14/10/10 (B573) Les lecteurs nous écrivent. Message de félicitations et de remerciements à Jean-Loup SCHAAL (Farah Abadid)

Djibouti, le 14 octobre 2010

Nous tenons à saluer le travail quotidien qu’effectue notre ami Jean-Loup SCHAAL pour dénoncer les oppressions commises par ce régime, en place depuis plus de trente ans.

Aussitôt qu’il en est informé, c’est la force de son travail quotidien avec l’équipe bénévole qui permet de diffuser rapidement à tous les internautes, le témoignage des atrocités qui se déroulent à Djibouti.

Vos alertes nous ont toujours réconfortés et très souvent, elles ont permis de nous faire libérer personnellement ou de faire libérer des compatriotes injustement incarcérés.

Vos articles sérieux et fondés nous informent. Mais aussi, avec les dessins “malicieux” de Roger Picon et vos articles humoristiques, vous arrivez à
nous faire rire, même dans les pires moments, quand l’actualité est insoutenable.

Votre style et les dures réalités nous aident chaque jour à comprendre un peu mieux, les raisons de la situation et surtout les actions à entreprendre pour y mettre un terme.

Par exemple, votre article du 08 octobre 2010 (B572) sur les conflits au sein du couple
d’Haramous, qui n’hésitent pas à dépouiller les commerçants de la place.

La présentation du déroulement de ces scènes de ménage a fait le tour de tous les quartiers jusqu’au fin fond de la brousse. Il a permis à nos compatriotes de mieux apprécier les mesquineries sans borne, car impunies, commises par ce monstre au pouvoir.

Quant aux commerçants, victimes de racket, ils n’osent pas déposer des plaintes, de peur d’être victime de redressements fiscaux infondés et illimités qui tueraient leurs activités commerciales.

Il est incontestable que ce candidat à un troisième mandat illégal, ne peut plus gérer l’Etat de Djibouti, car il ne peut plus assurer ni diriger le pays.

Que faut-il attendre d’un incapable dans un état psychique lamentable et devenu maintenant très vulnérable ?

A ce stade il ne reste plus à nos populations qu’à exiger son départ, ainsi que celui de tous les membres du Gouvernement !

C’est avec beaucoup d’espoir dans ce combat que nous menons ensemble, que je tiens à vous dire que je suis persuadé que la victoire sera pour bientôt.

Je sais que tous mes amis de l’UAD ne manqueront pas de vous inviter, avec la délégation qui vous accompagnera, pour officialiser notre libération, dès que les dirigeants actuels de notre pays
prendront le large ou seront emprisonnés à Gabode, après un jugement que vous pourrez suivre en direct sur Internet.

Farah Abadid
membre actif de l’UAD
et Défenseur des Droits de l’Homme.