16/10/07 (B417) LE MONDE avec AFP : Reprise de combats entre troupes du Somaliland et du Puntland, 8 morts

Au moins huit personnes ont été tuées lors de nouveaux combats entre troupes de la région somalienne semi-autonome du Puntland et de la République autoproclamée du Somaliland pour le contrôle d’une localité frontalière, a-t-on appris lundi auprès des deux camps et de témoins.

“Je confirme que des combats intenses ont éclaté (lundi) matin tôt et fait des victimes. Les forces du Somaliland ont lancé cette attaque contre nos positions dans la périphérie nord de Las Anod”, a indiqué à l’AFP un commandant des troupes du Puntland, Burhan Mohamed, joint par téléphone depuis Mogadiscio.

“Jusqu’à présent, huit personnes ont été tuées, pour la plupart des combattants. Il y a aussi des blessés”, a pour sa part déclaré à l’AFP le colonel Mohamed Barakat Dahir, du Somaliland, précisant que les troupes du Puntland s’étaient retirées de la ville après les combats à l’arme lourde.

De leur côté, des habitants de Las Anod joints par l’AFP ont affirmé que les combats, qui avaient fait rage lundi matin dans la localité (située à 750 km au nord de Mogadiscio), avaient cessé lundi après-midi. La situation restait cependant tendue dans la ville, selon ces témoins.

“J’ai vu quatre cadavres à la sortie de Las Anod”, avait déclaré lundi matin l’un d’eux, Abdurasak Ali Kirbi.

Les tensions sont vives depuis plusieurs mois entre le Somaliland et le Puntland, deux régions du nord de la Somalie.

Le 1er octobre, au moins 10 personnes avaient été tuées dans des combats à l’artillerie lourde entre les soldats des deux régions pour le contrôle de la commune de Las Anod, près de la frontière éthiopienne.

La Somalie est en guerre civile depuis la chute du président Mohamed Siad Barre, en janvier 1991. Cinq mois plus tard, la République autoproclamée du Somaliland (nord) avait fait sécession de la Somalie et recherche depuis une reconnaissance internationale.

Le Puntland, région autonome située dans le nord-est de la Somalie, a été fondé en juillet 1998 par Abdullahi Yusuf Ahmed, devenu depuis président des institutions de transition somaliennes.