légale. (AFP)

DJIBOUTI, 11 jan (AFP)
– Le chef de l’opposition à Djibouti, Ahmed Dini, a dénoncé
samedi des “fraudes” lors des élections législatives
de vendredi, remportées par l’Union pour la majorité présidentielle
(UMP), qui a conservé les 65 sièges de l’Assemblée nationale.

“Il y a eu fraude.
Nous dénonçons le résultat des fraudes et nous le condamnons.
Nous allons porter cela devant le Conseil constitutionnel”, a indiqué
à l’AFP M. Dini, tête de liste de la coalition de l’opposition,
l’Union pour l’alternance démocratique (UAD).

Selon lui, il y a eu une
“non-distribution des cartes électorales et une délivrance
excessive des ordonnances (du juge pour voter), ce qui a permis un vote multiple”.

Comme on lui demandait
s’il acceptait sa défaite, M. Dini, ancien Premier ministre et ex-chef
rebelle afar, a répondu: “Je n’accepte pas ma défaite mais
ai-je le moyen de la refuser?”.

Il a ajouté avoir
demandé à ses sympathisants de ne pas manifester dans les rues,
se prononçant à titre personnel pour “la voie légale”.