28/01/11 (B588) Message proposé par “Mouvement des Républicains Solidaires” et publié à sa demande… – “Coalition Politique” ou leurre des Tontons Flingueurs

Depuis longtemps, si le peuple Djiboutien a pensé que le gouvernement méritait la sagesse que certains pensent lui attribuer de part sa composition, bien sur en fonction de l’influence tribale du groupe, aujourd’hui elle est synonyme de cause nationale réelle, de « l’anti démocratisation » de la société Djiboutienne.

Si dans les démocraties, la notion de la « politique de coalition nationale » relève d’un attribut majeur pour la coexistence, elle est aussi l’entente d’action pour l’intérêt général. Une notion qui est loin d’être le cas en République de Djibouti.

Cette « coalition nationale » que nous considérons de « leurre », est aujourd’hui la cause de tous les maux et dangers de notre société. Sans vergogne, elle a fait asseoir un système quasi monarchique, ou le monarque d’une tribu règne sans «partage » avec les restes, et « flingue » toute adversité au sein de son propre groupe.

Cette « coalition », les Djiboutiens le constatent, est moins focalisée sur les problèmes existentiels. Elle est centrée essentiellement sur la conquête et la conservation du pouvoir. Depuis notre indépendance, elle s’est voulue plus soucieuse de l’accaparement de l’appareil politique que d’une volonté réelle de satisfaction des besoins des populations tout en développant un réseau de clientélisme politique.

En l’absence des réponses économiques et sociales appropriées à la situation actuelle, elle se donne à cœur joie, la cristallisation des frustrations comme moyen de conservation de son règne et soumettre tous les éléments à des destins funestes.

Car rien n’a été fait pour favoriser l’émergence d’une nouvelle vision de la « Nation » et du monde. Cet aveuglement se traduit aujourd’hui par des comportements contre-productifs et lourd de conséquence, car ils sont la source de toutes misères et d’instabilité politique.

En refusant la cohérence, la transparence et la démocratisation des règles sociétales, elle a tourné le dos à l’affirmation d’une Nation moderne. Et l’échec est patent devant une telle régression et a poussé ce leurre de “coalition”, démissionnaire de ses responsabilités politiques, à actionner le levier de la tribu pour mieux se protéger.

Elle est sans conteste, responsable dans son ensemble, de nos maux. Elle ne s’est guère dotée d’une conscience portée sur des efforts socio-économiques placés sous le signe de la socialisation, d’où le délabrement d’une cohésion sociale balbutiante et la déperdition de l’Etat-nation.

Le mode de notre fonctionnement politique basée sur la cooptation à la fois tribale et/ou clientéliste, cause du tort autant qu’il alourdit un passif déjà douloureux. Cette coalition ne peut continuer à pratiquer la politique de l’autruche, en plantant la tête dans le sable face au désastre humain, social et économique qu’elle provoque. Ce qui serait de l’irresponsabilité totale et humainement inacceptable.

Nous considérons qu’il est urgent aujourd’hui, que la république de Djibouti puisse établir un processus de réconciliation avec elle-même si elle veut retrouver la prospérité, en acceptant d’associer dans cet élan, toutes les intelligences, toutes les filles et fils du pays, et que l’effort de reconstruction nationale s’accompagne et s’appuie sur toutes les bonnes volontés sans exclusivité aucune

Mouvement des Républicains Solidaires