11/06/08 (B451) XINHUAN : Paris exprime sa “vive préoccupation” sur les accrochages frontaliers entre Djibouti et l’Erythrée

Le ministère français des Affaires étrangères a exprimé mercredi sa “vive préoccupation” face aux accrochages frontaliers la veille entre Djibouti et l’Erythrée, qui ont causé plusieurs morts et des dizaines de blessés.

“Nous condamnons fermement l’usage des armes et appelons les deux parties, en particulier l’Erythrée, à s’engager à cesser le feu et à reprendre le dialogue afin de régler ce différend par des voies diplomatiques”, a déclaré la porte-parole du ministère français, Pascale Andréani.

“Nous exhortons l’Erythrée à se montrer coopérative et à accepter notamment qu’une mission de facilitation conduite par une tierce partie neutre se rende à Asmara et à Djibouti afin d’adier les deux pays à trouver une solution de compromis”, a affirmé la diplomate française.

30/04/08 (B445) XINHUAN : Somalie : l’ONU veut une meilleure application de l’embargo sur les armes (*)

NEW YORK (Nations Unies), 29 avril (Xinhua) — Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté mardi une résolution à l’unanimité sur la prorogation du mandat du Groupe de contrôle chargé d’enquêter sur les violations commises contre l’embargo sur les armes à la Somalie.

“S’indignant que des flux d’armes et de munitions arrivent en Somalie ou transitent par ce pays”, le Conseil a prié le secrétaire général de l’ONU de prendre dès que possible les mesures administratives nécessaires pour reconstituer pour une nouvelle période de six mois le Groupe de contrôle.

Le mandat du Groupe du contrôle consiste à continuer d’enquêter, ceci en concertation avec les organismes internationaux compétents sur toutes activités, y compris dans les secteurs financier, maritime et autres, qui produisent des recettes utilisées pour commettre des violations de l’embargo sur les armes.

Le Groupe a aussi pour mandat d’enquêter sur tous les moyens de transport, itinéraires, ports maritimes, aéroports et autres installations utilisés à l’occasion des violations de l’embargo sur les armes.

Il est d’autre part chargé de continuer d’affiner et d’actualiser les renseignements concernant le projet de liste de personnes et d’entités qui violent, en Somalie, l’embargo général et complet de 1992 sur toutes les livraisons d’armes et équipements militaires à ce pays.

(*) Note de l’ARDHD. De nombreux observateurs et correspondants nous assurent que Guelleh entretient directement ou plutôt indirectement un commerce rénumérateur d’armes dans la région et en particulier vers la Somalie ou il aurait des clients de tous les côtés : islamistes, chefs de guerre et autorités transitoires. Sera-t-il visé par cette résolution ?

Par ailleurs, nous avions évoqué l’hypothèse d’une querelle avec l’Erythrée
sur ce type de commerce. Elle pourrait justifier le fait que Djibouti n’a découvert qu’avec plusieurs mois de retard que les érythréens s’étaient installés à Ras Doumeira. Certains imaginent que Guelleh, mécontent de l’application de certains accords secrets avec son homologue sur la répartition des trafics d’armes, aurait mis sur la place publique, par vengeance, la contrepartie qu’il lui aurait accordé secrètement elle aussi …

02/01/08 (B428) XinHuan : Un “drone d’espionnage” atterrit d’ugence dans le nord-est de Somalie

MOGADISCIO, 1er janvier (Xinhua) — Un mystérieux "drone d’espionnage" contrôlé à distance a atterri d’urgence sur la plage de la région semi-autonome de Puntland dans le nord-est de Somalie, a indiqué un responsable local.

Saeed Jamac, du ministère de la Pêche et des Ressources maritimes de Puntland, a précisé que les villageois informaient les responsables de Puntland qu’un hélicoptère en partance d’un bâtiment de guerre étranger non identifié sur mer a atterri lundi sur la plage et certains soldats se sont rendus sur place pour enlever des "dispositifs de surveillance" sur l’avion d’espionnage.

M. Jamac a affirmé que des responsables régionaux, ainsi que lui-même sont allés au quartier à environ 20 km de la ville côtière de Lasqorey, à 1 500 km au nord-est de la capitale de Somalie, Mogadiscio.

Il a fait savoir que l’épave de l’appareil est actuellement étudiée par les responsables pour déterminer à qui appartient l’appareil et la raison de son atterrissage sur la plage somalienne.

