06/05/03 (B196/2) La justice injuste de Guelleh. Pourquoi Alhoumekani a-t-il été traduit devant le Tribunal. Parce qu’il est d’origine Yéménite ? Sinon, je ne vois pas la raison, car il n’est pas le seul à avoir témoigné en France sur l’affaire Borrel. Racisme guelléien ? (Lecteur)

Je suis un fidèle lecteur de votre site car il prend vraiment la défense
des Droits des gens à Djibouti et surtout de ceux qui sont emprisonnés
par ce regime, sans condamnation légale par une Justice indépendante.

Si je me permet d’intervenir aujourd’hui, en vous demandant de publier ma
lettre c’est parce que j’ai assisté au procès de M.Mohamed Saleh
Alhoumekani.

Ce que ,je peux vous dire, M.Schaal, c’est que j’ai eu l’impression d’assister
à une piece de theatre à la façon ismalienne, comme l’a
dit M. Alhoumekani sur les ondes de RFI.

Ce jour-là, j’ai compris pas mal de choses. En plus du non respect
des Droits de l’Homme, de la corruption ,du vol organisé, des disparitions
mysterieuses à la charde de cette équipe de voyous au pouvoir
dont le Chef est Ismaïl Omar Guelleh, il y aussi des problèmes
de racisme et de tribalisme.

Si je me souviens bien, Ahoumekani n’a pas été le seul à
témoigner dans l’affaire borrel et il n’était pas non plus le
seul à mettre en cause ces voyous de Mahdi et d’Hassan Said, il y avait
aussi le juge Saïd Mohamed Saïd dit “Saïd Gauche”.

On m’a dit qu’il avair trouvé refuge en France et qu’il avait été,
lui aussi, entendu par la Justice française et qu’il avait fait une
déclaration reprise par Le Figaro début 2000. Il y aussi Abdourhaman
Yacin, un ancien diplomate en poste à Sanaa au Yémen. Il est
passé à la television sur TF1 et dans Le Figaro.

Yassin a été entendu, lui aussi, par la Justice française.
Sans oublier le cousin d’IOG, M.Iftin, qui a fait pire, dans une déclaration
en faveur d’IOG à Djibouti signée sous la contrainte (selon
le reportage de Canal+ que j’ai pu voir grâce à une cassette
prêtée par des amis et qui a fait le tour de la Ville puisqu’IOG
voulait nous empêcher de la voir
) qu’il a contredite dès
son arrivée en Belgique.

Pire encore, nous avons entendu sur la même cassette, Hassan Saïd
qui reconnaissait effectivement qu’il y avait bien eu une réunion au
Palais de l’Escale ce jour-là. Il montre même où Alhoumekani
se trouvait.

Et il ajoute qu’il dispose d’autres méthodes et des gens formés
pour éliminer ‘si on le voulait’ des témoins gênants.

J’ai donc assisté à un procès bidon dont la sentence
était écrite d’avance. Cela m’a rappelé la fois où
IOG, qui voulait faire condamner Maître Aref, avait choisi tout spécialement
un Juge d’origine arabe M.Saïd Abkar.

Eh bien maitenant, il a fait l’inverse avec un Juge non arabe pour condamner
une personne d’origine yéménite.

C’est cela la Justice au royaume de Guelleh. Espérons que l’avenir
permettra de rétablir la vérité.