05/03/09 (B488) Dans certains pays africains, même les plus hauts dirigeants ne sont plus à l’abri de la Justice …. (Par exemple en Afrique de l’est, aprés Mengestu, condamné par contumace par la justice éthiopienne, c’est la justice pénale de Zambie qui condamne l’épouse d’un ancien Président à une peine de trois ans de prison ferme … Avertissement aux amateurs et aux amatrices de ce sport qui pensent pouvoir bénéficier d’une immunité à vie !!! (Source AFP – Info lecteur)

Zambie: plus de trois ans de prison pour la femme de l’ancien président

La femme de l’ancien président zambien Frederick Chiluba, Regina, a été condamnée mardi à trois ans et demi de prison pour avoir bénéficié de fonds publics.

“Il y a eu de graves accusations superficiellement expliquées par l’accusée. Maintenant, je vous déclare coupable et vous condamne à trois ans et demi d’emprisonnement”, a déclaré le juge Charles Kafunda.

Regina Chiluba était accusée d’avoir bénéficié d’argent et de biens détournés par le président lorsqu’elle était sa maîtresse.

Le chef de l’Etat, au pouvoir de 1991 à 2001, s’était remarié avec Regina peu après avoir quitté la présidence et divorcé de Vera, qui fut sa femme pendant 33 ans.

En quittant le tribunal, M. Chiluba a simplement indiqué que la condamnation de sa femme n’était qu’une “étape passagère”.

Egalement poursuivi pour corruption et détournements de fons publics, il a toujours nié ces accusations, dénonçant un complot politique mené par son ancien dauphin Levy Mwanawasa. Ce dernier avait dès son arrivée au pouvoir en 2002 lancé une croisade anti-corruption touchant essentiellement son prédécesseur et son entourage.

Le nouveau président Rupiah Banda, successeur de M. Mwanawasa décédé l’an dernier d’une attaque cérébrale, a poursuivi cette lutte.

Lundi, l’ancien commandant de l’armée Geojago Musengule, en exercice durant le mandat du président Chiluba, a été condamné à quatre ans de prison pour corruption et abus de pouvoir, selon le journal gouvernemental Times of Zambia.