22/07/07 (B404) Curieux, étrange, en effet ! Je rebondis sur votre article du 19/07.

En 1995, Loïc Lucas, 49 ans, était
membre du deuxième bureau
de l’état-major des forces françaises
stationnées à Djibouti.
Il était chargé du renseignement
militaire.
(Photo et texte extraits du FIGARO)

 

Nouveau retournement spectaculaire d’un acien agent des Renseignements militaires en Poste à Djibouti en 1995 !

Cela pose des questions auxquelles nous aimerions bien avoir des réponses !!

Eliminons la thèse du farfelu : un agent de renseignements militaires en poste à Djibouti ne pouvait pas être un farfelu ou une girouette changeant d’avis toutes les 30 secondes.

Eliminons la thèse de la “star en mal de publicité” : les Agents des renseignements militaires sont des hommes rompus à travailler dans l’ombre et le silence. Si la publicité et les média les intéressaient, ils auraient choisi un autre métier … D’autant plus qu’il n’a certainement pas été facile pour lui de témoigner devant la Justice et de dire ce qu’il savait, car les retours de bâton pouvaient venir de tous les côtés…

A preuve, c’est qu’il a changé de thèse en quelques jours, reprenant même certains mots du démenti de Moumin Bahdon et certains arguments de Guelleh.

Que s’est-il passé entre des deux moments, le témoignage devant la Justice et la rectification dans Le Figaro ?

On aimerait bien le savoir. Des pressions exercées par les militaires sur un ancien militaire comme eux ? Des pressions politiques des proches de Chirac ? Mystère et boule de gomme. Mais il n’y a pas de fumées sans feu.

Que se passera-t-il si les milieux économiques affairistes qu’il dénonce maintenant, le menaçaient à leur tour : il pourra toujours démentir les termes de l’interview donné au Figaro ??? En disant qu’il s’est mal exprimé ou qu’il a été mal compris. Ca ne fera que la deuxième fois.

Tout ce que l’on peut dire, c’est que le clan décidé à soutenir Guelleh contre la vérité et contre une famille endeuillée par la perte du Chef de famille, a encore des forces et qu’il est prêt à tout pour faire durer le suspens le plus longtemps possible.

Le combat de Madame Borrel est loin d’être terminé. Que va faire Sarkozy ? Il est certainement l’une des clefs qui peut ouvrir la route de la vérité. le fera-t-il ou devra-t-il céder aux intérêts supérieurs de la France (soit) ou aux intérêts économiques d’une bande
de traficants ???