Des navires de guerre américains se trouvent au large des côtes de la région de Puntland pour patrouiller le littoral somalien depuis le renversement par les troupes éthiopionnes et somaliennes du mouvement islamiste qui avait contrôlé une grande partie du sud et du centre de Somalie.

20/10/07 (B418) XINHUAN : Somalie : Mogadiscio, toujours le théâtre de violents affrontements

MOGADISCIO, 19 octobre (XINHUA) — Vendredi, la police et les insurgés somaliens se sont affrontés dans le sud de la capitale somalienne Mogadiscio, alors que des opérations de recherche d’armes suivaient leur cours dans la ville, ont rapporté des habitants.

Le nombre de victimes n’est pas encore connu. Les routes de la ville sont toujours fermées et les officiels de police ont déclaré qu’ils ne parleront pas aux media de l’affrontement qui s’est produit.

“Lorsque la police est arrivée dans notre quartier et a commencé à fouiller les maisons, elle a été attaquée de toute part, ” a déclaré à Xinhua l’habitant Ali Duale. “Ensuite, les explosions et les fusillades ont éclaté de partout et tout le monde s’est précipité pour se mettre à l’abri.”

Les affrontements, qui ont commencé dans le quartier de Al- Barakah et qui ont duré environ trois heures, se sont propagés dans d’autres parties de la ville. Des échanges de tirs pouvaient encore être entendus par intermittence dans beaucoup d’endroit du sud de la capitale.

Depuis deux jours, les forces de sécurité éthiopiennes et somaliennes mènent des opérations de recherche intenses dans différentes parties de la ville.

Les insurgés islamistes attaquent de manière quasi- quotidienne les officiels du gouvernement somalien et les troupes éthiopiennes qui ont permis au gouvernement intérimaire somalien d’évincer les tribunaux islamistes l’année dernière.

16/10/07 (B417) XINHUAN / Somalie : l’OMS met en garde contre le danger de choléra

NEW YORK (Nations Unies), 15 octobre (XINHUA) — L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a prévenu aujourd’hui les populations des régions du Banadir et de Bay, dans le sud de la Somalie, contre le risque imminent d’une irruption de choléra.

L’OMS affirme que sept cas de choléra ont déjà été confirmés à Mogadiscio, Berdale et à Burhakaba. L’épidémie précédente de choléra en Somalie, qui remonte à trois mois à peine, a fait plus de 37.000 victimes, dont plus de 1.100 sont mortes, a rapporté la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, lors de son point de presse quotidien, au siège de l’ONU, à New York.Cette nouvelle épidémie pose une menace encore plus grave aux populations déjà vulnérables du centre-sud de ce pays.

Pour faire face à ce fléau, l’OMS annoncé qu’elle procéderait rapidement à la distribution de 100 trousses anti-choléra, qui peuvent soigner jusqu’à une centaine de personnes et de 24 millions sachets thérapeutiques de réhydratation orale. Cette menace d’épidémie survient à la suite de graves inondations provoquées par les pluies abondantes qui se sont abattues sur certaines régions de la Somalie dans les semaines précédentes.

Le choléra est une infection orale aiguïe qui se transmet par voie directe fécale-orale ou par l’ingestion d’eau et d’aliments contaminés. Sous sa forme la plus grave, il peut provoquer des diarrhées aiguïs qui peuvent entraîner

05/10/07 (B416) XINHUAN / Somalie : des affrontements à Mogadiscio font trois morts

MOGADISCIO, 4 octobre (XINHUA) — Trois personnes ont été tuées et sept autres blessées jeudi après que des hommes armés eurent lancé une grenade sur un véhicule de police et que la police eut repondu en ouvrant le feu près du marché Bakara, dans le sud de la capitale somalienne de Mogadiscio, ont rapporté des témoins et du personnel médical.

“Trois personnes sont mortes quand un jeune homme a jeté une grenade sur un groupe de policiers circulant à pied dans la rue Hawl Wadag dans la partie ouest du marché Bakara,” a indiqué un témoin qui a demandé de garder l’anonymat.

La police n’a pas souhaité faire de commentaires, mais selon du personnel soignant, au moins sept civils ont également été blessés au cours de l’explosion et de la fusillade qui s’en est suivie.

De plus, des islamistes présumés ont attaqué les soldats éthiopiens et somaliens à la recherche d’armes et de combattants dans le quartier de Gubta à Mogadiscio.

Un certain nombre d’obus a été tiré sur des positions du gouvernement dans la nuit, mais les obus ont frappé des endroits vides de la ville. Les soldats sont à la recherche de combattants et des armes utilisées dans l’attaque à Gubta.