07/02/11 (B590) Nouvelles de Somalie – regrets de la France – L’ONU et l’UA décident d’harmoniser leurs stratégies – l’ONU déçue de la prolongation du mandat du Parlement

_____________________ 3 – Le Figaro avec AFP

Somalie : regrets de la France

La France “regrette la décision unilatérale du Parlement fédéral de transition” de prolonger son mandat de trois ans, a déclaré aujourd’hui le ministère des Affaires étrangères, l’après-transition devant être “l’occasion d’un dialogue politique ouvert”.

“Les discussions au sujet de l’après-transition doivent en effet être l’occasion d’un dialogue politique ouvert, en évitant les prises de position unilatérale de telle ou telle institution”, a déclaré lors d’un point-presse le porte-parole du ministère, Bernard Valero. “Il est essentiel que les institutions de transition (président, gouvernement et Parlement) démontrent leur crédibilité en agissant de manière responsable au service de la population, dont les besoins sont immenses”, a précisé le porte-parole.

Déjà en place depuis 2004, le Parlement de transition a décidé jeudi de prolonger de trois ans son mandat, lors d’un vote favorable de 421 des 436 députés présents. Le président de l’Assemblée Sharif Hassan Cheikh Adan a jugé cette décision nécessaire pour “sauver la Somalie de l’anarchie”.

Le mandat des 550 parlementaires devait expirer en août, en même temps que celui du gouvernement fédéral de transition en place sous l’autorité du président Sharif Cheikh Ahmed, objet de vives critiques du fait du peu de progrès enregistrés dans la lutte contre les insurgés islamistes et la reconstruction des institutions.

_____________________ 2 – Afrique en Ligne avec PANA

Somalie: L’ONU et l’UA décident d’harmoniser leurs stratégies

Les Nations unies et de l’Union africaine (UA) ont décidé de former une commission conjointe pour coordonner les stratégies militaires en Somalie et travailler aux côtés du gouvernement intérimaire de ce pays. Le groupe spécial conjoint ONU-UA sur la paix et la sécurité a convenu de constituer une commission tripartite impliquant aussi le gouvernement somalien afin d’harmoniser leurs stratégies militaires et politiques en Somalie.

Le Groupe spécial comprend le chef des Opérations de maintien de la paix de l’ONU, Alain le Roy, le chef des services logistiques de l’ONU, Susan Malcorra et le commissaire à la Paix et la Sécurité de l’UA, Ramtane Lamamra.

Réunis cette semaine à Addis-Abeba, en Ethiopie, pour élaborer les voies et moyens d’harmoniser leurs politiques respectives, le Groupe a passé en revue la situation en Côte d’Ivoire, en Somalie et au Sud-Soudan.

Il a convenu d’œuvrer pour le déploiement immédiat des 4.000 soldats de maintien de la paix supplémentaires en Somalie.

_________________________ 1 – Centre Info ONU

Somalie : l’ONU déçue de la prolongation du mandat du Parlement

Le Représentant spécial de l’ONU pour la Somalie, Augustine Mahiga, a exprimé vendredi sa déception concernant la décision du Parlement fédéral de transition somalien de prolonger son mandat pour une durée de trois ans, tandis que le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) tire la sonnette d’alarme sur de nouveaux affrontements meurtriers dans la capitale somalienne, Mogadiscio.

« J’ai pris note de la décision du Parlement fédéral de transition somalien de prolonger de trois ans son mandat. Cette décision décevante a été prise dans la hâte sans les discussions et les consultations nécessaires sur la fin de la transition », a déclaré Augustine Mahiga dans un communiqué en précisant que la transition devait prendre fin en août 2011.

« Aujourd’hui j’ai rencontré des membres de l’Union africaine (UA) et de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) pour délibérer sur les résultats des discussions du Sommet des chefs d’Etats à Addis-Abeba le 31 janvier 2011. Nous nous sommes mis d’accord pour rencontrer conjointement les Institutions fédérales de transition aussi vite que possible pour discuter de la voie à suivre afin de garantir la stabilité et le changement », a-t-il ajouté.

« Le peuple somalien mérite et attend le changement », a-t-il conclu.

Selon le Haut commissariat aux réfugiés (HCR), au moins 15 personnes ont été tuées et 50 autres blessées lundi durant des affrontements survenus au sein même des forces de sécurité du Gouvernement fédéral de transition, près de l’hôpital Banadir au sud-ouest de Mogadiscio.

« Nous déplorons les pertes civiles et nous sommes consternés par l’absolu mépris affiché par les différentes parties au conflit concernant la sécurité des populations civiles », a déclaré vendredi un porte-parole du HCR, Adrian Edwards, lors d’une conférence de presse à Genève en Suisse.

« Cette tragédie est la pire cette année à Mogadiscio », a-t-il ajouté.

Selon l’ONU, au moins 7.600 personnes auraient fait état de blessures causées par des armes à feu à Mogadiscio l’an dernier – soit une moyenne de plus de 20 blessés par jour. Le bilan de l’année 2010 est le plus lourd depuis une décennie pour la population civile. Un blessé sur cinq est un enfant.

« La capitale somalienne est sans aucun doute l’une des villes les plus meurtrières à travers le monde », a estimé le porte-parole du HCR. « Le HCR exhorte depuis longtemps les diverses parties au conflit à protéger davantage la population civile. Nous lançons à nouveau un appel d’urgence, dans les termes les plus vigoureux, aux groupes et aux forces armées dans la capitale de faire de la protection des civils leur priorité ».

Le HCR s’est félicité de l’initiative du Ministre de la défense du Gouvernement fédéral de transition de lancer une enquête sur ces événements tragiques.

Selon l’agence onusienne, environ 4.200 Somaliens vivant à Mogadiscio ont été forcés de fuir depuis début janvier. Quelque 2.600 d’entre eux ont quitté la ville alors que d’autres ont trouvé refuge dans des quartiers de la ville plus tranquilles.

Le HCR estime que 1,5 million de Somaliens sont déplacés au sein du pays – un grand nombre dans des zones inaccessibles pour les travailleurs humanitaires. Plus de 650.000 personnes ont trouvé refuge dans les pays voisins.

« La Somalie demeure l’une des crises humanitaires les pires et les plus préoccupantes auxquelles le HCR est confronté. Cette crise génère le nombre le plus important de réfugiés et de déplacés au monde après l’Iraq et l’Afghanistan », a conclu le porte-parole de l’agence.