26/10/03 (B218) Hommage aux membres de l’UDC (LDDH)

 

HOMMAGE AUX MEMBRES
DE
L’UNION POUR LE DEVELOPPEMENT CULTUREL
LE 20 OCTOBRE 2003

Hommage aux membres de
l’Union pour le Développement Culturel (UDC) ;

Hommage aux membres de
l’UDC qui nous ont quittés pour leur dernière Demeure, que Dieu
Tout-Puissant leur accorde Sa Paix et les accueille dans Son Paradis céleste
;
Hommage aux membres qui continuent sans relâche à œuvrer
au développement du patrimoine culturel de notre pays, au sein de l’UDC
avec indépendance et sérieux.

En cette période
du trentième ( 30ème ) anniversaire de l’UDC, la Ligue Djiboutienne
des Droits Humains (LDDH) rend un vibrant Hommage à l’UDC pour les
raisons suivantes :

– Considérant le
fait que l’UDC a énormément œuvré sans publicité,
avec discrétion, efficacité et abnégation exemplaires
au développement et à la promotion de l’éducation non
seulement des jeunes, qui aujourd’hui et il faut le dire, assument des responsabilités
au plus haut niveau de l’Etat, des jeunes donc les études ont été
financées, lorsque l’Etat avant ou après l’indépendance
faisait défaut, ont été financées grâce
au concours de l’UDC, mais aussi à participer à la promotion
du Patrimoine de la Culture et des Arts ;

– Considérant le
fait que l’UDC a toujours avec discrétion et efficacité œuvré
à la promotion de la transcription et à la diffusion de la langue
Afar, en effet, alors que la transcription de la langue Somalie s’était
rapidement propagée grâce à la puissance de la Machine
Etatique de la République Démocratique de Somali, parallèlement
l’UDC avait pris avec ses faibles moyens ” le taureau par les cornes
” en participant avec ténacité et par des méthodes
pragmatiques au succès de la promotion de la langue Afar et à
la réussite d’une meilleure alphabétisation dans notre Territoire.

– Considérant les
actions de l’UDC en vue de mieux propager les instruments internationaux et
nationaux, actions dont la dernière en date à consister à
traduire en langue Afar la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme
et de procéder à sa diffusion dans les secteurs mêmes
les plus reculés du Nord et de l’Ouest de la République de Djibouti.

La liste des actions de
l’UDC en faveur de la promotion de la dignité de la personne humaine
étant longue, la LDDH ne peut que rendre Hommage à toutes les
actions positives des membres de l’UDC ;

La Ligue Djiboutienne
des Droits Humains encourage vivement les membres de l’UDC à continuer
et à amplifier le combat légitime pour le développement
de la Culture et des Arts djiboutiens, ses combats légitimes tout en
continuant à préserver avec vigueur dans sa volonté d’indépendance
par rapport aux pouvoirs étatiques, volonté d’indépendance
qui doit servir d’exemple en tant que doyenne des Organisations djiboutiennes
Non Gouvernementales.

NOEL
ABDI Jean-Paul