06/10/2011 (B624) Radio-Trottoir : malaise au sommet de l’Etat (ARDHD)

Nous avons vérifié auprès de nos correspondants, l’information qui a été diffusée et qui concerne un malaise de Guelleh.

L’information nous a été confirmée. C’est son docteur, le commandant Idriss Abdi Galab, qui s’occupe de lui dans le centre médical très exclusif d’Haramous.

Les mauvaises langues ne manqueront pas de conclure en disant qu’elles affirmaient depuis longtemps déjà qu’Haramous était devenu une grande clinique pour malades (souvent qualifiés de “mentaux” ?) et que cette information apportait un élément complémentaire de preuve.

Bref, il est tout à fait vraissemblable que les différentes contrariétés des semaines précédentes, figurent parmi les causes des dommages “collatéraux” sur la personne du Grand Génie de la Corne de l’Afrique, ex-chamelier en Ethiopie, dit “Bobard 1er”.

C’est vrai qu’il a pris un grand nombre de claques !

Le refus d’Obama et même d’Hilary Clinton de le rencontrer, idem du côté Sarkozy. Plus de subvention du côté des pays du Golfe. Tarissement des robinets à fric de la communauté internationale, qui ne subventionne plus la dictature, sauf à vérifier l’utilisation … Règlements de compte parmi les haut-gradés des différentes forces de sécurité, etc…

On ne compte plus les sujets de contrariété à Haramous …

Il y a de quoi rendre malade un homme dont la corpulence outrancière doit constituer un facteur supplémentaire de risque cardio-vasculaire …