Articles

15/02/07 (B382) Dernières nouvelles – Actualités locales. La Gendarmerie française confirme qu’elle a arrêté un citoyen étranger en situation illégale, au cours d’un contrôle de routine sur le parcours qui relie l’aéroport de Nice au Palais des Congrés de Cannes. (ARDHD)

La gendarmerie
française confirme qu’elle a bien procédé à l’interpellation
d’un individu dont le véhicule avait dépassé la vitesse
maximum autorisée. En effectuant un contrôle d’identité
de routine, nos braves gendarmes ont découvert que l’individu en question
faisait l’objet d’une convocation devant la Justice française et que
de plus, il était en situation irrégulière sur le sol
français.

Après en
avoir réferré à leur hiérarchie, les gendarmes
ont bloqué le véhicule du quidam qui a été contraint
de les suivre au bureau de Gendarmerie de la brigade …

Nous attendons
des informations …

15/02/07 (B382) Guelleh a-t-il toujours les moyens de gagner la grande classique « Nice-Cannes-Nice » contre la Juge Clément, bien décidée à ne pas se faire distancer une nouvelle fois et à le marquer à la culotte ? (ARDHD – Humour)

Nous avons appris
hier que la Juge Sophie Clément continue à être un adversaire
redoutable pour Guelleh. Pour préparer son arrivée à
Nice, puis son transfert à Cannes à l’occasion de la réunion
annuelle de la Francophonie, elle vient de lui lancer un nouveau défi
en le convoquant à son bureau pour une audition en qualité de
témoin dans l’affaire de l’assassinat du Juge Borrel.

Bien sur, Guelleh
peut refuser de participer à l’épreuve, comme vient de le rappeler
en urgence absolue le Quai d’Orsay, toujours bien décidé à
protéger son poulain. Même s’il s’avèrait que Guelleh
puisse être impliqué directement ou indirectement dans le meurtre
du Juge Borrel au motif que ce dernier enquêtait sur des malversations,
des crimes et probablement des trafics illicites commis par des proches d’IOG,
agissant sous son autorité, le MAE français fera tout pour qu’il
ne participe pas à la Course poursuite avec la Justice française.

Assistera-t-on
au spectacle réjouissant qui consisterait à envoyer des gendarmes
pour cueillir Guelleh en pleine réunion ? Même s’il y a peu de
chances que cela arrive, l’évocation de ce spectacle inédit
ne peut que nous réjouir. Ce serait une grande première
dans l’histoire de la République française.

Pour nos
lecteurs qui n’avaient pas suivi l’actualité, rappelons que lors de
la dernière épreuve courue entre l’Elysée et Orly, Guelleh
n’avait battu la Juge Clément que d’une courte tête, réussissant
à sauter dans son avion et à décoller alors que la Juge
était déjà sur le tarmac …

__________________
Rétrospective :

18/05/05
(B298) Le peuple Djiboutien sera-t-il contraint d’acclamer le retour d’un
Grand sportif d’origine éthiopienne : "L’usurpateur-témoin",
vainqueur de la classique "Elysée-Orly" ? (Humour ARDHD)

Le
peuple djiboutien sera contraint d’acclamer le retour de son Grand sportif,
d’origine éthiopienne, qui vient de remporter au sprint final la "grande
classique" Elysée-Orly contre la Juge Clément.


Premiers mots du héros :

Jusqu’au
dernier moment, la Juge me collait aux fesses et ne me lâchait pas !
J’ai gagné le sprint d’un cheveu, car la Juge, elle courait très
vite aussi et on a eu juste le temps de retirer la passerelle de mon bel avion,
avant qu’elle ne fasse irruption sur le tarmac !

Et
en plus j’étais terriblement handicapé par mes kilos superflus.

Mais
je vous jure, que c’est la dernière fois que je me rend en Europe pour
participer à une rencontre : bien que très mal encadrés
par le pouvoir politique, les juges locaux ont de meilleurs entraineurs que
les nôtres : ils courent très vite et ils connaissent mieux le
terrain "pénal" !!!

Je
me suis d’ailleurs demandé si La Clément ne s’était pas
dopée. J’ai exigé une analyse de sang et si elle est positive,
je porterai plainte contre elle, pour pratiques anti-sportives et déloyales
!

Si
jamais elle mettait les pieds à Djibouti, je lui imposerai une revanche
et on verra bien qui est le plus fort … sur ma piste, qui longe le Goubet
!

14/02/07 (B382) LDDH : découverte d’un charnier au Day en République de Djibouti!


Le Président

NOTE D’INFORMATION
DU 14 FÉVRIER 2007

Relative
à un charnier au DAY
en République de Djibouti !

Aux
proches des victimes : à vous « de poursuivre un procès
à cor et à cri » !

L’une
des seules façons d’éradiquer l’impunité.

Dans
un communiqué publié à Paris le 5 février 2007,
la FIDH exhortait tous les Etats à signer la Convention internationale
pour la Protection des Personnes contre la disparition forcée.

Cette Convention, adoptée
par l’Assemblée générale des Nations Unies le 20 décembre
2006, a déjà été signée par une vingtaine
de pays.

La Ligue Djiboutienne
des Droits Humains (LDDH) vient d’apprendre qu’un charnier a été
découvert dans la forêt du Day vendredi 9 Février 2007,
à moins d’un Kilomètre de l’actuelle résidence Présidentielle.

Les ossements exhumés,
par les ravinements des eaux torrentielles, seraient ceux des civils innocents,
triés et exécutés, sans aucun Jugement (extrajudiciaire)
par les Forces armées Djiboutiennes, en janvier 1994, et dont les
corps n’avaient pas été retrouvés.

Il s’agit vraisemblablement
de feu :
1. Ali Ballah Youssouf ;
2. Hassan Kamil Ali ;
3. Hamadou Kamil Hassan ;
4. Hamadou Mohamed Houmed ;
5. Mohamed Hassan Ali ;
6. Abdoulkader Hassan Youssouf ;
7. Mohamed Ali Mohamed.
Les sept (7) corps ont été enterrés décemment
au cimetière de Gabladigué le 9 février 2007. QUE DIEU
TOUT PUISSANT LES GARDE EN PAIX.

La Ligue Djiboutienne
des Droits Humains (LDDH), dans le cadre de la Prévention des conflits
et consciente que de tels crimes sont par nature imprescriptibles, ne peut
que se tenir à l’entière disposition des familles et des proches
des victimes pour la constitution des dossiers de plaintes.

M.
NOEL ABDI Jean-Paul